Le “Manifeste pour le changement” de l’ITU Telecom World 2011

ITU Telecom World 2011 établit un nouveau modèle pour les contacts en réseau et les échanges de connaissances au plus haut niveau. Le “Manifeste pour le changement” est la conclusion du dialogue de haut niveau sur le large bande

Genève, le 27 octobre 2011 – L’édition du 40ème anniversaire d’ITU Telecom World a fermé ses portes aujourd’hui après trois journées intensives de contacts en réseau, d’échanges de connaissances et de conclusions de contrats à haut niveau.

Plus de 330 dirigeants, y compris des chefs d’Etat et de gouvernement, des Ministres, des Ambassadeurs, des directeurs d’organismes de réglementation et des P.-D. G. du monde entier se sont rassemblés dans le cadre de débats et de dialogues traitant d’une multitude de sujets d’envergure mondiale, qu’il s’agisse du large bande,

de connecter les grandes villes, ou encore de tirer parti de l’innovation et des progrès des technologies hertziennes de prochaine génération, avec la participation en direct de personnalités du monde entier.

 

Cet événement a été précédé d’un Sommet des hautes personnalités consacré au large bande, sur invitation seulement, dont les participants ont cherché à résoudre les problèmes nombreux et complexes posés par le déploiement du large bande, concernant par exemple les défis du financement des infrastructures dans les pays pauvres et les régions isolées, de la cybersécurité, la confidentialité des données ou encore les droits de propriété intellectuelle. Ainsi que l’a dit le Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UIT:

“Alors qu’approche à toute vitesse un avenir placé sous le signe du haut débit omniprésent, il est essentiel que s’instaurent des négociations internationales pour assurer que nous prenions les bonnes décisions, tirions les enseignements de nos expériences mutuelles et évitions de réinventer la roue. ITU Telecom World joue un rôle crucial dans l’élaboration de bonnes pratiques dont les secteurs public et privé peuvent s’inspirer pour définir et déployer des réseaux qui offriront à tous les utilisateurs un service d’excellente qualité et financièrement abordable “.

En clôture, les participants au Sommet ont lancé un “Défi du large bande” aux leaders mondiaux, grands décideurs, dirigeants du secteur, utilisateurs et consommateurs, dans le cadre d’un débat animé par Becky Anderson, de CNN.

Ce “Défi du large bande” insiste sur la nécessité de définir des mesures concrètes visant à promouvoir le large bande, souligne qu’il est fondamental de donner accès, sur le plan local, à des contenus utiles à tous en pratique et appelle les dirigeants du monde entier, les gouvernements, l’industrie et la société civile à collaborer pour faire en sorte qu’au moins 50% des habitants des pays en développement, et 40% des ménages dans ces pays, utilisent l’Internet large bande d’ici à 2015.

Dans ses remarques de clôture, Carlos Slim Helú, Président de la Fondation Carlos Slim et Coprésident de la Commission UIT/UNESCO “Le large bande au service du développement numérique”, a cité la croissance fulgurante du mobile au cours de la dernière décennie comme pouvant servir de modèle à l’adoption du large bande. Il a mentionné le succès des formules à prépaiement en Amérique latine comme offrant une alternative intéressante aux investissements à grande échelle imposés d’en haut, en complément de dispositifs à prix abordable et de l’accès universel à faible coût par l’intermédiaire de la WiFi dans les lieux publics, les écoles et les bibliothèques.

Une interactivité renforcée

Cette année, la manifestation repensée comprenait un Forum au programme complet mettant en valeur de nouveaux axes de réflexion comme le programme “Villes numériques”, axé sur la façon dont la technologie peut aider à relever les défis de l’urbanisation galopante, ainsi qu’un Symposium technique pour les directeurs techniques et les ingénieurs du secteur des TIC.

