Congo Brazza : En un an, le taux de pénétration du marché de la téléphonie mobile passe de 96,0% à 109,8% [Arpce]

[DIGTAL Business Africa] – Au deuxième trimestre 2021, le marché congolais enregistre plus de 5,89 millions d’abonnés répartis entre les opérateurs MTN et Airtel. Le taux de pénétration du marché de la téléphonie mobile est de 109,8% au deuxième trimestre 2021, contre 96,0% au deuxième trimestre 2020. Le marché de la téléphonie mobile est composé à 99,4% d’abonnés prépayés contre 0,6% d’abonnés post payés. Les abonnés des opérateurs MTN et Airtel ont augmenté, respectivement, de 7,4% et 33,0%.

Congo Brazza : En un an, le taux de pénétration du marché de la téléphonie mobile passe de 96,0% à 109,8% (Arpce)

Les données utilisées par l’ARPCE pour l’évaluation de la population congolaise sont celles produites par le Centre National de la Statistique et des Etudes Economiques (CNSEE) dont le dernier recensement date de 2007. En 2007, le CNSEE a évalué la population congolaise à 3 697 490 habitants avec un TCAM (taux de croissance annuel moyen) de 2,8%. En utilisant ce TCAM, l’ARPCE a estimé l’évolution de la population congolaise pour l’année 2021 et pour le deuxième trimestre 2021, comme indiqué dans le tableau ci-dessous. La population du Congo est estimée à 5,4 millions d’habitants.

Selon le rapport fournit par la Direction de l’Economie et des Marchés de l’ARPCE, le revenu total du marché de la téléphonie mobile a augmenté de 6,4% au deuxième trimestre 2021, comparé au deuxième trimestre 2020.

Congo Brazza : En un an, le taux de pénétration du marché de la téléphonie mobile passe de 96,0% à 109,8% (Arpce)

En effet, de 30,2 milliards de F CFA, ce revenu a atteint 32,1 milliards de F CFA en 2021.

Notons que le revenu voix de l’opérateur MTN représente 69,6% du total du revenu voix de la téléphonie mobile au deuxième trimestre 2021, contre 30,4% pour l’opérateur Airtel.

Au deuxième trimestre 2021, le total du trafic sortant (la somme du trafic on-net, off-net et
international sortant) a atteint plus de 1,14 milliard de minutes. Le trafic on-net représente
98,1% de ce trafic, contre 1,3% pour le trafic off-net et 0,6% pour le trafic international sortant.

« L’observation rétrospective de la répartition du total du trafic sortant montre que la plus
grande part des appels émis par les abonnés des opérateurs est majoritairement intra-réseau (on-net). Entre T2-20 et T2-21, le volume du trafic on-net a augmenté de 24,3%, tandis que les volumes off-net et international sortant ont baissé, respectivement, de 14,6% et 26,4% », observe l’ARPCE.

Le trafic SMS entrant est exclusivement national dans l’ observatoire de l’ARPCE. Il s’agit des SMS que
les opérateurs de la téléphonie mobile terminent chez leurs concurrents. De 2,3 millions de
SMS au T2-20, ce trafic a atteint 2,0 millions de SMS au T2-21 ; soit une baisse de 13,4%.

Les tarifs

Le niveau de compétition du marché de la téléphonie mobile au Congo a conduit les opérateurs de la téléphonie mobile à développer des offres de service basées sur les tarifs. Pour évaluer l’impact des tarifs sur le comportement des abonnés, l’analyse des variations du trafic et de l’ARPU peut entre-ouvrir des pistes d’explications ; en plus de l’analyse de l’élasticité prix de la demande.

Entre T2-20 et T2-21, le tarif pondéré sortant est passé de 28 F à 25 F la minute. Au cours de la même période, le tarif on-net a baissé de 7,4%, et celui du off-net de 9,2%. Quant au tarif international sortant, il s’établit à 234 F CFA ; soit une hausse de 12,9% par rapport au T2-20.

Le trafic voix sortant du marché a augmenté de plus 213,6 millions de minutes au T2-21, par rapport au T2-20. En effet, au T2-20, le trafic sortant était d’environ 924,9 millions de minutes, contre près de 1,35 milliard de minutes au T2-21 ; soit une hausse de 23,1%.

L’ARPU sortant du marché a baissé de 6,4% au T2-21, par rapport au T2-20. Il est passé de 1 716 à 1 606 F CFA. Le calcul de l’élasticité prix de la demande du marché donne un indice de -2,2 entre T2-20 et T2-21.

Au cours de cette période, les tarifs ont baissé de 10,6%. Cette baisse a entrainé une hausse du trafic sortant de 23,1%. Les usagers semblent avoir été sensibles à la baisse des tarifs. Cependant, la hausse du trafic n’a pas entrainé une hausse de l’ARPU qui a, au contraire, baissé de 6,4%.

Source : ARPCE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et...

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et numérique pour faciliter l'accès des citoyens aux services...

Cameroun : La 19e promotion de l’ESIG à l’...

– C'est une reconnaissance de terrain pour le général de brigade, Valère Nka et ses troupes...

Afrique de l’Ouest : Une série d’actions « correctives...

Afrique de l’Ouest : Une série d'actions « correctives » chez Niger Télécoms pour améliorer l’expérience des...