« Paul Biya se transforme de plus en plus en apôtre de la sensibilisation des Camerounais à un meilleur usage du web et des réseaux »

[DIGITAL Business Africa] – Dans son discours à la Nation du 31 décembre 2022, le chef de l’État camerounais met en garde contre la désinformation et la diffamation sur les réseaux sociaux et exhorte les jeunes internautes ainsi que les parents et les éducateurs à être mis à contribution pour bâtir un Cameroun moderne.

« J’en appelle donc à la responsabilité de tous, en particulier les parents et les éducateurs, pour redonner toute leur place aux valeurs morales de base et au respect de l’ordre public. Je voudrais une fois encore interpeller ceux qui font un usage criminel et pernicieux des réseaux sociaux. Par leurs agissements, ils plongent plusieurs familles dans la détresse et ruinent parfois des destins, en procédant notamment à la désinformation, à la diffamation ou à la propagation des discours haineux. De toute évidence, ils mettent en péril la cohésion sociale », dixit le président Paul Biya.

Il n’a pas manqué de rappeler que les internautes pernicieux feront face à la Justice.

Commentant le discours presidentiel à la Nation du 31 décembre 2022, Beaugas ORAIN DJOYUM, le président de l’Association Smart Click Africa, estime que « le chef de l’État Paul Biya se transforme de plus en plus en apôtre de la sensibilisation des Camerounais à un meilleur usage du web et des réseaux».

Beaugas ORAIN DJOYUM, DG de ICT Media STRATEGIES et président de l’association Smart Click Africa

Dans la plupart de ses derniers discours ces six dernières années, le président Paul Biya ne manque pas d’inviter les jeunes à être vigilants sur les réseaux sociaux et sur internet.

Dans un autre discours, il invite les jeunes à ne pas être des « internautes passifs » et à ne pas se laisser emporter par « les oiseaux de mauvaise augure » qui propage haine et désinformation sur les réseaux sociaux. Le contexte en réalité s’y prête. Car ils sont de plus en plus nombreux sur Facebook et Instagram. Respectivement près de 4,5 millions et près d’un million».

« Malheureusement, dit le président de l’association Smart Click Africa, très peu sont mieux édifiés sur l’usage responsable des réseaux sociaux. C’est pourquoi il faut continuer et accélérer la sensibilisation», commente Beaugas ORAIN DJOYUM, Dg du cabinet ICT Media STRATEGIES et président de l’association Smart Click Africa. Une association spécialisée dans la sensibilisation à un usage responsable du web et des réseaux sociaux.

Lire aussi: Discours à la Nation: Paul Biya pour la responsabilité des internautes et des éducateurs afin de bâtir un Cameroun moderne

Par Jean Materne Zambo

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

starlink-in-cameroon:-minpostel-asks-spacex-to-suspend-its-satellite-internet-services-–-digital-business-africa

Internet : Pourquoi le Cameroun et l’Afrique doivent négocier...

 - Plusieurs pays africains ont demandé à l'opérateur américain Starlink d'arrêter la commercialisation de ses services d'Internet...

Togo : Une étude des marchés numériques pour lutter...

Togo : Une étude des marchés numériques pour lutter contre la concurrence déloyale en cours

Numérique : L’UIT, en collaboration avec l’ ARPCE, organise...

Numérique : L'UIT, en collaboration avec l’ ARPCE, organise une formation sur la TNT et la gestion...