Garga Haman Adji : mort sur Internet, vivant sur terre

Plusieurs réseaux sociaux et médias en ligne ont annoncé la mort de l’ancien ministre de la Fonction publique, qui est pourtant juste souffrant.

Tout est parti d’un message anonyme sur Facebook dans la nuit du 20 au 21 mars 2014 aux environs de 22h. « Garga Haman Adji est décédé cette nuit dans un hôpital parisien des suites de maladie ». Comme une traînée de poudre, la nouvelle s’est répandue sur la toile via des tweets et courriels. Sans aucune vérification, chaque internaute se faisait le plaisir de relayer le « scoop » à ses amis et proches, alimentant de ce fait la rumeur.

Certains sites n’ont pas hésité, sans aucune vérification à relayer la rumeur en publiant des articles au ton lamentable avec à la clé une biographie de Garga Haman Adji. Le comble a été lorsque, au matin l’information barrait la une d’un journal de presse écrite. Dans la foulée, des articles paraissaient toujours sur internet, confirmant le décès cette fois, avec un peu de recul, avec des titres comme « Garga Haman Hadji serait mort ! ».

Dans ces articles, on pouvait lire des extraits particulièrement émotifs comme « A cette heure tardive de la nuit où il quitte la terre des hommes pour l’au-delà, il laisse dix (10) enfants éplorés. Ainsi qu’un grand vide dans son Garoua natal, devenu son bastion politique ces dernières années.

Un autre opposant reconnu au système politique en place au Cameroun. Adieu le « réformiste », adieu le « chasseur de baleines », adieu monsieur le président, adieu Garga Haman Adji !

Ce n’est que dans la mi-journée que dans un mail, Haouwa-Adji Garga Abdouramani, la fille de Garga Hamn Adji dément la mort de son père, sans toutefois louper de dénoncer le manque de professionnalisme des journalistes dont elle dit avoir honte d’en faire partie  : « M. Garga est bien vivant… il est malade, ce qui est son  « droit », comme pour tout citoyen ordinaire. Mais il va nettement mieux ces derniers jours ». S’en suivront les démentis des autres membres de la famille d’abord sur Internet, ensuite sur les autres médias.

Quelques jours plus tôt, c’était Anne Marie Nzié qui était annoncé morte sur les réseaux.

 

Lire aussi :

Jean-Pierre AKONO tué par BBCAfrique

Bug : Facebook veut mettre un terme à « la rumeur »

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Promote 2024 : Les encouragements du SGPR, Ferdinand Ngoh...

Promote 2024 : Les encouragements du SGPR, Ferdinand Ngoh Ngoh au DG de Camtel, Judith Yah Sunday

DIGITAL BUSINESS AFRICA au salon Promote 2024 : des...

- La plateforme web d'infos stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique,...

Cameroun : La carte de visite digitale NFC d’ICT...

Innovation : La carte de visite digitale NFC d’ICT Media STRATEGIES, le bijou de Promote

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa