Accueil Entretiens Interview de la semaine Brahima Sanou : « Nous devons travailler à ce que les TIC aident les...

Brahima Sanou : « Nous devons travailler à ce que les TIC aident les populations »

[Digital Business Africa] – L’Union internationale des télécommunications (UIT) est l’institution spécialisée des Nations Unies pour les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Elle est dirigée par cinq fonctionnaires élus : le Secrétaire général, le Vice-Secrétaire général et trois Directeurs. Tous sont élus pour des mandats de quatre ans renouvelables une seule fois. Le choix se fait par le vote à scrutin direct des 193 Etats membres – à raison d’un pays, une voix – lors de la Conférence de Plénipotentiaires (PP). La prochaine PP aura lieu à Dubaï (Emirats arabes unis) du 29 octobre au 16 novembre 2018.

L’actuel directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT) de l’UIT, le Burkinabè Brahima Sanou, est candidat au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT.

Il présente à DIGITAL Business Africa sa vision et ses ambitions tout en manifestant sa gratitude à l’Afrique qui a soutenu sa candidature et particulièrement au président Burkinabè, Roch Mark Christian KABORE.

Digital Business Africa : Vous êtes candidat au poste de vice-secrétaire général l’Union internationale des télécommunications (UIT), avec l’ambition et la vision d’une UIT plus forte dans l’écosystème des TIC et une UIT qui joue un rôle de catalyseur du développement durable. Comment comptez-vous y parvenir si vous êtes élu ?

Brahima Sanou : Vous avez raison. Effectivement, ma vison est de parvenir à une Union Internationale des Télécommunications plus forte dans l’écosystème des TIC et à une UIT qui joue effectivement un rôle de catalyseur dans le développement durable. Pour réaliser cette vision, nous avons choisi de nous engager à travailler avec toutes les parties prenantes sur les trois axes prioritaires.

Notre premier axe prioritaire est la connectivité large bande, y compris l’accès, la sécurité et l’accessibilité financière. En effet, 17% de la population mondiale est toujours exclue de l’accès au réseau mobile à large bande.

Notre second axe prioritaire sera la promotion des applications et des services des TIC. Les applications des TIC sont cruciales pour l’offre de services dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des villes et des collectivités intelligentes. Elles sont donc essentielles pour accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). C’est par le biais de ces applications que nous donnerons un visage humain aux TIC.

Digital Business Africa : Vous mettez un accent sur la création de la valeur parmi vos axes prioritaires. Comment allez-vous vous y prendre ?

Brahima Sanou : La création de la valeur et de la prospérité est effectivement notre troisième axe prioritaire. Nous devons œuvrer pour que les TIC, en particulier les technologies émergentes telles que l’Internet des objets et l’intelligence artificielle, créent de la valeur pour nos communautés et notre société à travers l’innovation, l’autonomisation des femmes, des jeunes et des personnes handicapées, les contenus locaux, et l’aide aux pays en cas de catastrophe naturelle.

Le nombre de jeunes entre 10 et 24 ans est estimé à 1,8 milliards, dont plus de 90% vivent dans les pays en développement. Les TIC doivent supporter la Stratégie des Nations Unies “Youth2030” et créer de la valeur pour cette jeunesse afin que leurs pays bénéficient du dividende démographique. Nous devons travailler à ce que les TIC aident les populations à être aussi bien portantes et aussi indépendantes que possible.

Digital Business Africa : Quelle sera votre touche personnelle au vice-secrétariat général de l’UIT ?

Brahima Sanou : Personnellement, j’assisterai le Secrétaire général de l’UIT dans le positionnement stratégique de notre organisation afin qu’elle puisse jouer le rôle qui ajoute de la valeur à l’écosystème des TIC. En ce qui concerne les questions opérationnelles, j’apporterai tout le soutien nécessaire pour assurer une gestion efficace et intelligente des ressources financières et humaines de l’UIT, y compris la construction du nouveau bâtiment de l’UIT.

Je soutiendrai donc les actions du Secrétaire général dans la mobilisation des ressources et l’établissement de partenariats avec d’autres institutions des Nations Unies, les partenaires au développement, le secteur privé, la communauté Internet, le monde universitaire et les ONG.

Aussi, je ne manquerai pas de travailler avec les autres fonctionnaires élus de l’UIT et les États membres afin d’éliminer toute duplication des activités à travers l’Union.

Digital Business Africa : Quelles sont les valeurs éthiques qui ont toujours gouverné vos actions ?

Brahima Sanou : Mes actions ont toujours été fondées sur trois valeurs fondamentales qui me sont très chères et qui constituent et continueront de constituer le fondement de ma vie quotidienne et de mes activités.

La première valeur c’est l’éthique professionnelle et personnelle. La loyauté envers l’UIT et ses membres est très importante pour moi et constitue le fondement de toutes mes actions. Sur le plan personnel, je considère l’éthique comme l’expression la plus élégante de l’estime de soi, alors je donnerai l’exemple et veillerai à ce que les valeurs éthiques soient au centre de ma vie et de mes activités quotidiennes.

Brahima Sanou, directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT) de l’Union internationale des télécommunications (UIT), candidat au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT

Les TIC doivent supporter la Stratégie des Nations Unies “Youth2030” et créer de la valeur pour cette jeunesse afin que leurs pays bénéficient du dividende démographique. Nous devons travailler à ce que les TIC aident les populations à être aussi bien portantes et aussi indépendantes que possible.Brahima Sanou

Autre valeur importante, la transparence. En effet, je crois fermement en la transparence comme moyen de renforcer la confiance entre le secrétariat et les Membres et partenaires de l’UIT. Ce qui implique, l’obligation de rendre compte. Une autre valeur cardinale. Il est essentiel pour moi de rendre compte à l’UIT et à ses membres de l’utilisation des ressources et de ma conduite personnelle.

Digital Business Africa : Pour une fois, l’Afrique parle d’une voix et soutien votre candidature. Comment est-on arrivé à ce soutien de l’Afrique à votre candidature ?

Brahima Sanou : Je dois remercier S.E.M. Roch Mark Christian KABORE, le Président du Faso, pour la confiance qu’il a placé en moi et pour son soutien personnel à ma candidature. C’est le Président du Faso qui a présenté ma candidature aux 54 Etats africains réunis au sein de l’Union africaine. Je suis très heureux et très fier que ma candidature ait été endossée par l’Union africaine, faisant ainsi de moi le candidat africain au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT. Je voudrais donc remercier tous les pays africains pour la confiance continentale placée en moi et leur dire que je suis prêt à relever le défi et contribuer à la fierté africaine.

Digital Business Africa : Un dernier message aux acteurs du secteur des TIC et du numérique et notamment pays membres et délégations qui seront à la Conférence des plénipotentiaires de l’UIT à Dubaï…

Brahima Sanou : Les TIC nous offrent une formidable opportunité de changer le monde, d’améliorer les conditions de vie des populations et de transformer leur mode de vie. L’Union internationale des télécommunications est au cœur de ces mutations transformations. Nous voulons d’une UIT plus forte dans l’écosystème des TIC, d’une UIT catalyseur du développement durable, tout en donnant un visage plus humain aux TIC.  Je m’y engage. Je m’engage à faire la différence. Et je serai très honoré d’en avoir l’opportunité.

Propos recueillis par Beaugas Orain DJOYUM

Pour plus d’infos sur Brahima Sanou, Téléchargez le magazine spécial de DIGITAL Business Africa : Ces Africains qui veulent diriger l’UIT

Digital Business Africa

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...