RD Congo – Contrôle du trafic télécoms : Le président Tshisékedi résigne le contrat de AGI

0
RD Congo : Le président Félix Tshisékédi suspend le président de l’ARPTC
Félix Tshisékédi, nouveau président de la RD Congo

[Digital Business Africa] – Seulement quelques jours après avoir pris les rênes du pays, le président Félix Tshisékédi vient de prendre sa première forte décision dans le secteur des télécommunications. Le 3 février 2019, le président Félix Tshisékédi a ordonné l’annulation du contrat signé entre le gouvernement congolais et AGI (African General Investment Limited) en 2018 relatif à la gestion d’un nouveau système de contrôle des flux téléphoniques des réseaux des opérateurs des télécommunications en RDC.

A l’origine de cette décision, la controverse née autour du procédé d’attribution de ce marché à l’entreprise, mais également la rémunération de celle-ci. En effet, AGI avait remporté ce marché sans appel d’offres. Dans la foulée, le Premier ministre avait signé un décret qui prévoyait l’instauration de deux nouvelles taxes ;  l’une portant sur la gestion des réseaux des services des données et l’autre sur les flux téléphoniques (trafic voix, trafic SMS, trafic data).

Seulement, suivant la répartition arrêtée avec les anciennes autorités congolaises, 85% du total des revenus perçus de la taxe sur les flux téléphoniques reviendrait à AGI, 10% irait à l’Etat congolais à travers l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications ARPTC et 5% pour la Commission parlementaire en charge des TIC et télécoms. Une rémunération de AGI qui a créé une vive polémique dans le pays.

Les opérateurs de télécoms avaient en vain dénoncé ce contrat qui d’après eux entraînait un surcoût et allait occasionner une augmentation de 27 % de leurs tarifs. Pire, ces nouvelles taxes devraient automatiquement, selon les experts, impacter les prix des appels, de SMS et de l’Internet de l’ordre de 60% au minimum. En résiliant ce contrat, le président Tshisékédi désamorce en aval un problème, qui allait certainement prendre de l’ampleur, et qui aurait pu se transformer en crise sociale.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

TAS-2019.jpg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici