Les éditeurs camerounais appelés à créer des sites web pour la visibilité et l’accessibilité de leurs ouvrages

[DIGITAL Business Africa] – La préoccupation de la jeune Azelle Kamga à l’adresse du DG des éditions Ifrikiya, Jean Claude Awono, interpelle tous les éditeurs, ce 28 avril 2022. « Est-il possible de trouver Les fables de Secorra  en ligne pour que plus de jeunes puissent s’en approprier ?», s’est enquise la doctorante en Hydrosédimentologie à l’École nationale  supérieure polytechniques de Maroua.

C’était  à la faveur de la cérémonie de dédicace du livre «  Les fables  de Secorra » signé Thérèse Ndzie Obam Bikoue, paru aux Éditions Ifrikiya. La réponse de son DG, Jean Claude  Awono, a semblé honnête et rassurante.

« Les Éditions Ifrikiya, en matière de digitalisation, ont encore un grand chemin à faire. Nous n’avons pas beaucoup investi dans ce chantier-là. Mais, nous avons un partenaire, Youscribe, à qui nous confions la plupart de nos textes que nous souhaitons mettre en ligne. Maintenant, il nous faut un site web qui réponde à ce genre de besoins pour conquérir de grands marchés. Et pourquoi pas atteindre plus tard la dimension d’Amazon ?», a-t-il envisagé.

Le souhait d’Azelle Kamga est de raviver la flamme de la lecture chez les jeunes camerounais. La jeune doctorante pense donc que les éditeurs doivent se tourner vers le numérique pour toucher la Jeunesse encline aux terminaux mobiles et fixes.

 « Il faudrait s’adapter à l’évolution. Aujourd’hui, nous sommes à l’ère du digital et nous nous rendons compte qu’il y a plusieurs personnes qui passent la majeure partie de leur temps devant un smartphone quand ce n’est pas un ordinateur. Je pense qu’il serait avantageux  pour un éditeur de créer une plateforme  numérique où les livres parus chez lui  pourront  être lus et vus », indique Azelle Kamga.

La mise à disposition des ouvrages sur des plateformes numériques, au-delà de rendre visible un livre, d’après Azelle Kamga, favorise aussi l’interactivité entre les lecteurs et l’éditeur.

 « Lorsqu’on va dans des centres de lecture, on se rend compte que peu de jeunes étudiants et élèves s’y rendent. Cependant, en ligne, c’est plus facile pour beaucoup de jeunes de lire un ouvrage. En ligne également, on peut voir le nombre de personnes qui ont lu un livre. Puisque c’est marqué. Mieux, l’auteur et ses lecteurs peuvent interagir en commentaires, sans  qu’ils n’aient  besoin de se rencontrer  dans un espace physique », a-t-elle dit.

Le livre  de Thérèse Ndzie Obam Bikoue,  aborde plusieurs  thématiques , dont  la protection de l’environnement, l’égoïsme des Hommes, l’Amour entre autres thèmes. 20 fables meublent ce recueil.

Par Jean Materne Zambo

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU

Le rôle-clé des « numéros fixes virtuels » dans...

- La transformation transformation numérique est aujourd'hui vitale pour toute entreprise souhaitant rester compétitive et éviter...

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur...

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur projet du concours Agritech Innovation Challenge

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de...

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de fonctionnement, le 1er point d’échange internet en téléchargement