Cameroun : L’ART ouvre ses portes aux journalistes et hommes de médias le 16 mai 2019

0
Cameroun : L’ART ouvre ses portes aux journalistes et hommes de médias le 16 mai 2019
Maquette de l'Immeuble Siège de l'ART

[Digital Business Africa] – La Journée mondiale des télécommunications et de la société de  l’Information (JMTSI) se tient le 17 mai 2019. Le thème retenu cette année est : « Réduire l’écart en matière de normalisation ».  

A cette occasion, l’Agence de régulation des télécommunications ouvre ses portes aux journalistes et hommes de média le 16 mai à partir de 10h, a appris Digital Business Africa. D’après l’Agence, une visite de terrain sera effectué avec les hommes de médias afin qu’ils s’imprègnent des missions de contrôle, de suivi et de régulation des activités des opérateurs du secteur des télécommunications.

« Ce sera pour les hommes de médias une opportunité unique de prendre part aux opérations de contrôle sur le terrain pour mieux s’imprégner des réalités du secteur », indique l’ART.

En matière de contrôle de fréquences, l’ART a déjà montré son expertise et le Gabon est déjà venu au Cameroun pour s’abreuver de l’expertise camerounaise. En effet, une équipe d’ingénieurs de l’Agence de nationale des infrastructures et des fréquences (ANINF) du Gabon a effectué une visite de travail à Yaoundé au Cameroun du 15 au 19 octobre 2018. L’équipe conduite par Serge Mvele Afana et Herman Bouangouyas, respectivement chef service et agent de contrôle du spectre à l’ANINF, s’était rendue au Centre de contrôle des fréquences de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) à Yaoundé. L’objectif étant de comprendre le fonctionnement et la gestion de ce centre de contrôle des fréquences.

Au terme de leur séjour d’immersion de trois jours, le directeur général de l’ART, Philémon Zoo Zame, les a reçus en audience. Et Lors de cette audience avec l’équipe gabonaise, Philémon Zoo Zame avait indiqué qu’il est fier de la présence de l’équipe gabonaise au sein de l’ART. Il a notamment salué la décision du directeur général de l’ANINF, Alex Bernard Bongo Ondimba, d’envoyer ses collaborateurs  s’abreuver à l’expertise camerounaise.

Les hommes de médias visiteront également ce Centre de contrôle des fréquences le 16 mai 2019.

L’on se rappelle que le 03 octobre 2018, après l’évaluation des cahiers de charges des opérateurs mobiles Orange Cameroun et MTN Cameroun à l’issue de la signature des avenants à leur convention de concession, l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (ART) avait assigné aux deux opérateurs mobiles principaux du Cameroun (MTN et Orange Cameroun) les canaux de fréquences dans les bandes de 700 et 800 MHz. Ces bandes de fréquences sont nécessaires pour une meilleure fluidité dans les communications électroniques de la technologie 4G.

Par Digital Business Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici