Google Summer of Code : Le Cameroun, pays africain le plus représenté par ses codeurs

0

(TIC Mag) – Le géant américain Google vient de rendre public sa sélection du Google Summer of Code 2016. Au total, c’est 1 206 étudiants de 51 pays qui ont été sélectionnés. Parmi les pays qui raflent la mise cette année, l’Inde se positionne en première place avec 454 étudiants retenus, suivi des Etats-Unis qui alignent 118 étudiants.

Pour sa part, le Cameroun (14e/51), seul pays de l’Afrique centrale représenté à ce GSoC 2016, fait la course en tête des pays africains avec 16 étudiants retenus. Une évolution, car ils étaient 12 en 2015, trois en 2014 et deux en 2013. D’après le Camerounais Cyprien Tankeu, Mentor au Google Developers Group de l’Afrique francophone, « on attend encore les statistiques qui vont sortir le classement par université. A ce moment-là, on pourra dénombrer avec exactitude la répartition par ville. Mais ce qui est sûr, la ville de Buéa du Cameroun vient avec au moins 10 étudiants ».

Le Cameroun est suivi par l’Egypte avec 10 étudiants, le Kenya (trois étudiants), l’Afrique du Sud (deux étudiants) et l’Algérie qui n’a qu’un seul étudiant.

Pour rappel, le Google Summer of Code (GSoC) est un programme annuel organisé par Google qui vise à promouvoir le développement du logiciel libre. Des étudiants sont payés par Google pour travailler pendant l’été (de mi-juin à mi-septembre) sur un projet pour lequel l’étudiant a postulé précédemment.

Le projet existe depuis 2005 et attire chaque année un nombre croissant d’étudiants et de projets. Le GSoC permet d’entretenir les communautés de logiciels libres en amenant des étudiants au logiciel libre, pour qu’ils apportent des idées neuves et du code et qu’ils deviennent peut-être de nouveaux contributeurs réguliers à ces projets.

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici