OIF : Michaëlle Jean explique les raisons de la suspension de Kako Nubukpo, le directeur de la francophonie numérique

(TIC Mag) –La nouvelle de sa suspension le 5 décembre 2017 avait entraîné une vague d’indignation sur le continent africain. L’ancien ministre togolais de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques Kako Nubukpo, connue pour ses positions anti-franc CFA, a été suspendu en début décembre de son poste de Directeur de la francophonie numérique et économique.Son licenciement en bonne et due forme pourrait être prononcé très prochainement. En attendant, l’ex-Directeur de la francophonie numérique et économique auprès de l’OIF qui aurait mandaté son avocat pour le suivi de ce dossier est privé de salaire et interdit d’accès aux locaux de l’OIF.

En visite de travail à Cotonou au Bénin, la secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean, a été interrogée par des journalistes à ce sujet le 16 décembre 2017. Pour elle, le Togolais a été suspendu pour avoir manqué à son “devoir de réserve”.

« Les organisations internationales ont une règle. Les hauts fonctionnaires sont tenus à un devoir de réserve. Dans une organisation internationale, on ne peut pas avoir un fonctionnaire électron libre qui, finalement, se croit autorisé, même s’il est militant sur une vraie question. Les questions économiques et monétaires sont de vraies questions », explique la SG de la Francophonie.

Michaëlle Jean, SG de l’OIF.

Elle ajoute ensuite qu’« on ne peut pas être à la fois Directeur de la Francophonie économique et numérique au sein de l’Oif et en même temps se faire militant avec une façon de soulever le problème qui n’est pas dans nos façons de faire à nous. Je ne suis pas là pour invectiver. Kako Nubukpo est quelqu’un de très compétent et nous l’avons recruté à raison. Nous trouvons dommageable qu’il n’ait pas respecté cette règle qui est une cause clause claire dans l’entente contractuelle avec tous les fonctionnaires au sein de l’Oif. Je pense qu’il faut faire preuve de rigueur. Il ya eu avertissement. Quand la règle est rompue, vient un moment où il faut agir. Nous avions beaucoup investi en cette personne et nous étions très heureux d’amener ses compétences à l’OIF pour cette direction vraiment importante pour nous parce que portant des stratégies qui sont même le pivot de la feuille de route à réaliser. C’est dommage, mais les règles sont les règles ».

Pour rappel, les positions de Kako Nubukpo sur le F Cfa ont toujours été des plus critiques. Cet économiste a toujours considéré et affirmé publiquement que « le franc CFA asphyxie les économies africaines ». Visiblement, la goutte d’eau qui aura été de trop est sa récente prise de position dans le journal Le Monde contre les propos du président français Emmanuel Macron sur le F Cfa alors qu’il se trouvait à Ouagadougou à la fin novembre 2017.

L’économiste avait alors fustigé la position du président français sur le CFA, qu’il a jugé « imprécise et caricaturale », non sans trouver ses propos « déshonorants pour les dirigeants africains ». Pour l’instant, la décision de limoger définitivement Kako Nubukpo devra être examinée par une Commission disciplinaire, qui formulera des recommandations non contraignantes à Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de la Francophonie et à Adama Ouane, l’Administrateur de l’OIF.

Par TIC Mag

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves...

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves Castanou de Congo Telecom vont collaborer

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au...

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au compte bancaire, bientôt disponibles pour faciliter l’accès aux...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des autorités