28 C
Yaounde
jeudi, 19 septembre 2019 17:16
Acceuil Articles recommandés Les apports de la Blockchain et des cryptomonnaies pour une économie numérique...

Les apports de la Blockchain et des cryptomonnaies pour une économie numérique 2.0

Les Blockchains par définition sont des registres décentralisés. On se pose la question effectivement comment un registre peut révolutionner le monde et le système socio-économique tel qu’il est conçu actuellement. Car pour qu’une innovation devienne une révolution, elle passe généralement par trois étapes : elle est considérée ridicule, puis dangereuse, et finalement évidente. C’était le cas de l’Internet par exemple.

Aujourd’hui, la technologie Blockchain ne fait pas exception. Au début, on considérait que c’était utopique d’échanger des objets ou des valeurs, de pair à pair, puis c’était devenu dangereux avec l’usage de cette technologie dans le darkweb. Et actuellement, nous prenons conscience de son impact positif. A cet égard, les cryptomonnaies en sont un exemple d’usage concret.

Les Blockchains vont s’imposer dans notre quotidien, car elles apportent de nombreuses solutions dans différents secteurs. Elles permettent de redonner du pouvoir économique aux classes aisées et de favoriser une économie de partage.

Dans le cas des cryptomonnaies par exemple, elles permettent de réduire le coût des transactions de 8% en moyenne, un gain de temps importants dans les validations des transactions de quatre jours en moyenne, ainsi que l’ amélioration de la qualité du service.

J’irai encore plus loin pour dire qu’on ne va pas uniquement connaître une révolution blockchain, mais une seconde renaissance numérique. Avec internet, le Big data, l’intelligence artificielle, la technologie Tangle, la Blockchain… Comprendre l’évolution technologique d’aujourd’hui va nous permettre de mieux nous préparer pour demain, c’est pour cette raison que nous œuvrons à la démocratisation des concepts liés à la blockchain. Pour que, à l’avenir, nous ayons des futurs Google, Facebook, et qui seront pourquoi pas Algériens.

Apports de la Blockchain et des cryptomonnaies pour une économie numérique 2.0

Grâce à la Blockchain et les différentes innovations à l’image de la Tangle on peut créer un écosystème qui va faire passer l’Algérie d’une économie basée sur l’hydrocarbure à une économie diversifier et créatrice de richesse.

L’usage des blockchain ne se limitera pas uniquement dans le monde financier, mais il va apporter de nombreuses solutions dans différents secteurs. Dans le cas des banques par exemple, grâce à la Blockchain on peut faciliter l’inclusion financière grâce au KYC qui va permettre aux clients d’enregistrer leurs documents et de les centraliser dans une seule banque, avec pour possibilité de les réutiliser dans différents établissements financiers (banque et assurance), éliminant ainsi l’interminable paperasse et les lenteurs administratives.

La Blockchain est très intéressante dans le domaine des assurances, grâce aux smart contracts à savoir des contrats qui s’exécutent après la confirmation des conditions prédéfinies, les assurés pourront bénéficier des remboursements à instantanées, ce qui constitue un gain de temps pour les assurés et un gain de coût pour les assurances, car elles vont réduire l’intermédiation et le coût d’infrastructures.

La Blockchain va être également au service de la recherche médicale, on peut imaginer plusieurs applications qui peuvent être mises en place, par exemple l’enregistrement de l’historique de toutes les patients pour éviter les erreurs médicales et mettre à la disposition des médecins toutes les données nécessaires pour une meilleure performance.

Dans mon cas par exemple, ayant perdu mon carnet de vaccination, et ne disposant plus des informations médicales, j’ai dû refaire toute la vaccination du coup et c’est problématique.
Il est aussi possible d’enregistrer toutes les données des citoyens s’ils le souhaitent et les mettre à disposition des laboratoires de recherche.

On peut aussi créer une Blockchain pour les journalistes et les médias en général. On va rémunérer les journalistes indépendants selon la qualité de leurs productions, comme la Blockchain steemit.
Les registres distribués peuvent aider les gouvernements à collecter les taxes, distribuer les allocations, émettre des passeports, enregistrer des titres de propriété, assurer l’approvisionnement de biens et plus généralement garantir l’intégrité des fichiers et services du gouvernement.

Comment la Blockchain fonctionne ?

