Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »

0
Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »
Vanessa Mbamarah, promotrice de l'agence de communication digitale Ztallion.

[Digital Business Africa] – Née au Nigéria et installée au Bénin depuis une dizaine d’années, Vanessa s’est donnée pour missions d’impacter sa communauté, d’utiliser son histoire, son expérience de vie, son expertise et ses ressources pour transformer la vie de milliers de personnes à partir du Bénin.

Business Strategist et spécialiste des médias sociaux, Vanessa Mbamarah est une mère entrepreneure, passionnée par l’émancipation des femmes à travers les usages du numérique. A travers son entreprise « Ztallion », elle utilise son expertise pour aider les entreprises à comprendre et intégrer l’utilisation efficiente des outils numériques pour in fine, accélérer leur croissance.

En 2017, elle se fait remarquer à travers ses actions et obtient une distinction par Google en devenant dans le cadre du programme Google Digital Skills, une des success story africaine de la plateforme. Cette initiative de Google vise à former au moins un million d’Africains dès 2016. Elle devient officiellement aussi, le partenaire de la multinationale pour l’Afrique francophone et forme plus de 3000 jeunes et entrepreneurs à travers le Nigeria, le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, le Niger etc. Toujours en 2017, elle est choisie par Google pour diriger la communauté Google Business Group et la « Women Will Chapter » à Cotonou.

Vanessa Mbamarah est aussi présente sur plusieurs plateformes internationales, telles que – Grow with Google (Globally), Guardian Women (Nigeria), The Entrepreneurs Face (Inde), JCI International et intervient dans de grands évènements, tels que le sommet des formateurs de Google. La Semaine du Numérique (Bénin), TEDx (Bénin), Nairobi digital week (Kénya), Benin Digital Tour, Conférences JCI Afrique et Moyen-Orient sont autant d’événements qui lui sont familiers…

Au-delà de ses activités professionnelles, elle est une militante pour la cause des orphelins. Motivée par sa volonté d’être un pilier pour sa famille et pour les autres, elle a créé Ztallion qui s’investit dans le renforcement de capacités et à l’usage des outils du numérique à travers l’Academy du Digital, projet d’envergure sur lequel elle travaille actuellement.

A la suite de ce texte tiré de l’initiative FemmeDigitale.BJ lancée par le ministère de la Communication et de l’Economie numérique et la Direction de la Communication de la Présidence de la République du Bénin, Digital Business Africa a choisi de donner la parole à Vanessa Mbamarah qui précise les objectifs de Ztallion, ses projets, son parcours et ses ambitions. Par ailleurs, elle interpelle, à sa manière, le président de la République, Patrice Talon.

Digital Business Africa : ZTALLION est un cabinet conseil en stratégie de communication digitale. Qu’est ce qui fait la particularité de votre cabinet ?

Vanessa Mbamarah : Ztallion est une agence digitale créative dirigée par des femmes qui a pour mission d’aider les entreprises à réussir dans l’ère numérique audacieuse d’aujourd’hui et à chaque changement. À l’instar d’autres agences numériques, nous souhaitons créer une entreprise rentable. Mais, nous voulons aussi créer une entreprise qui transforme la vie des personnes en Afrique en commençant par celle de notre environnement immédiat.

Après avoir organisé plusieurs sessions de formation et travaillé avec un certain nombre de marques, nous avons pu identifier les principaux défis auxquels font face la plupart des entreprises. Le premier est de savoir «comment communiquer avec un message clair à leurs clients et les amener à agir». Je ne veux pas simplement dire que partager du contenu sur leurs produits sur les médias sociaux et demander aux gens d’acheter. Je veux dire, connecter émotionnellement avec les histoires qu’ils racontent et expliquer clairement comment leurs produits et services peuvent résoudre leurs problèmes.

Le prochain défi est «comment tirer pleinement parti de la puissance du numérique et de l’Internet pour développer leurs activités». Nous voyons tellement d’entreprises en ligne. Certains ont des sites Web, d’autres sur les médias sociaux, mais récupèrent-ils vraiment la valeur pour tout le temps passé et l’argent investi sur ces plateformes? En fait, je peux vous dire que non! Le manque de compétences et de stratégies numériques adéquates constitue un revers majeur pour de nombreuses entreprises.

