20.3 C
Yaounde
mardi, 10 décembre 2019 05:36
Acceuil Articles recommandés Cameroun : A AssurTech, Protais Ayangma présente Mica Assurances, une plateforme numérique de...

Cameroun : A AssurTech, Protais Ayangma présente Mica Assurances, une plateforme numérique de commercialisation des produits de microassurance

(TIC Mag) – Imaginez un marché en ligne où vous pouvez souscrire à un produit d’assurance d’une compagnie de votre choix ou encore où vous pouvez régler vos primes d’assurance via mobile sans toutefois avoir besoin de vous déplacer en agence. Certains parlent de plateforme de marché, d’autres d’application d’e-commerce spécialisée dans les produits d’assurance. De microassurance, notamment. De manière générale, les avis des professionnels d’assurance sont plutôt admiratifs de la proposition du cabinet de conseil en assurances P2A (Prévoyance – Assistance – Assurance) de Protais Ayangma, ancien directeur général de Saham Assurance. Sa proposition, c’est Mica Assurances. Une application qui sera disponible sur le Play Store dans un mois.

Présentée officiellement le 31 mai 2017 à Douala en marge du forum Assurtech, un événement organisé par P2A pour présenter “les technologies qui assurent”, cette application veut participer à la démocratisation des produits d’assurances au Cameroun. De microassurances précisément.

D’après les explications de Protais Ayangma qui a fait appel aux jeunes développeurs d’Abbia Digital, pour mettre en place cette plateforme, l’application Mica Assurances permettra aux populations d’accéder à plusieurs offres d’assurance de différentes compagnies du pays. L’application cible les jeunes mototaximen qui veulent s’assurer, les chefs de famille qui veulent assurer femmes et enfants, mais aussi les particuliers.

Aussi, elle permettra aux compagnies d’assurances de mieux commercialiser et faire connaître leurs produits et services d’assurance auprès du grand public. Ceci en utilisant les outils numériques qui s’offrent aujourd’hui à de nombreux Camerounais.

Accessibilité, disponibilité et rapidité

Explications de Protais Ayangma, promoteur de l’application : « Il y a cinq millions de personnes assurables. Il faut les toucher ces personnes non assurées. C’est le grand nombre que nous visons. Il appartiendra à chaque compagnie de mettre ses produits d’assurance sur cette plateforme.  Quand vous allez sur une place de marché, c’est beaucoup plus simple de trouver un produit d’assurance. On y trouvera par exemple Activa Assurances. Et sur la plateforme, on retrouvera les éléments et questionnaires qu’Activa demande généralement. L’utilisateur pourra donc remplir son formulaire et payer la prime à partir de son terminal, ordinateur ou smartphone. Il n’a pas besoin de se rendre en agence ».

D’après le DG de P2A, cette application propose l’accessibilité, la disponibilité et la rapidité. « Lorsque le samedi vous avez oublié de payer votre prime d’assurance, vous pouvez le régler à partir de chez vous en utilisant votre plateforme mobile. Il n’y a donc pas déperdition, parce qu’il y a la date et l’heure de règlement. Car avec le fameux l’article 13, l’assurance n’est valable qu’après paiement. Nous sommes par exemple en période de vacances. L’on voit des banderoles des assureurs un peu partout en ville. Tout le monde ne les voit pas et en plus cela enlaidit un peu la ville. Sur la plateforme digitale que nous proposons, vous pouvez voir quels offres d’assurance voyage existent, combien cela coûte et vous avez la possibilité de souscrire à l’offre qui répond à vos attentes », illustre Protais Ayangma.

En somme, un service à valeur ajoutée dans le secteur de l’assurance. Son promoteur affirme que c’est un projet qui a pris beaucoup de temps. Et l’équipe de développeurs continue de travailler pour sécuriser davantage les paiements.

Avec les call-box ?

Des experts comme Chrétien Tabetsing d’Alliance Financial affirment que c’est une initiative louable et proposent que les plus de 500 000 « call-boxeurs » (distributeurs de crédit de communication) du Cameroun aient la possibilité de proposer cette application aux clients. Mais, Chrétien Tabetsing s’interroge si la réglementation ne sera pas un frein dans le déploiement du service.

