Gabon : l’ANINF s’allie à l’AUF pour créer un Centre régional de compétences Open Source

(TIC Mag) – L’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) sont désormais liés par un accord de partenariat visant former les ressources humaines nécessaires pour mieux adresser les défis numériques de l’ANINF et du Gabon.

En effet, l’ANINF, parmi ses missions, est chargée de la modernisation de l’administration gabonaise par la mise en place des solutions innovantes. Et c’est le Département de Recherche et de Développement (DRD) de l’ANINF qui est chargé de relever ce défi. Mais, l’ANINF reconnaît que l’accomplissement de cette mission au quotidien nécessite des ressources humaines compétentes et des partenaires techniques à la page de l’innovation. D’où l’accord avec l’AUF.

A travers ce partenariat avec l’AUF, apprend-on, l’ANINF s’allie à un partenaire à forte notoriété, possédant une expertise avérée, capable d’accompagner la montée en compétence de ses équipes.

Pour les cadres de l’ANINF, cet accord va permettre à l’agence de rationaliser ses charges de formation et de matérialiser son ambition de créer un Centre de compétences Open Source au Gabon qui aurait vocation à devenir un centre sous régional de référence dans la formation des cadres supérieurs et enseignants à l’utilisation des logiciels libres et à la vulgarisation de ces technologies en milieu universitaire.

Développement des contenus

D’après Alex Bongo Ondimba, le directeur général de l’ANINF, cet accord met également en exergue l’autre volet des missions de l’agence qu’il dirige. « Notre qualité de vecteur du développement numérique dans notre pays, ne nous confine pas à la seule mission de créer des infrastructures pour promouvoir le haut débit. Nous pensons, qu’il nous faut préparer par cette voie, la formation, le développement des contenus locaux. En somme, préparer par la formation, les compétences dédiées à modernisation de notre administration », explique-t-il.

Selon Alex Bongo Ondimba, « la formation continue ou en alternance doit préparer les hommes et les femmes aux emplois de demain. Car, comme vous le savez, le secteur de l’économie numérique est en perpétuelle évolution et appelle chaque jour, de nouveaux métiers. C’est pourquoi, par le challenge de la formation, nous pensons enrichir les compétences de nos jeunes tout en leur assurant des perspectives de perfectionnement en lien avec leur environnement de travail ».

Pour sa part, le Pr Alain Ondoua, directeur régional de l’AUF en Afrique centrale et dans les Grands Lacs indique que l’AUF, par le truchement du Campus numérique francophone de Libreville, accompagnera l’ANINF dans trois domaines. A savoir, le renforcement des capacités de son personnel technique ; l’appui au développement des applications sous suites logicielles libres, en vue de pallier le coût des licences des logiciels propriétaires utilisés actuellement dans l’administration gabonaise et l’exploration et le développement des applications mobiles (type Androïd) pour l’administration gabonaise.

L’AUF, vaste regroupement

Aussi, à travers cet accord de partenariat, l’ANINF va améliorer la connexion Internet du Campus Numérique Francophone (CNF) de l’Université Omar Bongo.

Le Pr Alain Ondoua affirme par ailleurs que cet accord participe à la concrétisation de la stratégie quadriennale 2017-2021 de l’AUF qui a pour objectif de répondre à trois défis : la qualité de l’enseignement, de la recherche et de la gouvernance universitaire ; l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômes et enfin le rôle des institutions d’enseignement supérieur et de recherche comme moteur de développement local et global des sociétés.

L’AUF est à la fois un regroupement de plus de 800 institutions membres utilisant la langue française dans plus de 100 pays et un opérateur pour l’enseignement supérieur et la recherche de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation internationale de la Francophonie. Elle compte 10 directions régionales réparties sur les cinq continents, dont celle d’Afrique centrale et des Grands Lacs basée à Yaoundé au Cameroun et qui, selon le Pr Alain Ondoua, compte à ce jour 79 établissements membres répartis dans une dizaine de pays.

Au Gabon, l’AUF compte neuf institutions membres (CENAREST, CIRMF, ENEF, ENS, ENSET, IAI, UOB, USS et USTM) et soutien, depuis 2006, l’Ecole doctorale régionale (EDR) en Infectiologie tropicale.

Ecrit par TIC Mag

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en...

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en Afrique de l'Ouest
Cameroun : le tarif du timbre de la CNI passe de 2 800 F.CFA à 10 000 F.CFA, des Camerounais mécontents sur la toile

Cameroun : le tarif du timbre de la CNI...

Cameroun - CNI: Plus de 700 kits fixes et 300 kits mobiles dotés de la « plus...

Côte d’Ivoire : Le Centre d’Innovation « Yiri »...

Côte d'Ivoire : Le Centre d'Innovation « Yiri » inauguré, Rebecca Enonchong ambassadrice de cet incubateur