À l’instar de ces entreprises, nous avons démarré de la même manière et avons relevé les mêmes défis. Nous comprenons donc ce qu’ils vivent tous les jours. C’est la raison pour laquelle nous existons aujourd’hui et c’est ce qui nous distingue, notre capacité à réduire les défis et à aider les entreprises à se concentrer sur les éléments les plus importants qui peuvent les aider à développer leurs activités en ligne.

Digital Business Africa : C’est en cela que réside votre force ?

Vanessa Mbamarah : Notre force réside à la fois dans notre expérience et dans nos partenaires. Nous sommes actuellement le seul partenaire de Google représentant l’Afrique francophone dans le programme Google Digital Skills, un programme de formation GRATUIT de Google destiné à aider les demandeurs d’emploi et les propriétaires d’entreprise à acquérir de nouvelles compétences numériques afin de les aider à progresser dans leur carrière et à développer leurs activités.

Nous sommes également partenaire avec  MTN Business Bénin pour travailler ensemble à fournir à davantage de propriétaires d’entreprises les compétences dont ils ont besoin pour survivre dans l’ère numérique actuelle. Notre message à nos clients est clair: «Vous n’êtes pas seul».

Digital Business Africa : Quelle est la petite histoire qui se cache derrière Ztallion ? Comment ce cabinet est-il né ?

Vanessa Mbamarah : L’histoire de Ztallion étant directement liée à mon histoire personnelle, donc en racontant mon histoire, l’histoire de Ztallion sera racontée.

Le nom Ztallion vient de Stallion, une race de chevaux mâles connus pour leur nature protectrice, leur force et leurs capacités de leadership. Le nom reflétait qui j’étais à l’époque, une jeune fille orpheline qui jouait le rôle d’un père et d’une mère pour ses frères et sœurs et sa fille.

Avant la création de Ztallion, je travaillais comme responsable de la communication pour une université locale à Cotonou, juste après être diplômé. Durant cette période, j’ai utilisé diverses plateformes en ligne, telles que YouTube, pour en apprendre davantage sur les médias sociaux et la photographie, une activité qui me passionnait énormément. Au fil des leçons tirées de ces plateformes, j’ai appliqué ces connaissances à mon travail et j’ai obtenu des résultats étonnants.

Les heures supplémentaires, je me suis rendu compte que je pouvais offrir la même expertise à un public plus large, mais je ne savais pas comment commencer. C’est à ce moment-là que j’ai découvert un programme Google qui m’a aidé à parfaire mes compétences et j’ai commencé à envisager le chemin de l’entrepreneuriat. J’ai démissionné peu de temps après et j’ai décidé de faire connaître mes compétences au monde entier et de servir un public plus large.

À l’époque, j’avais une passion pour la créativité et la communication et j’ai donc décidé d’exploiter cette compétence pour obtenir un revenu supérieur. J’ai commencé par proposer de petits services tels que la conception graphique + site web et aider les propriétaires de petites entreprises à gérer leurs pages médias sociaux. Petit à petit, mon expertise s’est développée et j’ai décidé de prendre vraiment au sérieux la croissance de mon entreprise. De là, Ztallion est né.

Dès le premier jour, je me suis concentré sur mes objectifs et j’ai construit Ztallion sur les mêmes principes. Je voulais créer une entreprise qui non seulement réalise des bénéfices, mais transforme la vie des personnes qui m’entourent grâce au transfert de connaissances et offre des services qui résolvent des problèmes spécifiques pour les propriétaires d’entreprises qui ont du mal à développer leur entreprise en utilisant le marketing en ligne.

Nous avons grandi depuis 2017 et avons eu le privilège de travailler avec des marques telles que Google, MTN, le ministère de l’Économie numérique et de la Communication du Bénin et une multitude d’autres marques en Afrique et au-delà.

Notre force principale réside dans la formation et le marketing en ligne avec un accent sur la stratégie, les médias sociaux et le marketing de contenu.

Digital Business Africa : Pourquoi avoir choisi de vous investir dans l’univers du web ?

Vanessa Mbamarah : Quand j’ai commencé à bien comprendre qui j’étais, ce que je voulais faire et pourquoi je voulais faire ces choses, j’ai réalisé qu’il me fallait une plate-forme pour m’aider à m’exprimer et à toucher autant de personne dans le monde.

Je voulais utiliser mon histoire, mes expériences personnelles, mon expertise et mes ressources pour transformer la vie des gens du monde entier. Internet était la seule plateforme qui me donnerait ce privilège. Pour moi, c’était une fenêtre par laquelle je pouvais communiquer et présenter tout ce que je faisais et, dès le premier jour, je devais maîtriser son fonctionnement.

D’autre part, j’ai réalisé très tôt que si je voulais avoir le plus d’impact possible depuis le Bénin, j’avais besoin d’être visible et d’offrir suffisamment de valeur pour m’aider à me démarquer. J’étais un étranger ici au Bénin et donc être un acteur ordinaire dans l’espace numérique n’était pas une option. L’Internet m’a donné une plate-forme avec des outils pour m’aider à réaliser tout cela.

Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »
J’ai commencé à occuper trois emplois simultanément pour joindre les deux bouts et après des années d’économie, j’ai pu payer mes études. Après avoir obtenu mon diplôme, mon université m’a engagé à plein temps, un travail qui m’a permis de faire ce que j’aimais faire, de communiquer et d’être créative.Vanessa Mbamarah

Digital Business Africa : Quel est votre parcours personnel ?

Vanessa Mbamarah : En 2009, j’ai aménagé au Bénin juste après avoir perdu mon seul parent survivant (ma mère). À cette époque, je venais d’accoucher ma fille et j’étais responsable de la restauration de mes frères et sœurs, ce qui en faisait l’un des moments les plus difficiles de ma vie.

Quand j’ai déménagé, je ne pouvais pas parler la langue locale, je n’avais pas de famille, pas d’amis et pas de soutien. J’étais confronté à de nombreux défis, mais j’étais déterminé à survivre car la vie de quatre personnes dépendait de ma propre survie.

Dès le premier jour de mon arrivée au Bénin, je me suis promis de construire pour moi-même et d’aider les gens autour de moi à construire pour eux-mêmes.

Alors je suis parti avec un plan. Premièrement, je devais survivre et subvenir aux besoins de ma famille ; deuxièmement, je devais construire pour moi-même, car je ne pouvais pas aider les autres à construire pour eux-mêmes si je ne pouvais pas faire la même chose pour moi-même.

J’ai commencé à occuper trois emplois simultanément pour joindre les deux bouts et après des années d’économie, j’ai pu payer mes études. Après avoir obtenu mon diplôme, mon université m’a engagé à plein temps, un travail qui m’a permis de faire ce que j’aimais faire, de communiquer et d’être créative.

Pendant ce temps, j’ai suivi un programme de formation Google qui a changé ma vie pour toujours. En 2017, je suis devenu un exemple de réussite pour Google et la même année, je suis devenu partenaire de formation pour Google dans le cadre du programme Google Digital Skills représentant l’Afrique francophone. Ces événements ont conduit à la création de mon agence, Ztallion.

Depuis lors, j’ai pu faire beaucoup plus que construire pour moi-même. En travaillant avec Google, j’ai pu aider les entreprises et les demandeurs d’emploi à acquérir de nouvelles compétences numériques pour les aider à développer leurs activités et à progresser dans leur carrière.

Étant orpheline, j’ai compris les difficultés associées au manque de soutien dans la réalisation de nos rêves. C’est dans cet esprit que j’ai fondé la Fondation Ztallion en 2015 afin de soutenir les enfants et les veuves orphelins et moins privilégiés du Bénin.

 Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »

Je ne suis peut-être pas un citoyen béninois, mais je sais que j’ai la responsabilité de contribuer à la croissance de l’économie et de la population d’ici. Pendant que je réside toujours ici, je veux aider autant de personnes à se construire, que ce soit dans leur vie personnelle ou dans leur entreprise. Et bien sûr, je suis toujours ouvert à la collaboration et au partenariat avec des personnes qui m’aideront à accomplir ma mission : utiliser mon histoire, mon expertise et mes ressources pour transformer la vie des personnes dans le monde, à partir des personnes de ma communauté.

Digital Business Africa : Quels sont aujourd’hui les plus grands succès de Ztallion?

Vanessa Mbamarah : Notre réussite provient des histoires de réussite des personnes avec lesquelles nous travaillons. Nous avons travaillé sur un certain nombre de projets pour des clients et avons formé un certain nombre de personnes, notamment en Afrique Francophone. Pour nous, le nombre de personnes formées n’est pas ce que nous recherchons, mais la valeur que nous apportons et son impact.

En un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google reconnues par Google ; nous avons mentoré quelques propriétaires d’entreprises qui ont visiblement développé leurs activités en ligne ; nous avons aidé plus de 200 chefs d’entreprise à prendre leur activité en ligne en s’inscrivant sur Google et en les aidant également à créer leurs sites Web de manière à accroître la visibilité et à permettre à leurs clients de les retrouver facilement en ligne.

Nous avons également collaboré avec plusieurs marques internationales telles que Google (Google Digital Skills, Google Business Groups, Womenwill), JCI (I Am Africa), MTN Benin et IREX (SHE’s GREAT), qui ont joué un rôle déterminant dans la réussite de nos objectifs.

Digital Business Africa : Quel est à présent le projet réalisé qui fait votre fierté?

Vanessa Mbamarah : Je suis fier de tout ce que nous avons pu réaliser en équipe en un an,  en particulier grâce aux histoires de réussite de personnes avec lesquelles nous avons travaillé.

L’une de celles-ci est celle de Fatima Ibrahim. Une jeune fille musulmane du Bénin qui a quitté l’école en raison de difficultés financières et qui était mécontente de son statut actuel. Nous l’avons accueillie en tant que stagiaire en 2018 et depuis lors, elle est devenue l’un des plus grands succès et l’une des réussites de Google. Aujourd’hui, elle est de retour à l’école et dirige actuellement nos programmes de formation à Ztallion. Ce ne sont que quelques-unes de ces personnes dont nous sommes fiers.

Autre cas, Maelle Ackapo, connue sous le nom de Chef Maelle. Elle est également un autre motif de notre fierté. Chef pâtissière à Cotonou, elle a eu du mal à positionner sa marque et à acquérir la visibilité dont elle avait besoin dans son secteur. En moins d’un an, elle est passée d’un simple chef local à la représentation du Bénin aux Rencontres Gastronomiques d’Agadir, festival international de chefs du monde entier en tant que seul chef africain au Maroc.

Ce ne sont que quelques-uns des nombreux succès que nous sommes fiers et comme je l’ai mentionné plus tôt, notre succès vient des histoires de réussite des personnes avec lesquelles nous travaillons.

Digital Business Africa : Sur quel projet précis travaillez-vous en ce moment?

Vanessa Mbamarah : En 2019, notre principal objectif est de générer plus d’impact au niveau local en incitant davantage de propriétaires d’entreprise à prendre des mesures et à mettre en œuvre toutes les stratégies que nous partageons avec eux pour obtenir de meilleurs résultats.

Nous nous sommes rendu compte que même après les programmes de formation, de nombreuses entreprises ne parviennent toujours pas à exécuter leurs tâches. Nous avons donc lancé un atelier mensuel dans le cadre de la communauté GBG Cotonou afin de dialoguer avec les propriétaires d’entreprises locales et de les guider à travers chaque étape de la mise en ligne de leur entreprise au moyen d’outils numériques.

De janvier à ce jour, nous avons déjà aidé plus de 200 propriétaires d’entreprise à créer leur propre site Web gratuit sur Google, afin d’accroître la visibilité et de permettre aux clients de les retrouver facilement en ligne. Nous nous sommes engagés à aider 1000 autres entreprises en ligne avant la fin de l’année.

Pour le deuxième trimestre de l’année, nous lancerons notre programme de mentorat visant à aider les propriétaires d’entreprise à clarifier leurs messages afin que leurs clients puissent les écouter et à leur enseigner des stratégies de marketing en ligne pour les aider à se positionner en ligne et à bâtir une entreprise plus rentable.

 Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »
Au cours des deux ou trois prochaines années, je me considère comme un partenaire clé dans la construction de l’écosystème numérique et un lien avec toutes les autres parties prenantes de l’industrie. Je souhaite pouvoir étendre mon expertise et offrir de l’aide à d’autres secteurs, qu’il s’agisse de conseil, de stratégie ou de formation, dans les secteurs public ou privé, en utilisant mes compétences et connaissances acquises au fil de mes années d’expérience.Vanessa Mbamarah

Digital Business Africa : Quelles sont vos ambitions?

Vanessa Mbamarah : Les deux dernières années de ma carrière ont été consacrées à devenir une véritable expert et maître en tant que consultante et formatrice en numérique chez Ztallion. Je me suis plongé dans cette position pour comprendre les domaines que je pouvais améliorer, vraiment connaître les tenants et les aboutissants du monde numérique et rechercher des opportunités pour me permettre de fournir davantage de valeur aux personnes de mon environnement.

Au cours des deux ou trois prochaines années, je me considère comme un partenaire clé dans la construction de l’écosystème numérique et un lien avec toutes les autres parties prenantes de l’industrie. Je souhaite pouvoir étendre mon expertise et offrir de l’aide à d’autres secteurs, qu’il s’agisse de conseil, de stratégie ou de formation, dans les secteurs public ou privé, en utilisant mes compétences et connaissances acquises au fil de mes années d’expérience.

Digital Business Africa : Comment le gouvernement devrait-il venir en aide aux jeunes entrepreneurs et innovateurs du pays?

Vanessa Mbamarah : La première étape consiste à fournir des ressources de base telles qu’une connectivité Internet meilleure et à un coût abordable. Deuxièmement, le gouvernement devrait fournir un réseau de soutien pour donner aux jeunes entrepreneurs une grande chance de réussir.

Par soutien, j’entends par programmes de mentorat mis en place pour aider ces jeunes entrepreneurs à examiner de manière approfondie leurs plans d’entreprise et leurs idées et à les doter des compétences et des connaissances nécessaires pour créer et gérer une entreprise avec succès.

Digital Business Africa : Quel est votre conseil aux jeunes entrepreneurs et aux innovateurs ?

Vanessa Mbamarah : Arrêtez de copier et de rivaliser avec les concurrents. Plutôt concentrez-vous sur la création de valeur dans un marché déjà saturé.  Pour chaque nouvelle entreprise qui naît aujourd’hui, il existe un certain nombre d’entreprises offrant déjà les mêmes services ou produits. Pour se démarquer sur un marché déjà saturé, les entrepreneurs d’aujourd’hui doivent penser à «la valeur en premier» et trouver des moyens de créer des solutions qui améliorent ce qui existe déjà sur le marché.

Je conseille aux jeunes entrepreneurs de «savoir ce qui se passe actuellement dans votre secteur, puis de revenir en arrière et d’envisager les choses sous un angle plus large. Essayez de trouver comment améliorer la norme existante sur le marché et offrir plus de valeur. Votre capacité à faire cela vous aidera à vous démarquer de la foule et à rester en tête du jeu.

 Vanessa Mbamarah : « Avec Ztallion, en un an, nous avons enregistré quatre histoires de réussite de Béninois sur Google »
S’il m’était donné l’opportunité de rencontrer le président de la République, Patrice Talon, je lui dirai : « Monsieur le Président, vous avez dit que vous vouliez changer le pays de façon miraculeuse durant les cinq ans de votre mandat de président. C’est un défi de taille et je vous félicite de votre détermination à cet égard.Vanessa Mbamarah

Digital Business Africa : En cinq phrases maximum, s’il vous était donné de rencontrer le président de la République, Patrice Talon, que lui diriez-vous ?

Vanessa Mbamarah : S’il m’était donné l’opportunité de rencontrer le président de la République, Patrice Talon, je lui dirai : « Monsieur le Président, vous avez dit que vous vouliez changer le pays de façon miraculeuse durant les cinq ans de votre mandat de président. C’est un défi de taille et je vous félicite de votre détermination à cet égard. En ce qui concerne l’économie du pays et la manière dont nous menons nos activités à l’ère numérique, nous avons encore du chemin à parcourir.

Pour diversifier l’économie du Bénin, qui repose principalement sur l’agriculture, le commerce et les exportations, nous devons prendre en compte l’impact de la numérisation dans ces secteurs pour permettre aux petites entreprises opérant dans ces secteurs d’accéder à de nouveaux marchés et à de nouveaux clients et d’opérer plus efficacement, en apportant de nouveaux produits et d’autres innovations.

Il en va de même pour les entreprises d’autres secteurs et l’accès à des données abordables pour permettre une plus grande participation sur le marché mondial ».

Propos recueillis par Laurent Adjovi, Digital Business Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici