23 C
Yaounde
vendredi, 22 novembre 2019 23:06
Acceuil INTERNET Actualités Internet Régulation au Gabon : Lin Mombo entre sanctions, co-régulation et flexibilité

Régulation au Gabon : Lin Mombo entre sanctions, co-régulation et flexibilité

(TIC Mag) – Au Gabon, les opérateurs de télécommunications sont désormais surveillés à la loupe. Leur qualité de service notamment. L’Autorité de régulation des communications électroniques et de la Poste (Arcep) multiplie l’acquisition des matériels de contrôle et met, sous la houlette de son président du conseil de régulation, Lin Mombo, un mécanisme de régulation qui allie à la fois sanctions, co-régulation (discussion et prise de décision avec les opérateurs) et flexibilité.

Les contrôles et audits sur la qualité du réseau sont effectués deux fois par an conformément aux dispositions du cahier de charges de l’ARCEP. Pour que ses décisions soient incontestables, l’Arcep a à nouveau acquis en avril 2016 une solution logicielle (Contrôle continu de la disponibilité des services mobiles, CNQC) qui lui permet de recueillir des données en temps réel de la disponibilité des réseaux mobiles des différents opérateurs exerçants dans le pays.

Cette solution de surveillance développée par la société française G-Tech permet à l’ARCEP de contraindre, preuves à l’appui, les opérateurs télécoms à améliorer la disponibilité de leurs réseaux et de réduire leur temps de résolution des problèmes de réseau. Car d’après l’Arcep, les délais de résolution des problèmes sont « anormalement élevés aujourd’hui ».

L’acquisition de ce nouveau matériel est-il synonyme de sanction imminente des opérateurs ? L’on serait tenté de répondre par l’affirmative. Car, en mars 2016, l’Arcep a donné un ultimatum de 60 jours aux opérateurs de la téléphonie mobile pour améliorer la qualité de leur service, faute de quoi elle pourrait décider d’écourter d’un an leur licence d’exploitation.

Mais, ce n’est pas la première menace de sanction. Encore moins la première fois que le régulateur acquiert du matériel de pointe pour le contrôle de la qualité de service. L’on se souvient qu’en 2015, après l’acquisition d’un matériel de contrôle et après la mise en demeure des opérateurs du 02 avril 2015 pour la persistance du déficit de réseau mobile sur les axes routiers, l’ARCEP avait sanctionné en novembre 2015 tous les opérateurs télécoms exerçant au Gabon pour ‘‘non-respect des dispositions relatives à la qualité des services’’. Le montant des sanctions n’avait pas été communiqué au public, mais avait été individuellement été notifié aux opérateurs. Ceci afin de leur laisser une porte ouverte afin d’améliorer leur réseau, indiquait alors l’Arcep.

Explications de Lin Mombo :

« Lorsqu’un opérateur est sanctionné, il peut venir vers le régulateur pour des discussions. Si le conseil de régulation sent que l’opérateur veut vite prendre des mesures pour améliorer sa qualité de service dans le cadre de sa mise en demeure, nous essayons de voir si un transactionnel peut être mis en place et faire en sorte que l’opérateur puisse supporter cette sanction. C’est la première chose qui se fait dans la bonne pratique de la régulation. » En clair, la co-régulation.

Aussi, l’ARCEP a mis en place des mécanismes pour que les opérateurs mobiles ne payent pas toujours en cash le montant de leurs pénalités. Elle signe avec l’opérateur télécoms une convention dans laquelle l’opérateur précise comment et sur quelle période il souhaite améliorer sa qualité de service. Une équipe conjointe ARCEP-Opérateur est mise en place pour le suivi des termes de cette convention. Le président du Conseil de régulation de l’Arcep indique que pratique a déjà porté ses fruits en matière d’extension de la couverture réseau des opérateurs et en matière d’amélioration du service.

Pourquoi ce mécanisme de régulation ? Lin Mombo a ses raisons :

« Il faut comprendre qu’aujourd’hui les investisseurs vont dans les pays émergents pour développer les TIC. Il faudrait donc mettre en place une réglementation souple et adaptée qui protège ces investisseurs. Et comme vous le savez, les coûts des infrastructures des télécommunications sont très élevés. Vous comprenez donc que celui qui vient avec des millions de dollars investir dans votre pays souhaite que le retour sur investissement se fasse dans une sécurité politique et dans une sécurité économique liée à la réglementation ».

