Coupures d’électricité : le Call-center de l’Arsel comme début de solution

Déficit d’énergie électrique, factures salées, hausse des tarifs de l’électricité…depuis le début de cette année, les abonnés au réseau électrique au Cameroun ne cessent de montrer leur indignation face à la qualité de l’offre énergétique. Au cours d’une sortie médiatique, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel) a énuméré les mesures actuellement mises en œuvre. Parmi ces mesures, le Call-center.

« Le régulateur a un call-center ouvert au public et il tient un Tribunal de conciliation. Nous avons une instance qui émet des jugements qui sont par la suite validés par les tribunaux du pays. Ceci est valable pour la relation entre le régulateur et le consommateur », a-t-il annoncé, dans une interview accordée au quotidien gouvernemental Cameroon Tribune.

Pour donner une idée sur l’efficacité de ce système de traitement des conciliations, il indique que « sur le plan statistique, 85% des dossiers qui sont présentés à notre juridiction sont traités à la satisfaction des parties, c’est-à-dire Eneo et les clients. Eneo ne dirait pas la même chose lorsque nous le pénalisons. En 2013, nous avons pénalisé Eneo à hauteur de 11 milliards de F ».

Mais note-t-il, ces mesures restent très peu connues. Notamment pour des raisons de vulgarisation. C’est « un défi qui est le nôtre à tous. L’Arsel est encore inconnue du grand public ». Pour changer la donne, il annonce une poursuite du travail de sensibilisation auprès des abonnés au réseau, estimés aujourd’hui à près d’un million.

Au sujet du respect de la quantité d’énergie produite et celle actuellement distribuée, Jean-Pierre Kedi annonce la mise en place d’un système de marché dans le domaine de l’électricité, à l’image de ce qui se passe dans le secteur de la téléphonie mobile.

Par exemple, a-t-il expliqué, « Il y a des solutions macro par les grands projets comme Lom Pangar et Memve’ele, mais il y a aussi des mini-solutions. Chacun d’entre vous peut acheter des panneaux solaires et les installer sur son toit, avoir de l’énergie pour lui-même et lorsqu’il est en surplus, le ré- injecter dans le réseau ».

Pour rappel, la capacité de production d’électricité installée au Cameroun est d’à peu près 1400 MW. 

 

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : S’appuyer sur les normes élaborées à l’UIT...

Tchad : S'appuyer sur les normes élaborées à l'UIT pour contribuer au développement durable

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les...

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les capacités des institutions et entreprises sur la digitalisation...

Mali : Le marché du mobile et les services...

Mali : Le marché du mobile et les services financiers numériques au beau fixe