Cameroun : Les cabines demeurent moins chères pour les appels internationaux

(TIC Mag) – Au Cameroun, les cabines téléphoniques semblent de manière générale en perte de vitesse. Après l’arrivée du téléphone portable et la vulgarisation des ‘‘call box’’ (point d’appels publics), les cabines téléphoniques ont vu leurs parts de marchés chuter considérablement : « J’ai lancé ma première cabine en 2002. A l’époque, je pouvais avoir en moyenne seulement 20 clients par jours. Mais, avec les coûts élevés, mes marges de bénéfices étaient considérables. Seulement, avec l’arrivée des forfaits téléphoniques lancés par différents opérateurs, nous ne réalisons pratiquement plus aucun appel national », explique Clovis Tchoukeu, promoteur d’un cyber café au quartier Ngoa Ekelle de Yaoundé.

Par contre, en ce qui concerne les appels internationaux, les cabines téléphoniques tiennent bon, et mènent une rude concurrence aux ‘’call box’’. A titre d’exemple, les appels en direction de l’Europe ou de l’Amérique coûtent en moyenne entre 25 et 100 FCFA la minute, selon qu’il s’agisse d’un téléphone fixe ou d’un téléphone portable. Or, un appel dans les mêmes régions du monde passé depuis un call box coûte au minimum 150 FCFA  la minute.

Pour les promoteurs de cybercafés, le moindre coût des appels internationaux s’explique par le fait qu’ils sont émis grâce à la connexion internet, contrairement aux appels locaux qui nécessitent une recharge de crédit. « Au final, le service des appels internationaux nous revient presque gratuit. Nous achetons la connexion pour les utilisateurs qui veulent surfer. Et c’est la même connexion que nous utilisons pour faire les appels internationaux. Quand tout se passe bien, nous pouvons réaliser des bénéfices de 90% sur les appels internationaux », poursuit Clovis Tchoukeu.

D’après Jean Paul Nanga Ayissi, ingénieur des télécommunications et directeur adjoint de l’Ecole nationale supérieure des postes et télécommunications de Yaoundé cité par Cameroon Tribune, l’écart de prix entre les appels en cabines et hors cabines a une explication simple : « Ce sont deux technologies différentes. Quand vous appelez en cabine, vous utilisez une technologie qu’on appelle ‘‘la voix sur IP’’. C’est-à-dire que vous parlez sur Internet. Cette technique est bien différente lorsque vous utilisez un réseau de télécommunications qui est un réseau de circuit. Les deux réseaux étant différents, la taxation l’est également. Chez les opérateurs de téléphonie mobile, la taxation se fait en fonction de la distance et du temps mis de la communication. Dès lors, si vous appelez quelqu’un à Yaoundé, ce sera nettement moins cher que si votre correspondant est à Paris. La technologie qu’utilisent les cabines est taxée en fonction du volume d’informations que vous émettez. La voix étant considérée comme de petits paquets sur lesquels la distance n’a aucune influence ».

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en...

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en Afrique de l'Ouest
Cameroun : le tarif du timbre de la CNI passe de 2 800 F.CFA à 10 000 F.CFA, des Camerounais mécontents sur la toile

Cameroun : le tarif du timbre de la CNI...

Cameroun - CNI: Plus de 700 kits fixes et 300 kits mobiles dotés de la « plus...
start-up Bee

Cameroun : La start-up Bee, Advans et Atlantique Assurance...

- La start-up Bee Group, spécialisée dans le transport par motos et la livraison des produits...