Blaise Abel Ezoo Engolo, directeur en charge des Assurances au ministère des Finances, représentant du ministre à Assurtech, qui a prononcé le mot de clôture d’Assurtech répond : « Parlant des distributeurs des produits d’assurance, si l’on prend le cas des call-boxeurs, ils ne seront pas là pour convaincre. Ils vont simplement présenter le produit au potentiel client. Le régulateur intègre ce souci de vulgariser les produits d’assurance dans le sens d’accompagner les acteurs de secteur et non pas pour être un frein.» «La régulation est là pour accompagner ce qui est irréversible. La tutelle encourage l’introduction du digital dans le secteur de l’assurance », affirme-t-il.

Le challenge est donc dans le camp de Protais Ayangma et de son équipe qui espèrent tirer un pourcentage « même de 1% » sur les transactions qui passeront via la plateforme. Une autre application, InsurAfrica, toujours proposée par P2A, permettra aux compagnies d’assurance d’intégrer individuellement sur leur site web des formulaires pour la souscription et le règlement, en ligne et sur tous les terminaux, de leurs produits d’assurance. Et le revoilà actif dans le secteur de l’assurance, après La Citoyenne, Colina Assurances et Saham Assurances. Mais, avec cette fois-ci un ancrage plus prononcé dans le digital.

B-O.D.

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,052FansLike
6,670FollowersFollow
383SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

PARTENAIRE EVENT

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

E-administration : Le Rwanda va numériser et centraliser les données médicales de ses patients

- Au Rwanda, il sera bientôt possible pour tout médecin d’accéder à l’historique médical d’un patient rwandais qui se présente devant...

Cameroun : Après Set’Mobile, voici Betoo le nouveau business de Samuel Eto’o sur les paris sportifs en ligne

- On commence déjà à avoir une idée de la suite de la carrière de l’ancien footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils....

Transformers Summit 2019: Les plus grands innovateurs mondiaux et la Banque Islamique de Développement arrivent à Dakar pour explorer l’avenir des villes du monde

-  La Banque Islamique de Développement (BID), l’une des plus grandes banques de développement multilatérales au monde, organisera son sommet annuel...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Régulation : L’opérateur de téléphonie mobile #MTNGhana sanctionné par l’#Autoriténationaledescommunications - https://mailchi.mp/ticmag/rgulation-loprateur-de-tlphonie-mobile-mtn-ghana-sanctionn-par-lautorit-nationale-des-communications NL N°1435 du 09 Dec 2019

Régulation : L’opérateur de téléphonie mobile MTN Ghana sanctionné par l’Autorité nationale des communications - https://www.digitalbusiness.africa/regulation-loperateur-de-telephonie-mobile-mtn-ghana-sanctionne-par-lautorite-nationale-des-communications/

Sénégal : le DG de l’Autorité de Régulation des Télécom Abdoul Ly évalue la qualité de services à travers le pays - https://www.digitalbusiness.africa/senegal-le-dg-de-lautorite-de-regulation-des-telecom-abdoul-ly-evalue-la-qualite-de-services-a-travers-le-pays/

Voir plus...

Régulation : L’opérateur de téléphonie mobile MTN Ghana sanctionné par l’Autorité nationale des communications

- MTN Ghana a écopé de lourdes sanctions de la part de l’Autorité nationale des communications (NCA). Il a ainsi été...

Le siège régional de l’Afrique de l’Ouest de la plateforme africaine du Commerce électronique A-eTrade sera installé en Guinée

- C’est la toute première Institution régionale de l’Union Africaine que la Guinée abrite depuis son indépendance, ce, malgré le rôle...

Mactar Seck [CEA] : « Faut-il passer à un RGPD africain ? Réponse à Yaoundé»

–  La réunion régionale africaine de suivi et d’examen du SMSI sur le thème : « les technologies de...

Piratage des contenus audiovisuels sur Internet : les propositions d’Albert Kamanou de TNT Africa Cameroun [VIDEO]

- Exit le séminaire international sur la lutte contre le piratage des contenus audiovisuels via Internet. Durant deux jours, du 25...

Cameroun : Judith Yah Sunday lance une opération de charme auprès des FAI et des telcos en faveur des services Camtel

-  La Cameroon Telecommunications (CAMTEL), l’opérateur public des télécommunications du Cameroun, va maintenir son opération de charme auprès des acteurs camerounais...

10 ans de l’ARPCE Congo : les réalisations et ingrédients du succès, selon Yves Castanou, DG

–  25 novembre 2009 – 25 novembre 2019. L’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) du Congo Brazza...