Innovation : Des chercheurs ont élaboré une nouvelle technique de mesure de la pluviométrie à partir du mobile

Il est désormais possible pour les météorologues de mesurer la quantité de précipitations tombées pendant un intervalle de temps et à un endroit donné à partir du téléphone mobile. La nouvelle technique a été élaborée par le consortium Rain Cell Africa qui regroupe des chercheurs des l’Université de Ouagadougou, de Yaoundé 1 et Douala, d’Abidjan et d’autres instituts Israéliens, Hollandais,  Français et Allemands.

 

 

C’est une première en Afrique où l’on utilise encore des pluviomètres, des radars ou des données satellitaires. Le Pr François Zougmoré*, qui a pris part à ces recherches, explique que l’idée est partie du principe que les gouttes d’eau atténuent le signal radio transmit entre deux pylônes suite à un double phénomène. D’une part, l’énergie de l’onde qui est transmise entre deux pylônes en temps de pluie est absorbée par les gouttelettes d’eau qu’elle traverse, d’autre part, cette énergie est diffusée dans toutes les directions, suivant le phénomène de diffusion des ondes au contact avec la goutte d’eau. C’est ce phénomène qui oblige d’ailleurs les opérateurs télécoms à rehausser de façon systématique la puissance du signal en temps de pluie pour améliorer la réception.

 

Depuis 2011, le groupe de chercheurs s’est donc attelé à déterminer la quantité de pluie tombée à partir de cette diminution de la puissance de l’onde radio en établissant la différence entre la puissance de l’onde émise et celle reçue. Le résultat a été probant : 95 % d’événements pluvieux ont été détectés et mesurés. Pour le Pr François Zougmoré, cette nouvelle innovation devrait permettre de mieux lutter contre des catastrophes naturelles, vu que 20 % des terres émergées dans le monde sont dotées d’un réseau mobile, couvrant 90 % de la population mondiale.

 

En plus, ces réseaux sont en constante expansion avec le développement de la téléphonie mobile. Par ailleurs, cette technique pourra permettre de proposer des cartes de pluies très précises pour les zones où le risque d’inondation est accru. Seulement, il faudrait la collaboration des opérateurs nationaux de téléphonie mobile qui devront mettre leurs données à la disposition des scientifiques.

 

Lire aussi

Centrafrique : Le site Orange de Bambari vandalisé

Viettel ou Nexttel, les actionnaires camerounais et vietnamiens en désaccord

Le Tchad va investir 27 milliards de FCFA pour développer son secteur des TIC

RDC : Opérateurs et régulateur se déchirent au sujet des prix des télécommunications

Le service Echelon Fast Travel remporte le premier prix du Concours Orange Challenge API Cameroun 

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: QoS et protection des consommateurs au centre des...

Cameroun: QoS et protection des consommateurs au centre des activités de l’ ART en 2024
Premier ministre du cameroun au CTO

Digital Week Cameroon 2023 : Le Cameroun expose et vante...

– Le Premier ministre chef du gouvernement, Chief Dr Joseph Dion NGUTE, a officiellement lancé le...
Université de Yaoundé I : La carte visa biométrique et bancaire de l'étudiant désormais effective

Université de Yaoundé I : La carte visa biométrique...

- Le recteur de l’université de Yaoundé I le Pr Maurice Aurélien sosso a...

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa