Célestin Kadjidja, président de l’Arcep Gabon : « Nous avons la chance d’avoir un petit grand pays, il nous reste à couvrir 6,5% du territoire »

[DIGITAL Business Africa] – Le nouveau président de l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes (Arcep) du Gabon a pris part au séminaire Artac/UIT du 07 au 10 novembre 2023 à Douala, Cameroun. Célestin Kadjidja a partagé son expérience ainsi que d’autres régulateurs conviés à cette consultation qui a porté sur le Fonds de Service universel, la qualité de service et la régulation numérique. Au terme des travaux coordonnés la secrétaire permanente de l’ Artac, Bernice Otye, le président de l’ Arcep s’est confié à DIGITAL Business Africa pour évoquer quelques chantiers de l’ Arcep. Lire l’interview exclusive.

Digital Business Africa : Vous êtes nouvellement porté à la tête de l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes (Arcep ) au Gabon, comment assumez- vous cette nouvelle responsabilité ?

Célestin Kadjidja : L’ Arcep est chargé de la régulation du secteur des télécommunications et des postes au Gabon. C’est une autorité administrative et indépendante, donc qui a pour mission de protéger essentiellement les utilisateurs, les télécommunications. Cette protection passe par la régulation de tout ce que les opérateurs de téléphonie et d’accès internet propose comme services.

C’est un gros challenge et je pense qu’avec les équipes disponibles, qu’avec le renforcement d’autres personnes qui nous ont rejoint, nous allons pouvoir, dans un délai assez raisonnable, produire un travail de qualité.

Digital Business Africa : Quelle a été la mesure d’urgence de la nouvelle équipe de l’ Arcep une fois en poste ? Et s’il fallait déjà penser à un plan d’action pour 2024, que diriez vous ?

Célestin Kadjidja : J’ai pris part à trois séminaires. D’abord à Kigali et ensuite à Rabat et enfin celui-ci ( Séminaire Artac/UIT )qui est fondamentalement axé sur le développement du service universel , qui est l’un des points d’achoppement de la régulation. Le service universel veut dire apporter la téléphonie et l’internet dans les zones rurales où les opérateurs n’ont pas, sur le plan commercial, besoin d’y aller parce que ce sont des activités lucratives. Donc ils ne peuvent pas s’installer là où Ils ne gagnent pas de l’argent pour parler simplement. Donc en ce moment, l’ Etat, à travers l’ Arcep ou le régulateur, propose des solutions avec les opérateurs, bien sûr, pour amener l’internet et la téléphonie dans ces zones-là. C’est l’un des projets les plus importants parmi d’autres.

Digital Business Africa : Est-ce possible de dresser la cartographie des zones peu desservies au Gabon et comment est-ce que vous allez faire pour changer cette situation grâce au Fonds de service universel ?

Célestin Kadjidja : Le Fonds de service universel existe depuis longtemps au Gabon. Il y a déjà eu une phase de déploiement de ce fonds dans le Nord-est et le sud du Gabon. Le Fonds de Service universel sert donc en fait à pousser, en termes d’équipements, de services de la téléphonie et d’ internet dans ces zones.

Au Gabon, nous avons la chance d’avoir un petit grand pays, j’allais dire. Parce qu’aujourd’hui, il nous reste à couvrir 6,5% du territoire. Donc c’est un gros challenge, bien sûr, parce que les attentes sont énormes. Il faut intégrer toute la population gabonaise dans la société de l’information.

Digital Business Africa : Le chargé des politiques publiques à la GSMA Afrique centrale, Alain Betu en appelle presque à la générosité des régulateurs envers les opérateurs lorsque le consommateur est confronté aux problèmes de qualité du service. Comment est ce que vous accueillez cette demande ?

Célestin Kadjidja : Non, je ne parlerais pas de générosité. Les opérateurs sont des hommes d’affaires. Donc, quand ils viennent s’installer, ce n’est pas pour offrir de la gratuité. C’est une coopération, une collaboration comme vous l’avez vu pendant les quatre jours. On doit rechercher une convergence entre les opérateurs et le régulateur pour pouvoir développer ce service-là. C’est un deal gagnant-gagnant.

Propos recueillis Par Jean Materne Zambo

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun/Sago : Échange animé entre la DG de Camtel...

Cameroun/Sago : Échange animé entre la DG de Camtel et le journaliste Alain Belibi au sujet de...

IA : Mark Zuckerberg frappe fort avec Llama 3.1,...

IA : Mark Zuckerberg frappe fort avec Llama 3.1, des internautes conquis 

Cameroun : Le MINMIDT va créer des technopoles digitaux...

Cameroun : Le MINMIDT va créer des technopoles digitaux pour soutenir la recherche dans le domaine minier...