27 C
Yaounde
vendredi, 13 décembre 2019 17:06
Acceuil Articles recommandés Au Paris Peace Forum 2019, Emmanuel Macron persiste : « Il faut...

Au Paris Peace Forum 2019, Emmanuel Macron persiste : « Il faut de nouveaux droits en matière du numérique ! »

[Digital Business Africa] – Le président français a plaidé pour la création de nouveaux droits en matière du numérique ce 12 novembre 2019 à Paris à l’ouverture de la deuxième édition du Forum de Paris sur la Paix. Pour Emmanuel Macron, les pays du monde ont des défis et un agenda partagés.

Parmi ces défis, énumère Emmanuel Macron, celui de la lutte contre les discriminations et l’accès aux droits ; celui de la construction de nouveaux équilibres et de nouveaux droits en matière de numérique notamment le défi technologique et numérique et tout ce qui va avec comme transformation de méthodes de travail, de nos imaginaires et de l’interrelation de nos pays ; celui de la lutte contre le réchauffement climatique et pour la biodiversité ; celui de la lutte contre les migrations et enfin celui de la lutte contre les déséquilibres géographiques.

Parlant des nouveaux droits en matière du numérique, l’on se rappelle qu’en octobre 2019 lors du Conseil des ministres franco-allemand à Toulouse, les deux pays avaient réaffirmé « leur détermination à mettre en œuvre la nouvelle directive européenne sur le droit d’auteur et à assurer le plein respect de ces règles ». « Nous avons récemment renforcé le droit d’auteur au niveau européen en l’adaptant à l’univers numérique. Des acteurs comme Google souhaitent aujourd’hui s’affranchir de ces règles », avait expliqué Emmanuel Macron.

Le système actuel fait renaitre l’unilatéralisme

Ces différentes propositions sont faites après le constat du président français qui pense que le monde vit aujourd’hui « une crise sans précédent de notre système économique et politique mondial ».Ce système étant basé sur l’ouverture et le libre-échangisme. « Ce système de coopération pensé après la deuxième guerre mondiale a formidablement été efficace pendant 70 ans. Il a sorti de centaines de millions de personnes de la pauvreté… Mais, il a fait ré-émergé des inégalités nouvelles parfois dans notre société, il a fracturé les sociétés contemporaines faisant naître aussi une crise de nos démocraties avec un doute dans toutes les démocraties occidentales qui en étaient le pilier, il a fait renaitre l’unilatéralisme… », argumente Emmanuel Macron.

Pour répondre aux grands défis ci-dessus présentés, ajouté au défi de la lutte pour la démocratie et les libertés publiques, le président français indique qu’on a besoin des voies de coopération nouvelles, des alliances nouvelles entre les gouvernements, les organisations internationales, les ONG, Fondations et acteurs académiques et entre les entreprises.
« Le nationalisme c’est la guerre. L’Europe géopolitique, qui est le laboratoire du multilatéralisme, a une part de réponse à la solution… L’Afrique également. Nous avons des destins liés. L’Afrique a longtemps été un objet du multilatéralisme. Elle est en train de devenir un des sujets du multilatéralisme. Elle y prend sa part active et je veux saluer l’engagement des Etats africains ici présents qui prennent leur destin en main et construisent les solutions concrètes… », élabore le président français qui pense que les pays africains doivent également relever le défi politique et qu’il faut travailler ensemble pour cela.
Le plaidoyer de réformes de Paul Biya

Paul-Biya_Mo-Ibrahim

Concernant justement ces voies de coopération nouvelles et ces alliances nouvelles évoquées par Emmanuel Macron, le président camerounais Paul Biya, présent à ce Forum de Paris sur la Paix, a plaidé non seulement pour le renouvellement ou des réformes des textes fondateurs des institutions de Bretton Woods, notamment le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, mais également pour la réforme du Conseil de sécurité de l’Onu. Ceci afin de porter le nombre de ses membres à 26 avec deux Etats africains comme membres permanents disposant du droit de veto, suggère Paul Biya.

