Sonia Essobmadje : « Des formations et Master Class seront dispensés à Douala»

La co-fondatrice de l’association ICT4MDG présente les innovations de l’édition 2014 des Journées TIC qui se tiennent au siège du Gicam à Douala du 12 au 13 novembre 2014.

A quelques jours du début des Journées TIC 2014, quel est l’état des préparatifs ?

Avant de répondre à cette question, je souhaiterai remercier TIC MAG pour l’attention portée à notre événement.

Nous abordons sereinement la 4ème édition des journées TIC cette année, sous le thème: « L‘ère de la révolution industrielle 3.0 » «L’innovation technologique, pilier de l’industrie au 21e siècle».

Les membres du comité d’organisation des Journées TIC sont dans les starting-blocks. Nous nous assurons que les moindres détails du programme soient couverts, vus et revus. Dans ce type d’évènement, le moindre détail revêt une importance capitale. Cette année, nous innovons en organisant pour la première le FETIC, Forum emploi Tic & Industrie, au cours duquel plusieurs ateliers seront organisés.

Nous avons d’autres programmes dont :

–         les formations et master class les 12 & 13 novembre 2014 au Gicam à Douala

–         les drink & talk  le 13 novembre au Gicam à Douala

–         les hackhatons les 15 & 19 novembre à l’IAI pour le premier et au lycée Fustel des Coulanges pour le second.

Nous espérons que le peuple camerounais répondra massivement présent à cet évènement dont l’objectif est de galvaniser l’usage de la technologie pour le développement inclusif en Afrique d’une part et d’autre part de rendre les TIC accessibles à tous. Enfin, nous voulons aussi remercier tous nos partenaires qui nous font confiance et nous accompagnent depuis quelques années dans cette initiative.

Vous annoncez un forum emploi dont l’objectif sera de créer un cadre de rencontre entre recruteurs et chercheurs d’emplois. Quels sont les employeurs qui seront présents à ces rencontres ?

–         les hackhatons les 15 & 19 novembre à l’IAI pour le premier et au lycée Fustel des Coulanges pour le second.

Nous espérons que le peuple camerounais répondra massivement présent à cet évènement dont l’objectif est de galvaniser l’usage de la technologie pour le développement inclusif en Afrique d’une part et d’autre part de rendre les TIC accessibles à tous. Enfin, nous voulons aussi remercier tous nos partenaires qui nous font confiance et nous accompagnent depuis quelques années dans cette initiative.

Vous annoncez un forum emploi dont l’objectif sera de créer un cadre de rencontre entre recruteurs et chercheurs d’emplois. Quels sont les employeurs qui seront présents à ces rencontres ?

Le Forum Emploi TIC & Industrie est un terrain favorable de rencontre entre les recruteurs et les demandeurs d’emploi. Le FETIC est ouvert à l’ensemble des industries camerounaises sans restriction.

Des formations et Master Class seront également dispensés. Qui sont les formateurs et quels sont les principales cibles ?

Durant les journées TIC seront dispensés des formations et Master Class. Ces formations sont à destination des cadres, chefs d’entreprises. Elles sont dispensées par des professionnels des domaines des TIC, des chefs d’entreprises chevronnés, des experts en sécurité et des experts juridiques.

Combien d’entreprises et jeunes innovateurs sont annoncés ?

Pour cette édition, nous avons sélectionné un panel d’intervenants, de chefs d’entreprises et d’entrepreneurs de grande envergure. Je dirais que ce sont les meilleurs dans leur domaine et que nous garantissons la qualité des échanges et des formations dispensées.

Il est important que la jeunesse camerounaise comprenne que le développement de leur pays passera par eux, qu’ils sont un acteur non négligeable dans la société et que c’est aussi par l’innovation et l’entreprenariat que la société évoluera. Nous aborderons bien évidemment la question du financement mais une bonne idée a une valeur inestimable.

Nous en profitons pour lancer dès à présent un appel à tous les jeunes innovateurs qui souhaiteraient venir présenter et soutenir leur projet lors des prochaines éditions. Ils peuvent d’ores et déjà se rapprocher du comité d’organisation des journées  pour une présélection des dossiers. Le programme est disponible sur notre site internet www.ict4mdg.org.

Une table ronde sur les mécanismes de financement des start-up en Afrique est prévue  lors de ces journées TIC. Quels conseils prodiguez-vous aux start-ups en quête de financement ?

Une table ronde sera effectivement organisée sur les mécanismes de financement des start-up en Afrique. Le but de cette table ronde est de répondre à un certain nombre de questions que se posent les entrepreneurs africains : comment convaincre les investisseurs ? Comment lever des fonds ? Quelles sont  les obligations qui en découlent ? Y a-t-il des risques ? Autant de points qui seront abordés lors de cette table ronde. Aussi nous recommandons vivement cet atelier aux entrepreneurs, start-up qui souhaitent donner un élan différent à leur projet. 

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Valentin Mbozo’o : « L’outil de gestion des réclamations du Gimac...

– Aujourd’hui, 77 % des flux du GIMAC sont mobiles. La carte bancaire représente 8 % de...
Marc-André Loko

Marc-André LOKO : “La souveraineté digitale passe par l’accélération...

Marc-André Loko: « Dans sa stratégie numérique, le Bénin est dans une logique de diversification des partenaires...

Timothy Ashong, DG Rascom : « Le marché africain...

Timothy Ashong, DG Rascom : « Le marché africain est pour les fournisseurs de services africains, pas...