On va illustrer cela avec un exemple simple : Une personne A envoie de la monnaie (Bitcoin par exemple) à une personne B, cette transaction est consignée dans un bloc de données en ligne, des « mineurs » (aussi appelés les nœuds du réseau) viennent ensuite vérifier la conformité de ces données, c’est-à-dire s’assurer que la personne A possède bien ce qu’elle prétend avoir, afin d’éviter toute falsification, fraude ou double-dépense. Cette technique est appelée le Proof-of-Work (preuve de travail) et consiste en la résolution de problèmes algorithmiques grâce à la force de calcul des processeurs informatiques. La transaction entre A et B est donc vérifiée et validée par des formules mathématiques sans aucune faille ni erreur. Une fois validé, le nouveau bloc vient s’ajouter à la chaîne de blocs précédents qui constituent la blockchain.

L’historique de cette transaction sera enregistré et daté, avec le montant échangé et les adresses publiques de A et B. La transaction est alors visible pour le récepteur (la personne B) ainsi que l’ensemble du réseau et tous les utilisateurs peuvent consulter librement et avoir une copie de cette Blockchain.

Pourquoi ce succès ?

On peut expliquer le succès phénoménal de cette technologie par plusieurs facteurs :
• Son potentiel à faire baisser les coûts drastiquement : $20 Milliards de dollars de frais pourraient être économisés par les banques grâce à l’utilisation de cette technologie d’ici 2022. (Source: Banque Santander)
• Sa capacité à améliorer la qualité des services, en se passant des intermédiaires qui viennent altérer la qualité et la chaîne de valeur du service.

  • Sa rapidité à enregistrer et à valider les transactions, cela implique un gain précieux en terme de temps.
  • Sa capacité à exclure tout risque de fraude et de falsification grâce à son système décentralisé et sa technique Proof-of-Work.
  • Sa confidentialité et sa capacité à protéger nos données personnelles et notre vie privée, car grâce à la cryptographie, elle permet de crypter nos informations sur internet et ainsi nous protéger des piratages informatiques et des traçabilités malveillantes.

Nassim BELOUAR, co-fondateur de Blockchain AlgeriaPar Nassim BELOUAR, co-fondateur de Blockchain Algeria, développeur de projet Blockchain et blogueur : www.nassimbelouar.com

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,047FansLike
6,299FollowersFollow
330SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Vera Songwe [CEA] sélectionne le Congo Brazza pour le lancement d’une phase de tests de la 5G

- C’est dans une correspondance datée du 13 août 2019 que la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies...

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Comment surveiller les transactions mobiles financières, Digital Business Africa N°004 présente quelques pistes avec James G. Claude de GVG

- Le numéro 004 de la version Mag de Digital Business Africa est disponible dans vos kiosques numériques. A la Une...

Tchad : L’UA et la CEA priment trois acteurs du développement de l’Internet en Afrique

- C’est l’une des annonces phares du Forum africain sur la gouvernance de l'Internet qui s’est terminé le 12 septembre 2019...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Côte d'Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique - https://t.co/cGXHetQXlj

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires - https://t.co/mNiINPTC0J

Télécommunications : La SADC veut supprimer le roaming entre ses membres avant la fin 2019 - https://t.co/cDYnVycgTx

Voir plus...

Cameroun : Un site web pour des infos pratiques sur le « grand dialogue national » convoqué par Paul Biya

– Dans un message spécial adressé à ses compatriotes le 10 septembre 2019, le président de la République du Cameroun, Paul...

ITU Telecom World Awards : La ministre ghanéenne des Communications récompensée

- Au Ghana, c’est une récompense qui vient reconnaitre l’effort de plusieurs années dans la promotion de meilleures télécommunications en Afrique....

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Comment surveiller les transactions mobiles financières, Digital Business Africa N°004 présente quelques pistes avec James G. Claude de GVG

- Le numéro 004 de la version Mag de Digital Business Africa est disponible dans vos kiosques numériques. A la Une...

La République de Guinée et l’ARPT vont intenter un recours en annulation de la sentence arbitrale en faveur de GVG

L’autorité de Régulation des Postes et Télécommunications a signé un contrat avec le groupe GVG, en mai 2009, dans des conditions très...

RD Congo : Proche de FATSHI, Augustin Kibassa Maliba est le nouveau ministre des Postes et Télécoms

- Le tout premier gouvernement de Félix Antoine Tshisekedi (FATSHI) est connu sept mois après son investiture. Le Premier ministre, Sylvestre...