Un espace d’exposition nouvelle manière mettait en avant les débouchés sur les marchés émergents d’Afrique, d’Asie, du Moyen‑Orient et d’Europe orientale. Ainsi que l’a dit Mme Omobola Johnson, Ministre des technologies des communications du Nigéria, “Le simple fait de pouvoir échanger avec des ministres du monde entier, des pays développés comme des pays en développement … représente une opportunité exceptionnelle de dialoguer et d’apprendre. Pour qui vient d’un pays comme le Nigéria, il ne faut pas laisser passer l’occasion de s’informer des nouvelles technologies, des nouvelles applications, et de leurs utilisations possibles au Nigéria”.

Pour faire partager au monde entier l’expérience vécue par les participants à l’événement, l’interactivité a été considérablement renforcée par le nombre de diffusions sur le web, de sondages en ligne, d’une métaconférence avec la participation de 10 000 écoliers du monde et de concours pour les jeunes innovateurs et les innovateurs dans l’univers du numérique, avec, à la clé, des prix d’un montant de 8 500 CHF destinés à aider les vainqueurs à concrétiser leurs projets théoriques.

Comme l’a dit le Dr Touré, “Les jeunes sont notre avenir, et cela est plus vrai que jamais dans notre secteur en pleine évolution où l’innovation est tirée en avant par les nouvelles générations nées avec le numérique, pour lesquelles les TIC font tout naturellement partie du paysage. Je ne doute pas que nombre des 45 jeunes innovateurs que l’UIT a accueillis cette semaine ont devant eux un brillant avenir et contribueront à redéfinir notre monde numérique selon des modalités que ma génération ne peut même pas imaginer”.

L’innovation

L’innovation était le maître mot de la manifestation cette année, avec des présentations de nombreux partenaires, dont Alcatel-Lucent, AT&T, China Mobile, China Potevio, Cisco, Datang, Du, Ericsson, Etisalat, Fiberhome, Fujitsu, Huawei, Intel, NTT Group, NTT DoCoMo, Qtel, Rohde & Schwarz, RIM, Satorys, Swisscom, Telkom SA, Turk Telecom, TDIA et ZTE.

“L’innovation, par définition, est l’avenir de notre industrie et quand on voit, à ITU Telecom 2011, les jeunes innovateurs et les innovateurs dans l’univers du numérique développer des idées passionnantes, on se rend compte que l’innovation concerne aujourd’hui le monde entier” a dit Sheikh Abdulla Bin Mohammed Al Thani, Président du Groupe Qtel. “Cet événement a montré à quel point le changement passe par la créativité, la passion et l’énergie”.

De nouveaux acteurs, sur les marchés traditionnels comme sur les marchés émergents, étaient également présents dans les nombreux pavillons nationaux de plusieurs pays: Algérie, Angola, Argentine, Azerbaïdjan, Bélarus, Burundi, Chine, République tchèque, Djibouti, Ghana, Canton de Genève (Suisse), Japon, Kenya, Corée, Malawi, Malaisie, Namibie, Nigéria, Pologne, Qatar, Russie, Rwanda, République sudafricaine, Espagne, Tanzanie, Thaïlande, Ouganda et Zambie.

Ainsi que l’a déclaré Igor Shchegolev, Ministre des communications et des mass média de la Fédération de Russie, “La Russie est fière de sa longue tradition dans l’industrie des télécommunications, qui remonte à la première application pratique des ondes radioélectriques par Alexander Popov pour se poursuivre jusqu’à aujourd’hui. ITU Telecom World 2011 nous a permis de montrer que les sociétés russes sont à l’avant-garde du progrès dans le secteur et nous a ouvert les portes de nouveaux marchés et de nouveaux investissements”.

Participer, collaborer, se connecter!

Les 55 sessions du Forum ont été l’occasion de tables rondes ministérielles, d’ateliers et de débats interactifs en petits groupes, dans le cadre desquels les participants étaient encouragés à poser des questions par l’intermédiaire de diverses plates‑formes multimédias.