S’agissant par exemple du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, le président camerounais estime qu’ils sont désuets. « Ces institutions ont été créées à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le monde a changé depuis lors. Il faut tenir compte des nouvelles entités qui participent à présent à la vie internationale. Je pense à l’Afrique. Nous souhaitons que les réformes aient lieu au sein de ces institutions-là », argumente Paul Biya.
Plusieurs chefs d’Etat africains ont participé à ce forum. En plus du président Paul Biya du Cameroun, Félix Antoine Tshisekedi de la RD Congo, Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Déby Itno du Tchad ou encore Faustin Archange Touadera de la RCA y étaient présents.

Paris Peace Forum 2019

Le Forum de Paris sur la Paix, tous les ans du 11 au 13 novembre à la Grande Halle de La Villette à Paris, se veut un lieu de dialogue et de coopération autour des solutions de gouvernance mondiale. C’est aussi un espace de networking, de rencontres bilatérales et de médiations. Plus qu’une conférence, c’est aussi un congrès, un salon et un sommet, structuré autour de trois espaces complémentaires : l’Espace des solutions où toute organisation peut y faire connaître et faire avancer un nouveau projet de gouvernance ; l’espace des débats où les parties prenantes de la gouvernance mondiale y échangent sur des projets, des initiatives et des idées pour affronter les défis contemporains et enfin l’espace innovations où sont présentés les solutions technologiques répondant aux besoins actuels ou à venir du monde.
Par Beaugas-Orain DJOYUM, à Paris

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,049FansLike
6,679FollowersFollow
389SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

PARTENAIRE EVENT

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

Gabon : l’ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025

– La toute première réunion du  Comité de Pilotage du Plan National Stratégique Gabon Digital 2025 (PNS GD 2025) s’est ouverte ce...

E-administration : Le Rwanda va numériser et centraliser les données médicales de ses patients

- Au Rwanda, il sera bientôt possible pour tout médecin d’accéder à l’historique médical d’un patient rwandais qui se présente devant...

Augmentation des tarifs d’Orange Money au Cameroun : Comment Orange viole intelligemment ses propres textes 

(TIC Mag) - Au Cameroun, depuis le 18 juin 2018, les clients du service mobile money de l’opérateur Orange ont vu les tarifs de ce...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Célébrons l'excellence pour le développement de l'#Internet en Afrique! Bravo pour l'action d' #AlainAina, d'@adielakplogan de @pdandjinou, de @RamanouB et de @VictorNdonnang
RDV ce jour à #Cotonou au #Bénin. #ChantDoiseauDeCotonou #wasexo

#Gabon : l’#ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025 - La #Newsletter de #DigitalBusinessAfrica du 12.12.2019 https://mailchi.mp/ticmag/gabon-laninf-passe-au-peigne-fin-les-projets-prioritaires-du-plan-gabon-digital-2025

Apple n’est plus la société avec la plus grande capitalisation en bourse du monde - https://www.digitalbusiness.africa/apple-nest-plus-la-societe-avec-la-plus-grande-capitalisation-en-bourse-du-monde/

Voir plus...

Apple n’est plus la société avec la plus grande capitalisation en bourse du monde

- Apple vient d'être détrônée de sa place de société la mieux valorisée en Bourse et pour cause, le géant pétrolier...

L’Ouganda disposera d’une connectivité Internet propulsée par des ballons de Google

- La société de connectivité Internet, Loon et le gouvernement ougandais ont annoncé le lancement d'une connectivité Internet propulsée par des...

L’Ouganda disposera d’une connectivité Internet propulsée par des ballons de Google

- La société de connectivité Internet, Loon et le gouvernement ougandais ont annoncé le lancement d'une connectivité Internet propulsée par des...

Afrique du Sud : les services de passeports et cartes d’identité intelligentes s’étendent dans le pays

- Le fournisseur de services financiers sud-africain FNB a annoncé mercredi 11 décembre 2019 qu'il étend désormais le service Smart IDs...

Gabon : l’ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025

– La toute première réunion du  Comité de Pilotage du Plan National Stratégique Gabon Digital 2025 (PNS GD 2025) s’est ouverte ce...

Strive Masiyiwa [Econet] : Avec la fibre optique, « aujourd’hui, nous sommes au Cameroun » !

- PDG et fondateur du groupe Econet Wireless présent dans une vingtaine de pays africains, Strive Masiyiwa, par ailleurs homme le...