Projet CAB : Le Cameroun et la RCA s’engagent à terminer l’interconnexion de leurs réseaux de fibre optique avant le 01er janvier 2023

[DIGITAL Business Africa] – Le niveau de déploiement de la fibre optique dans les pays de la région CEMAC diffère d’un pays à l’autre. Si certains pays comme le Cameroun et le Gabon possèdent des réseaux terrestres en expansion en raison de la présence dans ces pays des stations d’atterrissement de câbles sous-marins à fibre optique le long de leur littoral, d’autres à l’hinterland font face à des difficultés pour mettre en place une infrastructure numérique nationale qui puisse soutenir leur croissance économique et sociale.

C’est le cas de la République centrafricaine (RCA). Les États de la sous-région, sous l’impulsion des Chefs d’Etat, se sont engagés il y a quelques années dans la construction des liaisons numériques manquantes dans les réseaux large bande nationaux et régionaux. Ceci afin que les pays enclavés numériquement soient connectés de façon redondante aux câbles sous-marins de fibre optique et entre eux.

C’est dans ce sens que la République du Cameroun, représentée par la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, et la République Centrafricaine, représentée par Justin Gourna Zacko, le ministre de l’Économie numérique, des Postes et Télécommunications de la RCA, ont signé ce jour (04 mai 2022) à Yaoundé dans la salle de conférences du Minpostel un Mémorandum d’entente relatif à l’interconnexion des réseaux de communications électroniques entre les deux pays.

D’après la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, signataire de ce MOU, ce mémorandum d’entente est l’engagement des deux pays sur les modalités préalables à l’amélioration de l’interconnexion numérique. Ceci entrant en droite ligne de la volonté exprimée par les chefs d’État et de gouvernement de la CEMAC, lors du sommet tenu à N’Djamena, au Tchad, en 2007, pour la réduction de la facture numérique dans la sous-région, à travers le développement d’un réseau de télécommunications fiable à haut débit. Et aussi pour qu’aucun pays ne soit laisser à l’écart de la digitalisation.

Il s’avère donc important pour les pays de la zone CEMAC de renforcer la coopération sous-régionale en vue d’une mutualisation des efforts de développement des infrastructures numériques. Ce qui passera par la création d’un réseau devant relier tous les pays de la communauté à travers une connexion terrestre ou sous-marine à fibre optique.

Minette Libom Li Likeng indique que le Cameroun, conscient de cet enjeu stratégique et de son potentiel dans le domaine, a pour ambition de se positionner comme un Hub numérique en Afrique centrale.

Sur le plan technique, le mémorandum fixe le cadre général de la coopération entre la République du Cameroun et la République centrafricaine en matière d’interconnexion des réseaux de communications électroniques.

Et dans cette optique, apprend-on, la coopération portera entre autres sur : l’interconnexion physique et logique des réseaux de communications électroniques de la République Centrafricaine et de la République du Cameroun, notamment les aspects techniques, économiques et juridiques ; la coordination des capacités pour l’acheminement du trafic entre les réseaux des Parties ; l’offre mutuelle des voies de restauration pour la sécurisation des communications des réseaux des parties et la baisse des coûts et des tarifs des services de communications électroniques.

Le point des travaux d’interconnexion Cameroun – RCA et les dates de livraison

S’agissant du niveau d’avancement des travaux d’interconnexion en fibre optique entre le Cameroun et la RCA, Minette Libom Li Likeng indique que, côté Cameroun, la pose de la fibre optique par section est entièrement réalisée entre Bertoua – Batouri – Kenzou ; les équipements de transmission sont déjà commandés et seront livrés et installés au courant du mois de mai 2022 ; l’installation des équipements d’énergie et de climatisation dans les sites existants de CAMTEL est achevée entre BERTOUA et BATOURI et est en cours de finalisation pour ce qui est de Kenzou.

Selon Justin Gourna Zacko, ministre de l’Économie numérique, des Postes et Télécommunications de la RCA et très fin connaisseur de ce projet CAB qu’il a piloté dans son pays pendant de nombreuses années, ce MoU constitue la première étape d’un long processus de collaboration impulsée par la volonté des deux peuples pour répondre aux exigences communautaires. Et la RCA entend bien profiter de sa proximité avec le Cameroun. Tout comme le ministre centrafricain ne manque pas de rappeler et d’inviter au respect des dates prévues pour l’interconnexion :

« La République centrafricaine, pays enclavé au cœur du continent, profitera de sa situation géographique pour en faire une opportunité d’investissements dans le domaine des communications électroniques et d’être un hub naturel pour la sous-région et du Continent Africain. Grâce aux efforts considérables réalisés dans ce domaine, le Cameroun reste le leader et le meilleur exemple pour le développement du secteur des communications électroniques pour la sous-région. Bientôt, des conventions spécifiques seront signées entre le Gouvernement du Cameroun à travers CAMTEL et le Gouvernement de la RCA à travers la Société gestionnaire de l’infrastructure. J’ose espérer qu’avant la date de clôture de nos deux projets CAB prévue respectivement le 30 juin 2022 pour le Cameroun et le 31 décembre 2022 pour la RCA, nous aurons tiré profit de cette noble coopération », a déclaré Justin Gourna Zacko.

En rappel, le Cameroun a déjà signé des MoU dans le sens de l’interconnexion des réseaux à fibre optique avec le Congo, le Gabon et le Tchad.

Tout cela dans le cadre du projet Central African Backbone (CAB) financé par des partenaires au développement.

Par Digital Business Africa

Lire aussi

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en...

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en Afrique de l'Ouest
Cameroun : le tarif du timbre de la CNI passe de 2 800 F.CFA à 10 000 F.CFA, des Camerounais mécontents sur la toile

Cameroun : le tarif du timbre de la CNI...

Cameroun - CNI: Plus de 700 kits fixes et 300 kits mobiles dotés de la « plus...
start-up Bee

Cameroun : La start-up Bee, Advans et Atlantique Assurance...

- La start-up Bee Group, spécialisée dans le transport par motos et la livraison des produits...