Cameroun : Jean Louis Beh Mengue, l’ancien DG de l’Art à nouveau devant la justice

(TIC Mag) – Au Cameroun, les ennuis judiciaires de Jean Louis Beh Mengue, l’ancien directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) pourrait s’accélérer au cours des prochaines heures. En effet, lui ainsi que Robert Nkili, ancien ministre des Transports, et le Pr Elie Claude Ndam Njitoyap, Directeur général de l’hôpital général de Yaoundé étaient attendus ce 22 mars 2018 au parquet du Tribunal Criminel Spécial de Yaoundé pour répondre de diverses accusations de malversations financières ou fautes de gestion.

En ce qui concerne Jean Louis Beh Mengue, le rapport d’une mission spéciale de contrôle et de vérification du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) l’accablait. Les controleurs de cette institution avait séjourné à l’ART pendant 165 jours, entre 2013 et 2014 et avaient passé au peigne fin sa gestion sur la période allant de 2008 à 2013. La mission était alors parvenue à la conclusion qu’en qualité de directeur général de l’Art, Jean Louis Beh Mengue avait commis plusieurs fautes de gestion qui ont fait perdre des milliards FCFA à l’Etat. Un préjudice estimé à presque 20,5 milliards de F Cfa.

Il est également reproché à Jean Louis Beh Mengue de n’avoir pas appliqué les sanctions pécuniaires retenues contre les opérateurs Orange et MTN Cameroun qui devaient respectivement payer 4,1 milliards FCFA et 523,22 millions FCFA pour divers manquements à leurs cahiers de charges et constatés par les autorités camerounaises.

Au lieu de faire payer aux opérateurs l’intégralité des sommes réclamés dans les caisses du Trésor public, l’ancien DG de l’Art aurait alors demandé à Orange Cameroun de ne payer que 1,25 milliard sur les 4,1 milliards de pénalités infligées et d’investir le reste, soit 2,89 milliards dans le développement de son réseau téléphonique, et à MTN de ne rien payer sur les 523 220 000 FCFA de pénalités dues et d’investir ladite somme pour le développement de son réseau téléphonique. Une décision jugée par le Consupe contraire à la réglementation relative au recouvrement des créances de l’Etat. Mais, relevant, d’après experts du secteur, de la co-régulation et de la gouvernance concertée avec les opérateurs, afin de transformer les sanctions en investissements.

Avec ces nouvelles auditions, il est probable, que Jean Louis Beh Mengue se voit servir un mandat de dépôt par le juge d’instruction, à l’instar de plusieurs autres personnalités avant lui, dont les derniers en date, sont Willian Solo, ancien DG Camwater et Bruno Belkolo Ebe ancien Recteur Université de Douala.

Ecrit par TIC Mag

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Rose Leke

Une Camerounaise lauréate du Prix International Pour les Femmes...

Cinq chercheuses exceptionnelles récompensées par le Prix international 2024 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science  Yaoundé, le...

Cameroun : “Maman nationale du digital”, Minette Libom Li...

Journée mondiale des Télécoms : zoom sur Minette Libom Li Likeng, apôtre de la transformation numérique du...
Bénin : Ouverture ce jour à Cotonou de la 3e édition du Senia, premier salon africain dédié à l'intelligence artificielle 

Bénin: ICT Media STRATEGIES présente au Senia les cartes...

- Le cabinet de veille stratégique, de Personal branding et d’e-réputation, ICT Media STRATEGIES, est  présent...