Accueil INNOVATION Compétition Samsung ou Apple : qui sera le grand gagnant du bannissement de...

Samsung ou Apple : qui sera le grand gagnant du bannissement de Huawei ?

[Digital Business Africa] –  Qui seront les gagnants et les perdants de la mise au ban de Huawei ?  Privé des composants américains, mais aussi des logiciels de Google pour ses futurs smartphones, le géant chinois va forcément en souffrir à l’international et il ne sera pas le seul. A l’inverse, d’autres acteurs pourraient tirer des bénéfices de cette situation. 

Avant cette affaire, malgré une érosion de sa position, Samsung dominait déjà le marché du smartphone. Lors du premier trimestre 2019, il a totalisé 23% de parts de marché et écoulé 72 millions de smartphones.
Dans le même temps, Huawei s’est arrogé 19% de parts de marché et a vendu 60 millions de smartphones. Certes, l’écart est encore conséquent, mais il tend à se réduire de trimestre en trimestre. Au point que Huawei prévoyait de dépasser Samsung dès l’année prochaine grâce aux smartphones pliables. Le Mate X dévoilé au MWC Barcelona (ex-Mobile World Congress) avait d’ailleurs presque réussi à éclipser le Galaxy Fold.

Cette affaire avec Google permet à Samsung d’éliminer un rival gênant jouant sur le même créneau que lui, capable d’écouler des quantités industrielles d’appareils Android et de proposer une très large gamme de modèles allant du haut de gamme hyper performant et innovant de la marque Huawei comme le P30 Pro, aux avantageux milieu de gamme de Honor.


Samsung se retrouve donc désormais seul en tête. Et contrairement aux autres concurrents chinois qui entrent dans un climat d’incertitude, il peut continuer à bénéficier sereinement de l’écosystème d’Android. Il ne risque pas d’en être exclu : la Corée reste un fidèle allié des Etats-Unis. Cela tombe à pic, alors que le marché subit un ralentissement affectant notamment Samsung et que la concurrence se fait plus rude entre les différents acteurs.

La marque américaine Apple souffre elle aussi de la baisse des ventes de smartphones dans le monde. Si la chute de son chiffre d’affaires reste maîtrisée, il n’en est pas de même pour la vente de ses smartphones qui fait grise mine. Au point qu’elle s’est trouvée reléguée à la troisième place des constructeurs mondiaux de smartphones. L’affaiblissement de Huawei représente une opportunité de rebondir. Mais cela ne changera rien sur le sol américain puisque Huawei y était déjà absent.

Huawei ne devrait pas voir de différence en Chine, puisqu’il y vend déjà des smartphones Android sans les applications de Google. Mais à l’international, c’est une autre histoire. Son bannissement du Play Store va forcément décourager les consommateurs occidentaux d’acheter des smartphones des marques Huawei et Honor dans les mois qui viennent.

Quant à Xiaomi, qui a fait une belle percée en Europe en cassant les prix à tout va, il pourra peut-être lui aussi profiter du recul de Huawei. Tout comme Oppo. Mais les deux constructeurs vont désormais vivre dans l’incertitude et la peur de se voir réserver un jour le même sort que celui de Huawei par les Américains.

N’oublions pas le cas de Google qui s’est vu contraint de rompre ses relations commerciales avec Huawei. Il va perdre des royalties concernant l’exploitation de ses logiciels mais pas seulement. Les données de nombreux utilisateurs vont lui échapper, alors que son système d’exploitation mobile Android est majoritaire dans le monde.


Enfin, cette décision devrait avoir pour conséquence la fragmentation du système d’exploitation mobile Android, rendant plus difficile le travail des développeurs et remettant en cause la sécurité et la qualité d’expérience des utilisateurs. Ajoutons qu’en termes d’image c’est désastreux puisque Google a obéi aux ordres de Trump. Difficile pour un constructeur étranger à l’avenir de faire confiance à  l’écosystème d’Android si ce dernier est susceptible de subir les aléas de la politique américaine. Google ne fait désormais plus figure de partenaire fiable. Reste maintenant à savoir si cette situation va durer et si les Américains sont prêts à négocier pour adoucir le sort de Huawei en échange de contre-parties.

Par Gaëlle Massang

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets https://t.co/YcwgC1x3rI #DigitalBusinessAfrica

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/4blXgxV0oP

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/C5YxymI71c

Voir plus...

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...