Une Camerounaise lauréate du Prix International Pour les Femmes et la Science

Cinq chercheuses exceptionnelles récompensées par le Prix international 2024 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 

Yaoundé, le 14 mai 2024 La Fondation L’Oréal et l’UNESCO sont fières de révéler le nom des cinq lauréates 2024 du Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science. Le 28 mai prochain, au siège de l’UNESCO à Paris, ces chercheuses seront récompensées pour leurs travaux pionniers en sciences de la vie et de l’environnement, et tout particulièrement cette année pour leurs avancées face aux défis de santé publique, qu’il s’agisse du cancer, de maladies infectieuses telles que le paludisme et la poliomyélite ou de maladies chroniques comme l’obésité, le diabète ou l’épilepsie.

Chaque année, le Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science est décerné à une femme scientifique exceptionnelle de chacune des cinq régions suivantes : Afrique et États arabes, Amérique du Nord, Amérique latine et Caraïbes, Asie et Pacifique et Europe.

Les lauréates de cette 26e édition ont été sélectionnées parmi plus de 350 nominées dans le monde, par un jury international indépendant présidé par la Professeure Brigitte L. Kieffer, Directrice de Recherche à l’Inserm, membre de l’Académie des Sciences et ancienne lauréate du Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.

Elles démontrent, par l’excellence de leurs travaux, que la science a plus que jamais besoin des femmes, par exemple pour relever des défis de santé publique majeurs, alors que les cas de cancers pourraient augmenter de 77% d’ici 2050, que l’obésité touche désormais 1 personne sur 8 dans le monde et que l’on recense encore plus de 249 millions de cas de contamination au paludisme.  (Source : Organisation Mondiale de la Santé)

 

LES LAURÉATES DU PRIX INTERNATIONAL L’ORÉAL-UNESCO POUR LES FEMMES ET LA SCIENCE 

Professeure Rose Leke
Professeure Rose Leke

LAURÉATE POUR L’AFRIQUE ET LES ÉTATS ARABES

Professeure Rose Leke – Immunologie

Ancienne cheffe du département des maladies infectieuses et de l’immunologie, ancienne directrice du centre de biotechnologie, Université de Yaoundé 1, Cameroun

Récompensée pour ses recherches exceptionnelles et ses efforts novateurs visant à améliorer l’étude du paludisme des femmes enceintes, à soutenir l’éradication de la polio et à permettre une meilleure vaccination en Afrique, ainsi que pour sa mobilisation afin de favoriser le parcours professionnel des jeunes scientifiques.

L’influence nationale, régionale et mondiale de la Professeure Leke a eu un impact profond sur la santé publique dans son pays natal – le Cameroun – et dans toute l’Afrique. Ses réalisations font d’elle un modèle, une enseignante de premier plan et une alliée pour les jeunes femmes scientifiques.

Professeure Alicia Kowaltowski
Professeure Alicia Kowaltowski

LAURÉATE POUR L’AMÉRIQUE LATINE ET LES CARAÏBES

Professeure Alicia Kowaltowski – Biochimie

Professeure de biochimie, Université de São Paulo, Brésil

Récompensée pour sa contribution fondamentale à la biologie des mitochondries, qui sont “la principale source d’énergie des cellules, dont elles constituent les batteries”. Ses travaux ont été essentiels pour comprendre l’implication du métabolisme énergétique dans les maladies chroniques, notamment l’obésité et le diabète, ainsi que dans le vieillissement.

Sa contribution en tant que chercheuse et mentor, ainsi que son plaidoyer pour la science en Amérique latine et sa diffusion auprès du grand public sont une grande source d’inspiration pour les jeunes scientifiques.

 

Professeure Nada Jabado
Professeure Nada Jabado

LAURÉATE POUR L’AMÉRIQUE DU NORD

Professeure Nada Jabado – Génétique humaine

Professeure, Départements de pédiatrie et de génétique humaine, Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en oncologie pédiatrique, Université McGill, Canada

 Récompensée pour avoir révolutionné notre compréhension des défauts génétiques responsables de l’agressivité de la tumeur cancéreuse chez l’enfant. Sa découverte majeure des toutes premières mutations d’histones dans la maladie humaine, appelées oncohistones, a permis un changement majeur dans la recherche sur le cancer.

Grâce à ses travaux innovants et à son leadership dans la mise en place d’un réseau de collaboration mondial, elle a remodelé l’approche médicale du cancer pédiatrique, faisant progresser à la fois les capacités de diagnostic et les traitements cliniques pour les jeunes patients.

Professeure Nieng Yan
Professeure Nieng Yan

LAURÉATE POUR L’ASIE ET LE PACIFIQUE

Professeure Nieng Yan – Biologie structurelle

Professeure, School of Life Sciences, Université Tsinghua, Présidente émérite de l’Académie Médicale de Recherche et de Traduction de Shenzhen, Directrice du laboratoire de la baie de Shenzhen, Chine.

Récompensée pour avoir découvert la structure atomique de multiples protéines membranaires qui assurent la circulation des ions et des sucres à travers la membrane cellulaire, révélant ainsi les principes qui régissent le transport membranaire.

Ses recherches ont permis d’éclairer de nombreux troubles tels que l’épilepsie et l’arythmie et ont guidé le traitement du syndrome douloureux chronique. En tant qu’autorité de premier plan dans son domaine, la Professeure Yan est une source d’inspiration pour les femmes scientifiques du monde entier et une ardente défenseure de l’égalité des sexes dans la recherche et l’enseignement des sciences.

Professeure Geneviève Almouzni
Professeure Geneviève Almouzni

LAURÉATE POUR L’EUROPE

Professeure Geneviève Almouzni – Biologie moléculaire

Directrice de recherche, CNRS et Institut Curie, France

Récompensée pour ses contributions décisives à la compréhension des mécanismes cellulaires responsables du cancer, dès l’intégration de l’ADN dans la cellule. Ses travaux pionniers dans le domaine de l’épigénétique ont permis d’avancer considérablement la détection des maladies et par conséquent d’améliorer le pronostic vital.

 

Première femme à avoir dirigé l’institut Curie depuis Irène Joliot-Curie et mentor engagée dans la transmission à la prochaine génération de scientifiques, Professeure Almouzni est une source d’inspiration pour les femmes scientifiques du monde entier.

26 ANS AU SERVICE DES FEMMES DANS LA SCIENCE

Aujourd’hui encore, seul un chercheur sur trois dans le monde est une femme selon un rapport de l’UNESCO[1] (33 %). Par ailleurs, le plafond de verre reste une réalité : seuls 1/4 des postes scientifiques de haut niveau sont occupés par des femmes en Europe2 et depuis la création des Prix Nobel en sciences en 1901, seules 25 femmes ont remporté ces prix3.

Depuis 26 ans, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO œuvrent ensemble à la promotion des femmes dans les sciences par le biais du Prix international Pour les Femmes et la Science et des programmes Jeunes Talents nationaux et régionaux dans plus de 140 pays qui valorisent l’excellence scientifique des chercheuses et contribuent à leur donner les moyens de briser le plafond de verre.

Depuis sa création, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

a distingué plus de 4 400 femmes scientifiques dont 132 lauréates internationales pour l’excellence de leur recherche et plus de 4 000 jeunes femmes scientifiques.

Parmi ces lauréates, 7 d’entre elles ont obtenu un Prix Nobel.

Pour Alexandra Palt, Directrice Générale de la Fondation L’Oréal : « Un avenir durable pour l’humanité dépend de l’égalité réelle entre les hommes et les femmes. Ce n’est malheureusement toujours pas le cas aujourd’hui dans le domaine scientifique, alors que le monde fait plus que jamais face à des défis immenses. Le programme L’Oréal-UNESCO Pour Les Femmes et la Science place cette question au cœur du débat depuis 26 ans, en valorisant le travail de nombreuses femmes scientifiques exceptionnelles et en inspirant la prochaine génération de chercheuses. Les travaux des lauréates du Prix international 2024 permettent des avancées majeures pour la santé de tous et nous encouragent à continuer le combat ».

Pour Lidia Brito, Sous-Directrice générale pour les sciences exactes et naturelles de l’UNESCO : « Promouvoir les femmes dans la science est une question d’équité et de pragmatisme. Les femmes représentent la moitié de la population et nous avons besoin de toute l’ingéniosité humaine pour relever les défis considérables auxquels nous sommes confrontés, qu’il s’agisse de la dégradation de l’environnement, des perturbations du climat et de la biodiversité, des pandémies, de la fracture technologique ou de la persistance de la pauvreté. Il est encourageant de constater qu’un nombre croissant de femmes figurent parmi les lauréats du prix Nobel en science.  Depuis 1901, 25 femmes ont reçu cette distinction, dont 15 depuis la création du programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science en 1998. Six de ces 15 femmes étaient déjà lauréates du Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science avant de recevoir le Prix Nobel ».

 

À propos de la Fondation L’Oréal

La Fondation L’Oréal s’engage aux côtés des femmes pour leur permettre d’exprimer leur potentiel, reprendre la main sur leur destin et avoir un impact positif sur la société, à travers trois domaines d’intervention : la recherche scientifique, la beauté́ inclusive, et le changement climatique.

Depuis 1998, le programme L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science a pour vocation d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et de lutter contre les obstacles qu’elles rencontrent, pour qu’elles puissent contribuer à la résolution des grands défis de notre temps. En 26 ans, le programme a soutenu plus de 4 400 chercheuses originaires de plus de 110 pays. Il valorise l’excellence scientifique et cherche à inspirer les jeunes femmes pour les encourager à s’engager dans des cursus scientifiques.

Convaincue que la beauté contribue au processus de reconstruction de soi, la Fondation L’Oréal accompagne des femmes fragilisées à améliorer leur estime d’elles-mêmes en leur donnant accès à des soins de beauté́ et de bien-être gratuits. Elle favorise également l’accès à l’emploi de femmes vulnérables à travers des formations d’excellence aux métiers de la beauté. En 2023, plus de 23 000 femmes ont pu bénéficier de ces soins beauté et de bien-être, et plus de 45 000 personnes ont pu participer à des formations dédiées, depuis le début du programme.

Les femmes, enfin, sont victimes d’inégalités et de discriminations de genre persistantes, accélérées par le changement climatique. Alors même qu’elles sont les premières affectées par les conséquences du réchauffement, elles sont sous-représentées dans les instances de décisions. Le programme Femmes et Climat de la Fondation L’Oréal soutient notamment les femmes porteuses de projets répondant à l’urgence climatique, et sensibilise à l’importance de solutions qui prennent en compte l’intersectionnalité́ des problématiques de genre et de climat.

À propos de l’UNESCO

Avec 194 États membres, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture contribue à la paix et à la sécurité en promouvant la coopération multilatérale dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture, de la communication et de l’information. L’UNESCO coordonne un réseau de plus de 2000 sites inscrits au patrimoine mondial, de réserves de biosphère et de géoparcs mondiaux ; de plusieurs centaines de villes créatives, apprenantes, inclusives et durables ; et de plus de 13 000 écoles associées, chaires universitaires, centres de formation et de recherche. Basée à Paris, l’Organisation dispose de bureaux dans 54 pays et emploie plus de 2 300 personnes. Sa Directrice générale est Mme Audrey Azoulay.

« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix » – Acte constitutif de l’UNESCO, 1945.

 

CONTACTS PRESSE – FONDATION L’ORÉAL

Hugo Berthoul : [email protected]

Victoria Daumesnil : [email protected] +33 683 002 780

Laurence Delval : [email protected]  + 33 682 529 847

Juliette Jacovidis : [email protected] +33 648 498 315

Margaux Fievet : [email protected] +33 625 427 670

 

CONTACT PRESSE – UNESCO

François Wibaux : [email protected], +33 1 45 68 07 46

1 Pour être intelligente, la révolution numérique devra être inclusive, troisième chapitre du Rapport de l’UNESCO sur la science

2 She Figures     3 Fondation Nobel

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Burkina Faso : L’EMGA dément un Fake sur l’...

Burkina Faso : L’EMGA dément un Fake sur l’ état de santé du président Traoré et invite...

Togo : Un atelier pour clore le programme Seuil...

Togo : Un atelier pour clore le programme Seuil élaboré booster le secteur des TIC et de...
Régulation de la 5G:DG de l'ARTP et la déléguation de l'ARTP de Guinnée

Régulation de la 5G : L’ARPT Guinée s’inspire de...

- Le DG de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) du Sénégal, M....