Cameroun : Le nombre de plaintes des consommateurs des TIC en baisse en 2016

0
Photo : John Bompengo/Radio Okapi

(TIC Mag) – Au Cameroun, les consommateurs des services de télécommunications se sont moins plaints en 2016 qu’en 2015. C’est ce qu’affirme l’Agence de régulation des télécommunications (ART), qui indique que le nombre de plaintes est passé de 17 en 2014, 31 en 2015 à 20 en 2016. Pour ce qui est des opérateurs visés par ces plaintes, le régulateur fait savoir que Orange Cameroun concentrerait le plus de plaintes, soit huit, suivi de MTN avec six plaintes, Camtel qui totalise quatre et Nexttel deux plaintes.

 «Les préoccupations des utilisateurs, même si elles varient d’une année à une autre, portent essentiellement sur les SMS indésirés, vols de crédits, contestation de facturation, suspension des lignes, qualité des services, désabonnement des jeux, tarification de l’internet», explique Patrice-Joël, chef de cellule de la protection du consommateur à l’ART cité par le journal Camer.be.

Il évoque également la non-information sur le coût des appels, l’implantation anarchique d’antennes, l’absence des associations de consommateurs au Conseil d’Administration de l’ART. Sans oublier le paiement de l’application WhatsApp, la publicité interdite sur les jeux et l’utilisation des numéros dans le serveur des messages sans autorisation.

Face à ces plaintes, le régulateur indique avoir saisi les opérateurs concernés et leur aurait fait des recommandations dans le sens de l’amélioration de la qualité du service, mais également de la réconciliation avec les consommateurs : « nous avons le règlement des différends entre opérateurs et consommateurs par conciliation… Il s’agit de la concertation et l’interpellation des opérateurs, pour des remboursements de crédits, réparation des dommages causés aux consommateurs, rétablissement des lignes. Le gendarme du secteur des télécoms a aussi, l’année dernière, demandé aux opérateurs d’informer les consommateurs sur la durée et le coût des appels, le remboursement régulier de crédit, le contrôle et le suivi de la qualité de service », fait savoir l’ART.

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici