RDC : Vodacom et le gouvernement trouvent un accord

[Digital Business Africa] – En République Démocratique du Congo, c’est la fin du conflit ouvert qui oppose depuis avril 2019, la compagnie de télécoms Vodacom aux autorités au sujet du renouvellement de sa licence 2G (GSM). Alors que le gouvernement avait procédé le 13 juin 2019 au retrait des fréquences attribuées à l’opérateur au motif de graves irrégularités dans le renouvellement de sa licence GSM, l’opérateur a annoncé être parvenu à un accord avec le gouvernement congolais sur cette question.

Si pour l’instant Vodacom ne donne aucun détail sur les termes de l’accord trouvé avec le gouvernement congolais, on apprend tout de même de John Aluku, le directeur de cabinet du ministre des Télécommunications, qui s’est cofié à Reuters que la société s’est « engagée à respecter les exigences de l’État ».

Parmi ces exigences, on se souvient que le ministère congolais des Télécommunications dénonçait « un manque à gagner » pour l’État de 65 millions de dollars à l’occasion du renouvellement de la licence 2G De Vodacom. En effet, la licence de Vodacom devrait arriver à expiration en janvier 2018. Seulement, en 2015, l’opérateur avait obtenu de la précédente administration un avenant à son contrat qui prolongeait sa licence de deux ans, et lui attribuait dans le même temps de nouvelles fréquences, contre un paiement de 16,25 millions de dollars.

Depuis, l’actuel ministre Emery Okundji Ndjovu conteste la légalité d’une telle démarche, et sommait l’opérateur de régulariser sa situation. Le pique du conflit a été atteint lorsque le 13 juin, le ministre a publié un arrêté retirant à Vodacom ses fréquences GSM (2G).

Jephté TCHEMEDIE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

  1. Puisque ce groupe a pu refuser linterconexion aux enterprises aficaines, elle peut bien evidemment se ubstituer aux banques dont elle ramasse actuellement tout le contenu de portefeuille via le orange money et le transfert sans compensation, sur un cfa/euro à taux decidé par orange. Imaginez la masse de milliards récolté sur ce taux ! Bravo Mr Alioune Ndiaye. Fossoyeur de l’Afrique.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en...

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en Afrique de l'Ouest
Cameroun : le tarif du timbre de la CNI passe de 2 800 F.CFA à 10 000 F.CFA, des Camerounais mécontents sur la toile

Cameroun : le tarif du timbre de la CNI...

Cameroun - CNI: Plus de 700 kits fixes et 300 kits mobiles dotés de la « plus...

Côte d’Ivoire : Le Centre d’Innovation « Yiri »...

Côte d'Ivoire : Le Centre d'Innovation « Yiri » inauguré, Rebecca Enonchong ambassadrice de cet incubateur