Fidèle à son ADN, l’ARPCE Congo s’emploie à développer les compétences et soutenir la jeunesse qui innove

Pour l’équipe dirigeante de l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE), la ressource première d’une entreprise, d’un pays ou d’une nation reste l’Homme. C’est pourquoi, dès sa création, l’ARPCE s’est fortement impliquée dans un secteur qui ne relève pas de ses missions régaliennes : La formation.  En effet, dans le cadre de son engagement sociétal et environnemental, l’Autorité de Régulation a mis en place un plan très volontariste pour soutenir des structures éducatives et accompagner les ONGs qui œuvrent pour le développement des compétences techniques des jeunes, des étudiants et du corps enseignant.

Entre 2010 et 2012, grâce à sa politique RSE, l’ARPCE avait octroyé des centaines de bourses d’études à des étudiants majeurs de leur promotion, dans le cadre d’un programme d’orientation académique et de soutien des étudiants et des enseignants, dénommé le SIPEEC.

A travers l’association SDA, elle a su attirer, par le biais des colloques et forums, des compétences congolaises de la diaspora, formé des jeunes dans le domaine du leadership et de l’entrepreneuriat et soutenu les efforts du gouvernement en matière de renforcement du système sanitaire.

L’ARPCE a également apporté des réponses concrètes à l’épineux problème du déficit en ressources humaines dans le secteur des TIC. La stratégie de l’Autorité de régulation s’articule principalement autour du développement des compétences jugées insuffisantes dans le domaine des TIC, de la promotion des activités numériques et de la culture numérique auprès des différentes couches sociales.

C’est dans cette optique que l’ARPCE a activement contribué à la création des plateformes qui facilitent les échanges entre les étudiants et le monde professionnel. On peut citer, entre autres : 

– Le Programme Universitaire d’Innovation Technologiques et des Services (PUITS), une initiative mise en œuvre en partenariat avec l’Université Marien NGOUABI de Brazzaville, qui permet de développer des compétences numériques et technologiques du personnel enseignant et non enseignant.

– OSIANE, le Salon international des technologies et de l’innovation, une initiative de l’association PRATIC qui réunit chaque année à Brazzaville, des milliers d’acteurs et experts locaux et internationaux, de l’écosystème numérique.

  • YEKOLAB, un centre d’excellence en TIC qui forme gratuitement les jeunes Congolais aux métiers du numérique, grâce à l’appui technique, financier et matériel de l’ARPCE.

Aujourd’hui, ces jeunes filles et garçons sont devenus des acteurs à part entière du secteur et écrivent de belles histoires dans l’écosystème du Numérique au Congo. Les formations de haut niveau dont ils bénéficient sont dispensés par, entre autres, des experts Oracle et Google, et sont reconnues au niveau mondial.

Bien que beaucoup reste encore à faire, les réalisations accomplies par  YEKOLAB et les autres initiatives sont très appréciables et l’ARPCE est fière de soutenir de si belles initiatives qui mettent au centre une jeunesse congolaise qui innove.

En ce qui concerne YEKOLAB, il convient de noter que des milliers de jeunes, de 7à 35 ans, y ont été formés à la pointe de la technologie (50 formations certifiantes autour des TIC ; Yekolab for Kids, Yekolab Elite).  Par ailleurs, YEKOLAB offre aussi des programmes de formations sur les thèmes suivants:

  • Développement personnel
  • Leadership et management
  • Business development

De 2014 à 2019, ces compétences ont permis aux jeunes formés et incubés à YEKOLAB de créer une quinzaine d’entreprises tandis que d’autres ont été recrutés dans des entreprises de la place et à l’ARPCE. Ces jeunes font la fierté du Congo aussi bien en local qu’à l’international.

Enfin, toujours au titre l’engagement citoyen de l’ARPCE, sans être exhaustif, il sied de mentionner les appuis multiples qu’elle apporte à bien d’autres initiatives, parmi lesquelles :

  • Le centre d’encadrement initié par l’honorable Marien Monbonzo en vue de faciliter l’orientation universitaire des cinquante premiers élèves du baccalauréat session de juin 2021, des différents départements du Congo.
  • L’organisation de différentes éditions des « Universités du Numérique », du Docteur Antonin Idriss Bossoto, Enseignant-chercheur à l’Université Marien Ngouabi.
  • La création d’une plateforme pour les “Journalistes 2.0” qui occupent aujourd’hui leur place sur la toile et savent faire entendre leurs voix en produisant des contenus de qualité, dans le respect de la déontologie de leur métier.
  • La réalisation de différentes éditions de la « Digital Week Academy », de M. Biberic Lokwa, qui vulgarise l’usage des technologies numériques même dans les contrées les plus éloignées du pays.

L’ADN de l’ARPCE est à n’en point douter, de soutenir des initiatives qui accompagnent le développement. Cette volonté du Régulateur a été également affichée au niveau du Fonds pour l’Accès et le service universels des Communications Electroniques (FASUCE), dont il est l’organe de gestion, en dotant, en une année, 13 établissements scolaires et universitaires du Congo, de salles multimédias rénovées, équipées et connectées à Internet haut débit.

Les résultats de cette politique RSE (Responsabilité Socitétale de l’Entreprise) très volontaristes de l’ARPCE sont très fructueux et encourageants. C’est ainsi que dans son plan d’action 2022 l’ARPCE prévoit de renforcer ces acquis et d’aller encore plus loin, à travers l’établissement de nouveaux partenariats avec des structures engagées dans la formation comme, l’Ecole Supérieure de Technologie du Littoral de Pointe-Noire qui forme les élèves de la Terminale aussi bien dans le domaine des technologies que de la gestion maritime et portuaire.

Toutes ces initiatives s’alignent sur la mission de l’ARPCE qui, en plus de promouvoir les secteurs régulés, appelle le Régulateur à accompagner l’inclusion du numérique dans tous les secteurs du pays en réduisant la fracture numérique au sein de la population, tout en étant le garant des services et le promoteur du développement des innovations technologiques du secteur.

Source : ARPCE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : S’appuyer sur les normes élaborées à l’UIT...

Tchad : S'appuyer sur les normes élaborées à l'UIT pour contribuer au développement durable

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les...

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les capacités des institutions et entreprises sur la digitalisation...

Mali : Le marché du mobile et les services...

Mali : Le marché du mobile et les services financiers numériques au beau fixe