Mobile/Burkina : « Vent du Salut », l’opération de boycott prévue le 30 mai 2023

[DIGITAL Business Africa] – La Coalition des Associations de Défense des Droits de l’Homme (CADDH) ne démord pas face à l’indifférence de Moov Africa, Orange et Telecel. Elle appelle au boycott des services des opérateurs de téléphonie mobile le mardi 30 mai 2023, de 13h à 14h, en activant le « mode avion » sur son téléphone. L’opération est baptisée « Vent du Salut ».

Au sein du CADDH, on retrouve l’ Associations des Blogueurs du Burkina / ABB), l’ Association des Consommateurs du Burkina (ACB), le Centre d’Etudes et de Recherche sur les Technologies de l’Information et de la Communication et la Cyberactivité/ CERTIC, les sentinelles de la démocratie, l’Organisation des Consommateurs du Burkina /OCB, le Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF), le Réseau Ouest Africain des Jeunes pour l’Intégration et la Formation/ROAJIF, Vigi Consommateurs (VC).

Toutes ces organisations mènent un même combat : la mise à exécution des recommandations issues de la conférence de presse du 14 avril 2023, organisée par le régulateur. Y étaient conviés, les directeurs généraux des différents opérateurs et les associations de consommateurs.

« Depuis la conférence de presse tenue par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et les directeurs généraux des opérateurs, les associations de consommateurs notent qu’aucun des quatre engagements, relatifs au délai de validité des offres, au coût de la connexion, à la gestion des bonus et à la lisibilité des services payés (offres), n’a été honoré ».

Au sujet du délai de validité des offres, les opérateurs s’étaient engagés à écraser les offres suivant un délai donné. Ils avaient demandé qu’un timing d’une semaine leur soit accordé pour se référer à leurs équipes techniques afin d’étudier les modalités et la faisabilité.

Concernant la tarification de la connexion Internet, Patrice Compaoré, secrétaire exécutif de l’ARCEP avait promis de « travailler pour sortir un coût qui puisse être abordable vis-à-vis des consommateurs ». Et de préciser : « Mais ce ne sera pas pour tout de suite et maintenant. Car, pour l’ARCEP, il faut ajuster ces coûts en fonction des autres pays, notamment de l’UEMOA, pour disposer in fine des coûts « réalistes ».

Quant aux bonus, les opérateurs ont pris l’engagement de travailler pour une bonne gestion par les consommateurs. Les opérateurs ont aussi promis, concernant la lisibilité des offres, d’en assurer une meilleure communication à la seule fin que le consommateur comprenne les offres dans le détail.

Par Jean Materne Zambo

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Beaugas de ICT Media

Cameroun : avec Media 4 Peace et l’UAR, ICT...

– Générer des images avec Meta.ai ; Utiliser Copilot ou Quillbot pour corriger, traduire et résumer les articles...

Côte d’Ivoire : Le Conseil de ministres adopte le...

Côte d’Ivoire : Le Conseil de ministres adopte le projet autorisant le traitement des données à caractère...

Economie numérique et environnement, l’Onu dénonce les méfaits d’une...

Economie numérique et environnement, l’Onu dénonce les méfaits d'une croissance rapide