En d’autres termes, il ne faut pas trop imposer et percevoir des montants exorbitants relatifs aux sanctions, histoire de permettre aux opérateurs d’investir davantage pour améliorer et étendre le réseau pour le bien des populations.

Cette politique de régulation, Lin Mombo l’a exporté, durant son mandat (2015-2016) comme ambassadeur des bonnes pratiques de régulation, dans les pays membres de l’Union internationale des télécommunications. Aussi, certains pays de la sous-région Afrique centrale, dans le cadre des échanges d’expériences, se sont rendu au Gabon afin de voir de plus près et tirer les avantages de ce mécanisme. En plus, Lin Mombo affirme que le président de la République valide cette politique de régulation. « Toutes les actions que nous entreprenons à l’Arcep sont guidées et validées par le président Ali Bongo », soutient-il.

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,055FansLike
6,588FollowersFollow
366SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

PARTENAIRE EVENT

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

Minette Libom Li Likeng : « Faire de Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations technologiques de l’heure »

- Après la prescription faite par le chef de l’Etat le 10 février 2016 au sujet de l’arrimage de notre pays...

Cameroun : Après Set’Mobile, voici Betoo le nouveau business de Samuel Eto’o sur les paris sportifs en ligne

- On commence déjà à avoir une idée de la suite de la carrière de l’ancien footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils....

Côte d’Ivoire : L’Ivoiro-libanais Sociam lance Nasco, sa propre marque de Smartphone

(TIC Mag) – Le groupe ivoiro-libanais Sociam accélère son implantation sur le marché africain avec une nouvelle stratégie commerciale. Jusqu’ici essentiellement présent dans la...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

#Defalé nous y sommes pour la 6ème Edition du #BlogCamp228.
Je suis impatiente d'apprendre de nouvelles choses dans le digital.
Cc @boad_official @Blog228 @YayraJims @jimsjazz @LoukiGirl @ChouchouMpacko @Philip_bbey @RolandEli @Pamela_Allavo @tgachille @AdjoEdwige

4

Calé à Defalé pour le #BlogCamp228 ... c'est parti pour 4 jours de partages et d echanges avec une brochettes de blogueurs de divers pays d'Afrique.

4

2,000+ delegates from 60+ countries - startup founders, VCs, Angel investors, public servants, Prime Ministers, Presidents...
Thank you for joining us in Paris to re-think government & discover the future of public services! 🚀 See you next year!

Voir plus...

Minette Libom Li Likeng : « Faire de Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations technologiques de l’heure »

- Après la prescription faite par le chef de l’Etat le 10 février 2016 au sujet de l’arrimage de notre pays...

Le Bénin adhère à la Convention des Nations Unies sur l’utilisation de communications électroniques dans les contrats internationaux

- La République du Bénin a adhéré à la Convention des Nations Unies sur le contrat de transport international de marchandises...

Au Paris Peace Forum 2019, Emmanuel Macron persiste : « Il faut de nouveaux droits en matière du numérique ! »

– Le président français a plaidé pour la création de nouveaux droits en matière du numérique ce 12 novembre 2019 à...

Le Togo recherche une entreprise pour l’installation d’une station fixe de contrôle et de gestion du spectre des fréquences radioélectriques [Appel d’offres international]

- Dans le cadre du Programme régional Ouest-africain de développement des infrastructures de Communication (West African Regional Communications Infrastructure Program ou...

Doing Business 2020 : Comment la digitalisation a propulsé le Togo au rang de meilleur réformateur d’Afrique en 2019 [VIDÉO]

– Plusieurs médias et observateurs avisés de la scène économique africaine ont salué les performances du Togo dans le 13ème rapport...

CGECI ACADEMY 2019 : Le Camerounais Célestin Tawamba célèbre l’action du président rwandais Paul Kagame [VIDÉO]

– Lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Forum de l`Entrepreneuriat, CGECI Academy 2019, qui s'est ouverte le...