Serge Ntamack (Microsoft) : « Le Cameroun peut devenir le hub des TIC en Afrique centrale »

0

(TIC Mag) – Serge Ntamack, le Directeur juridique des affaires réglementaires à Microsoft présente à TIC Mag les projets de Microsoft pour le Cameroun.

TIC Mag : Le Cameroun est engagé dans une mise en place progressive d’une Economie numérique. Comment ce grand chantier est perçu à Microsoft ?

Serge Ntamack : L’économie numérique c’est un formidable outil de développement économique. En investissant sur l’Economie numérique, le Cameroun a la possibilité de booster sa croissance, parce qu’il s’agit d’un vecteur d’emploi, de création d’entreprises et d’entrepreneur du fait que c’est un nouveau domaine. C’est aussi un vecteur de différentiation du Cameroun, qui peut devenir demain le hub des Technologies de l’Information et de la communication en Afrique centrale et rayonner devant les autres pays de la sous-région, parce que le Cameroun a de très bonnes compétences.

TIC Mag : Au cours de sa récente visite au Cameroun, le Directeur pour l’Afrique centrale et de l’Ouest de Microsoft, Simon Ouattara, avait proposé au gouvernement un ensemble de partenariat dans le cadre de ses principaux projets. Où en est-on ?

SN : Nous avons pris des contacts au plus haut niveau, notamment à la Primature, au Ministère des Postes et Télécommunications et à la Présidence aussi. Aujourd’hui, nous sommes avancés en termes de discussions en vue d’un partenariat, notamment avec la primature. En plus, il y a un certain nombre de projets sur lesquels nous travaillons avec le ministère des Finances et où nous avons également très bien avancé.

TIC Mag : Quels sont les objectifs de Microsoft pour le Cameroun ?

SN : Il y a deux choses qui sont importantes pour nous. La première, c’est de voir comment est-ce qu’on peut aider le gouvernement camerounais à mettre en place son agenda d’Economie numérique. Nous avons la chance d’être présent dans beaucoup d’autres pays, où nous avons déjà proposé notre expertise, à l’instar de la Côte d’Ivoire ou du Nigéria. La seconde chose, c’est qu’il y a un certain nombre de secteurs qui sont prioritaires pour le gouvernement comme l’enseignement. Et nous possédons une expertise particulière. Nous leur avons dit : Voilà les outils que nous mettons à votre disposition. Mais, nous n’apportons pas de solutions clé en main ! On regarde la réalité camerounaise et les demandes formulées par le gouvernement. Ensuite, on travaille en collaboration avec le gouvernement sur cette base-là, parce que c’est un accompagnement sur le long terme. Nous ne venons pas pour vendre quoi que ce soit. On vient assister le gouvernement. Jusqu’ici, je suis assez satisfait de la manière dont les choses évoluent et je pense qu’on aura des annonces à faire d’ici la fin de l’année 2016.

Propos recueillis par JJT et TIC Mag

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici