Serge Essongue : « Le phénomène de la SIM Box au Gabon est un problème »

0
Une box à SIM. SIMBOX

(TIC Mag) – L’Autorité de régulation des communications électroniques et de la Poste (Arcep) du Gabon a annoncé récemment l’interpellation de six personnes impliquées dans la fraude à la Simbox.

D’après Serge Essongue Ewanpango, le secrétaire exécutif de l’Arcep, parmi les jeunes interpellés, certains seraient de nationalité gabonaise : « Hier encore (09 décembre 2015, ndlr), nous avons interpelé une personne qui avait un équipement qui permettait d’envoyer 360 communications par des voies que nous appelons des voies détournées. Ce monsieur vient polluer le réseau d’un opérateur. Cet opérateur n’a pas prévu cela. Je prends un seul cas, mais imaginez que l’on multiplie cela par dix ou par 20. C’est un problème. (…) Il y a eu quelques jeunes Gabonais dans les six ou sept interpellations que nous avons déjà faites », a-t-il confié le 10 décembre 2015 au cours d’une émission télé sur Gabon télévision, la chaîne nationale.

Pour rappel, après l’Afrique de l’Ouest, certains pays d’Afrique centrale ont été durement frappés par la fraude à la Simbox. Par exemple, d’après les chiffres avancés par les opérateurs, au Cameroun, le phénomène a fait perdre à l’Etat plus de 4 milliards de FCFA de recettes fiscales et aux opérateurs plus de 18 milliards de FCFA.

Au Gabon, le phénomène est relativement nouveau. Et pour lutter contre sa progression, le régulateur a mis sur pied d’une équipe de lutte et a également acquis un matériel adéquat pour la traque des fraudeurs. Une stratégie que Beaugas-Orain Djoyum, le directeur de publication de TIC Mag, présente ICI sur le site d’informations Le Nouveau Gabon.

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici