Après le Cameroun, la Zambie annule la licence accordée au représentant du britannique Vodafone

[Digital Business Africa] – En Zambie, c’est une mauvaise nouvelle pour l’opérateur télécom Vodafone. Le régulateur, l’Autorité de la technologie de l’information et des communications a annoncé avoir procédé à l’annulation de la licence accordée à Mobile Broadband Limited, détenteur de la franchise locale de Vodafone. Pour justifier cette décision, le régulateur évoque un ‘‘manque de capacités techniques et financières’’. Dans la foulée, le régulateur des télécoms a annoncé que Vodafone Zambia cesserait ses activités à partir du 20 octobre 2019.

“L’Autorité des technologies de l’information et de la communication de la Zambie a annulé les licences de réseau et de services émises par Vodafone Zambia Limited, qui négocient via Mobile Broadband Limited. L’annulation est fondée sur le motif que Mobile Broadband Limited a cessé de remplir les conditions d’éligibilité (…) en n’étant pas techniquement et financièrement capable de respecter les obligations et les conditions de la licence”, précise le communiqué du régulateur.

Vodafone détenait depuis 2016 un accord de franchise avec Afrimax, un fournisseur de service télécoms. Ce dernier pouvait ainsi commercialiser des services internet haut débit de type 4G sous la marque Vodafone Zambia. Seulement, Vodafone avait annoncé en avril 2018 avoir mis fin à ce contrat et annoncé dans la foulée la naissance de son union avec Mobile Broadband Limited. Seulement, Mobile Broadband Limited a récemment connu d’énormes ennuis financiers et a annoncé en juillet 2019 que ses actionnaires n’avaient pas réussi à la recapitaliser.

Ce n’est pas la première fois que le Britanique Vodafone subit une telle éviction en Afrique. Il y a deux ans, en septembre 2017, le Cameroun avait retiré la licence accordée à Northwave SARL qui exploitait la marque Vodafone Cameroun.

Les abonnés du fournisseur d’accès Internet Vodafone Cameroun avaient reçu un matin du 15 septembre 2017 un message indiquant la suspension de leur service Internet. « Cher client, pour des raisons indépendantes de notre volonté, notre service est temporairement suspendu. Nos équipes travaillent pour apporter une solution au plus tôt. Nous vous présentons nos sincères excuses pour le désagrément engendré », écrivait alors Antoine Pamboro, le directeur général de Vodafone Cameroun.

Par « raisons indépendantes de notre volonté », il fallait probablement comprendre que c’est l’ART, le régulateur télécoms qui avait suspendu la licence télécoms de Northwave, tel que demandé par la ministre des Postes et Télécommunications. Comme l’indiquait Digital Business Africa (TIC Mag à l’époque) dans un article publié, Minette Libom Li Likeng avait demandé le 30 août 2017 à Philémon Zoo Zame, le DG de l’ART, de suspendre la licence télécoms de Northwave. Les services de Vodafone avaient donc été suspendus sur toute l’étendue du territoire national.

Northwave SARL avait été racheté à 100% par Afrimax, partenaire de Vodafone. Seulement, d’après la ministre des Postes et Télécommunications, en cédant sa licence à Afrimax, Northwave SARL avait violé la réglementation nationale en la matière qui indique que sa licence est incessible. D’où l’exigence de la ministre de retirer cette licence.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves...

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves Castanou de Congo Telecom vont collaborer

Congo: La ville de Pointe-Noire met un terme à...

Congo: La ville de Pointe-Noire met un terme à la tournée (Roadshow) du Salon Osiane 2024

Cameroun : Les sactions encourues par Orange et MTN...

Cameroun : Les sactions encourues par Orange et MTN en cas de non identification des abonnés dans...