La session d’ouverture “Vers un monde connecté” a lancé les débats en mode participatif, son modérateur Nik Gowing, de la BBC, mettant à profit les opinions d’intervenants éminents et très divers représentant aussi bien le secteur public que le secteur privé: Stephen Conroy, Ministre du large bande et de l’économie numérique de l’Australie, Igor Shchegolev, Ministre des communications et des mass média de la Fédération de Russie; John Davies, Vice‑Président du programme World Ahead d’Intel; Jianzhou Wang, Président de China Mobile, le plus grand opérateur de téléphonie mobile au monde et le Dr Touré, Secrétaire général de l’UIT.

Des milliers de participants du monde entier se sont joints au public à Genève. Ils ont pu participer activement à l’événement par l’intermédiaire de séquences diffusées en direct sur le web et ont été nombreux à poser des questions en temps réel aux intervenants sur twitter.

Les intervenants ont convenu qu’il n’existait pas de “recette miracle” universelle pour le déploiement du large bande. Ce qui fonctionne pour un pays peut ne pas fonctionner dans un autre. Il est donc important d’avoir un projet commun et partagé et un cadre réglementaire solide, ont-ils conclu.

Le Sénateur Conroy a relevé que le large bande était “trop important pour qu’on puisse se contenter d’espérer sa mise en oeuvre. Il a besoin d’être énergiquement appuyé par les gouvernements et par l’UIT. Cet appui est indispensable si l’on veut atteindre l’objectif du large bande pour tous”.

La jeunesse sur le devant de la scène

Parmi les autres temps forts de la manifestation, on citera les journées consacrées au Ghana, à la Malaisie et au Nigéria; un message vidéo de Mme Laura Chinchilla, présidente du Costa Rica et sous le haut patronage de laquelle est placée l’initiative de l’UIT pour la protection en ligne des enfants, soulignant combien la sécurité en ligne est importante pour les jeunes; et l’annonce des six lauréats des concours des jeunes innovateurs et des innovateurs dans le domaine du numérique, dont 45 finalistes venus de 22 pays se sont rendus à Genève pour apprendre à faire la promotion de leurs projets innovants auprès d’investisseurs potentiels.

Ces lauréats, distingués aussi bien par les délégués présents à Genève que par ceux participant à distance et en ligne dans le monde entier, sont les suivants:

Catégorie Jeunes innovateurs

Sanniti Pimpley (Inde), auteur d’un projet visant à aider les jeunes citadins à étudier dans les bus, grâce à des contenus affichés sur des écrans embarqués.

Fab-Ukozor Somto (Nigéria), dont le service de messagerie MS2C (Mobile Skills to Cash) met en correspondance les offres d’emploi d’ONG, d’entreprises privées et du secteur public et les qualifications des demandeurs d’emploi soumises par messages texte.

Richard Seshie (Ghana), cofondateur du projet Gas’Yo!, qui aide à rationaliser la fourniture de gaz sur le dernier kilomètre de la distribution grâce à des applications mobiles.

Catégorie Innovateurs dans le domaine du numérique

Jian Min Sim (Singapour), dont le projet consiste à mettre au point une application mobile donnant aux bénévoles les renseignements dont ils ont besoin pour rester en sécurité et se tenir informés.

Hasjra Bibi Cassim (République sudafricaine), dont l’application mobile Showmemobi permet de partager des expériences sudafricaines sous forme de vidéos et aide des chômeurs à trouver du travail.

Andrew Benson (Sierra Leone), dont le service Digital Hope fait appel à des outils numériques pour donner aux amputés les moyens de vendre les produits artisanaux de leur fabrication.

“Les ateliers pour les jeunes innovateurs organisés dans le cadre d’ITU Telecom World 2011 ont joué le rôle de passerelles en nous aidant à faire évoluer nos idées de l’état de concepts théoriques à des projets utiles, pratiques et réalisables. Cette rencontre de participants d’horizons et de points de vue très divers a eu un effet accélérateur sur le processus de réflexion, de sorte que, collectivement, nous avons pu avoir des idées brillantes”, a déclaré Komborerai Murimba, jeune innovateur du Zimbabwe.

En parallèle, lors de la métaconférence d’ITU Telecom World 2011, des enfants, dont certains étaient âgés de tout juste neuf ans, ont été parmi les premiers à solliciter l’imagination des participants aux débats d’experts du Forum en leur présentant leurs points de vue, leurs éléments de réflexion ou encore des vidéos illustrant des idées susceptibles d’aider à résoudre les problèmes posés par les délégués à ITU Telecom World 2011. En ayant recours à twitter pour faire part de leurs idées aux présidents des groupes de discussion, qui relayaient leurs messages, les étudiants ont été enthousiasmés de constater que leurs opinions avaient un retentissement mondial.

Manifeste pour le changement

Le point d’orgue d’ITU Telecom World 2011 a été l’élaboration d’un Manifeste mondial pour le changement, qui reconnaît l’importance du large bande pour le développement socio‑économique. Compilé avec l’aide d’Ernst & Young, partenaire de la manifestation, ce Manifeste s’inspire des contributions des délégués et des participants en ligne, mettant à profit des flux de connaissance multicanaux en provenance du monde entier. L’UIT encouragera dorénavant les dirigeants mondiaux à s’engager à mettre en place les cadres juridiques et réglementaires nécessaires pour aider le secteur privé à concrétiser ce changement.

“A l’origine de tout bon programme de développement, il y a le rêve d’un dirigeant”, a déclaré le Dr Touré, Secrétaire général de l’UIT. “Une fois partagé avec le peuple, ce rêve devient vision. Il faut alors des partenaires qui croient en cette vision et sont à même de la concrétiser. Nous avons eu ce rêve ensemble et il est devenu une vision; nous devons désormais prendre les mesures nécessaires pour agir ensemble… nous entrons dans la société de l’information, dans laquelle chaque citoyen peut, non seulement accéder à l’information, mais aussi l’utiliser, la créer et la partager. Dans ce monde nouveau, aucun habitant de la planète ne devrait passer à côté d’une occasion faute d’information.”

Cap sur Dubaï!

La prochaine édition d’ITU Telecom World aura lieu à Dubaï (Emirats arabes unis), au quatrième trimestre de 2012.

La manifestation en chiffres

Plus de 6 500 participants de haut niveau sur place, dont des chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres, des maires de grandes villes, des P.‑D. G. du secteur et des experts des technologies, ainsi que des centaines de milliers de participants du monde entier qui ont pu dialoguer en temps réel via des séquences diffusées sur le web et twitter

332 leaders mondiaux ont participé au Sommet des hautes personnalités consacré au large bande

34 des plus grands noms du secteur des TIC dans le monde ont pris part à la manifestation en tant que partenaires clés

251 éminents orateurs de 64 pays ont pris part aux conférences en “multi-streaming”

237 entreprises de 41 pays ont participé à l’exposition

324 médias du monde entier étaient accrédités, dont de grands diffuseurs internationaux, des agences de presse, des quotidiens nationaux et la presse spécialisée

10 000 élèves d’écoles du monde entier ont fait partager leurs travaux à 150 000 autres écoliers des cinq continents.

Source : uit.int

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun : L’ ART tient deux sessions de son...

Cameroun : L’ ART tient deux sessions de son conseil d’administration

Internet : La Rascom réunie à Yaoundé pour connecter...

Internet : La Rascom réunie à Yaoundé pour connecter ses pays malgré les pannes de câbles sous-marins
Rose Leke

Une Camerounaise lauréate du Prix International Pour les Femmes...

Cinq chercheuses exceptionnelles récompensées par le Prix international 2024 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science  Yaoundé, le...