Huawei: Nouvelle offensive en justice contre la “tyrannie” des USA

[Digital Business Africa]Huawei lance une nouvelle offensive face à l’administration Trump: le géant chinois des télécoms a annoncé le 29 mai 2019 qu’il avait demandé à un tribunal américain d’annuler l’interdiction “tyrannique” faite aux administrations fédérales d’acheter ses équipements. “Cette loi établit directement que Huawei est coupable et impose un grand nombre de contraintes à Huawei, dans le but évident de chasser Huawei du marché américain“, a indiqué Song Liuping, le responsable juridique de l’entreprise, dans un communiqué publié par la télévision CCTV.

Le groupe avait déposé une plainte en mars au Texas, estimant que le Congrès américain n’avait jamais pu fournir de preuves pour justifier les restrictions “anticonstitutionnelles” visant la compagnie. Selon Song Liuping, la demande de Huawei, qui s’apparente à un référé exigeant une décision permettant de préserver ses droits, a été déposée le 28 mai 2019 heure locale américaine (mercredi heure chinoise).

Dans le collimateur de l’entreprise: l’interdiction faite aux administrations fédérales aux Etats-Unis d’acheter ses équipements et services, ou de travailler avec des compagnies tierces qui sont ses clientes. “Cette façon de faire consistant à utiliser la législation au lieu de juger est un acte tyrannique et est explicitement interdit par la Constitution américaine“, a souligné le responsable juridique de Huawei.

L’annonce du 29 mai 2019 intervient au moment où le groupe chinois, leader mondial incontesté de la 5G (la cinquième génération de réseaux mobiles), est visé par une nouvelle salve d’attaques de la part de Washington. En pleine guerre commerciale sino-américaine, l’administration Trump a placé Huawei sur une liste de sociétés suspectes auxquelles il est interdit de vendre des équipements technologiques. Cela menace la survie même de l’entreprise: Huawei dépend largement pour ses téléphones de composants fabriqués aux Etats-Unis.

Selon les médias, les Américains Qualcomm et Intel notamment, qui figurent parmi les plus importants producteurs de puces électroniques, ont annoncé qu’ils ne fourniraient plus le groupe chinois, à l’issue de la période de sursis de 90 jours accordée par la Maison Blanche. Le groupe est depuis 2018 dans le viseur de Washington. L’administration Trump le soupçonne de permettre aux services de renseignements chinois d’utiliser son matériel afin d’espionner les communications sur les réseaux mobiles dans le monde.

Par Gaëlle Massang

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Perfitcom

A Promote 2024, Perfitcom propose la sauvegarde et la...

  – Perfitcom ( Performance IT et conseil en management ) est une entreprise des services du...
Nokash Cameroun

Promote 2024 : La mission de Nokash, éradiquer les paiements...

  – Agrégateur de moyen de paiement, Nokash Cameroun, est une startup qui permet aux entreprises de...

Promote 2024 : Les encouragements du SGPR, Ferdinand Ngoh...

Promote 2024 : Les encouragements du SGPR, Ferdinand Ngoh Ngoh au DG de Camtel, Judith Yah Sunday

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa