Afripédia, l’encyclopédie avec ou sans internet

Depuis 2012, l’encyclopédie numérique Afripédia offre un accès à la connaissance pour tous sur le continent, dans des zones qui sont peu ou mal connectées à Internet. Une diffusion hors ligne du savoir, rendue possible grâce à un dispositif ingénieux capable d’installer un réseau Wifi, sans être forcément raccordé au Web.

En Afrique, comme partout ailleurs, des millions d’internautes surfent chaque jour pour s’informer, communiquer, ou encore jouer en ligne. Ils fréquentent aussi le Web, de plus en plus, pour se former ou apprendre. Un enseignement à distance qui ne touche pas les populations des zones reculées ou rurales, où les infrastructures télécoms sont déficientes.

Lancé en 2012, Afripédia, a été conçu sur le modèle de l’encyclopédie en ligne Wikipedia, s’enrichissant progressivement d’articles rédigés en langue française ou locale, par et pour, des Africains. Les contenus sont consultables directement sur le Web ou hors internet, grâce à un dispositif qui installe un réseau WiFi entre des ordinateurs non connectés à la Toile.

Les appareils qui permettent de générer ce type de réseau, se nomment des « Plug computer », ces boîtiers de très petite taille, sans écran, sans clavier, ont comme principale fonction de distribuer des fichiers entre les machines par ondes radio. Le contenu provenant du Web est préalablement enregistré, puis rapatrier, à l’aide de clefs USB, sur les ordinateurs d’une école dans un village, par exemple : Burkina Faso, République Centrafricaine, Cameroun, République démocratique du Congo, Guinée, Bénin, Mali, Niger, Burundi, Mauritanie, Côte d’Ivoire… Afripédia a déjà permis le déploiement hors ligne de l’encyclopédie, dans des universités et les écoles d’un grand nombre de pays sur le continent.

Ce programme de bibliothèque numérique pour les zones rurales a une autre ambition, celle d’inciter des contributeurs africains à créer des contenus numériques qui vont ensuite enrichir le programme. Les initiateurs du projet proposent aussi des sessions de formation pour les enseignants, les universitaires, les documentalistes ou des bibliothécaires, des formations délivrées notamment dans les campus numériques de l’Agence universitaire de la Francophonie. Ce partage de la connaissance peut sembler lent et fastidieux, il n’en est rien ! Afripédia, peu à peu, documente les savoirs et la mémoire de tout un continent.

 

Source : RFI

 

A lire aussi :

Windows 8.1 : une version gratuite pour les utilisateurs de Windows 7 ?

Le gestionnaire de pylônes IHS veut faire une razzia sur les télécoms en Afrique

Après internet, outernet, pour un accès universel et gratuit depuis l’espace

Safaricom et Airtel proposent 100 millions de dollars pour la filiale kenyane d’Essar

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cheikh Bakhoum et Isidore Diouf

Installé DG de Sénégal Numérique SA, Isidore Diouf présente...

– Isidore Diouf est désormais officiellement installé à la tête de l’ex-Agence de l’Informatique de l’État devenue...

Cameroun : L’ ART tient deux sessions de son...

Cameroun : L’ ART tient deux sessions de son conseil d’administration

Internet : La Rascom réunie à Yaoundé pour connecter...

Internet : La Rascom réunie à Yaoundé pour connecter ses pays malgré les pannes de câbles sous-marins