Le piratage, ce fléau qui inhibe l’innovation et ralentit les économies locales

A l’occasion de la Journée Mondiale de la propriété intellectuelle, Microsoft saisit l’occasion pour attirer l’attention l’Afrique de l’Ouest et Centre sur l’impact du piratage.

Artistes. Inventeurs. Musiciens. Médecins. Chercheurs en informatique. Derrière chaque innovation, chaque invention destinée à améliorer ou à changer la vie de l’homme se trouve des personnes imaginatives, inspirées et prêtes à faire en sorte que ces idées se concrétisent en passant de la conception à la création d’abord, pour aboutir à la commercialisation après.

Pour M. Serges Ntamack, responsable de la Propriété

Intellectuelle chez Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre, le 26 avril de chaque année est une occasion pour affirmer que « les créateurs et innovateurs sont en droit de bénéficier du cadre légal et légitime créé par l’Etat pour protéger leur œuvre et favoriser ainsi l’investissement et le développement économique.»

 

Durant la dernière décennie, le taux de piratage de logiciels informatiques a grimpé en flèche, étant donné la popularité des réseaux sociaux, leur accès aisé, ainsi que les fichiers en ligne et autres moyens illégaux d’obtenir des produits pirates. Cependant, un des plus grands facteurs conduisant au piratage en Afrique de l’Ouest et du Centre est un manque de sensibilisation sur ce en quoi consiste exactement le piratage. Beaucoup d’usagers sont essentiellement des « pirates accidentels », qui manquent d’informations sur la différence entre les moyens légaux et illégaux pour obtenir un logiciel. Non seulement cela nuit à l’économie locale, mais cela expose aussi les utilisateurs à des risques liés aux logiciels illégaux.

En tout état de cause, en tant qu’entreprise leader sur le marché informatique, Microsoft a la responsabilité de protéger ses clients contre les impacts négatifs du piratage informatique.

Car, malheureusement en plus, pour de nombreux innovateurs, le piratage est démotivant, ce qui par conséquent est de nature à freiner les progrès de la recherche et du développement. En Afrique, les effets sont particulièrement préjudiciables pour les économies émergentes, pour les petites entreprises, mais également pour les particuliers. A l’instar de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle qui célèbre cette journée de la propriété intellectuelle (PI) en mettant l’accent sur les « Innovateurs visionnaires », Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre reconnaît et salue la valeur des nombreuses personnes qui ont révolutionné le quotidien des hommes.

Dans plusieurs pays de l’Afrique Occidentale et Centrale, Microsoft a célébré la Journée mondiale de la propriété intellectuelle avec des partenaires qui ont en charge le respect de la propriété intellectuelle. C’est le cas notamment en Côte d’Ivoire avec le Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA), qui a voulu rappeler ses engagements en faveur de la lutte contre le piratage.

Pour Microsoft, c’est clair, le piratage a une influence indéniable sur l’innovation. « La protection de la propriété intellectuelle est le pilier de l’innovation » a déclaré David Finn, avocat général associé chez Microsoft contre le piratage et la contrefaçon dans le monde entier.     « Lorsque les gens investissent du temps et des ressources considérables à entretenir une idée ou un produit, seulement pour avoir leurs idées volées, cela brise le cycle de la recherche et du développement, entraînant moins d’investissement dans de nouvelles idées. Tout simplement, le piratage étouffe l’innovation.»

En 2011, la Business Software Alliance a publié un rapport détaillant les attitudes contradictoires des utilisateurs de PC dans le monde. Selon leur enquête, 71% des utilisateurs d’ordinateurs dans le monde ont déclaré leur soutien en faveur des droits de la propriété intellectuelle, mais dans cette proportion, 47% obtiennent leur logiciel illégalement la plupart du temps. En Afrique occidentale et centrale, les chiffres sont beaucoup plus élevés, avec 80% des utilisateurs d’ordinateurs acquérant leur logiciel par des moyens illégaux bien que convaincus que les innovateurs doivent absolument jouir du fruit de leurs inventions.« Il est incompréhensible d’entendre un utilisateur affirmer qu’il soutient les droits de propriété intellectuelle, et puis dans l’acte d’achat, fermer les yeux sur le piratage », a commenté Finn. « C’est comme si vous disiez à vos enfants de jouer au football en respectant les règles alors que dans le même temps vous utilisez vos mains pour jouer.»

En définitive, protéger la propriété intellectuelle favorise l’innovation, ce qui conduit à la croissance économique, la création d’emplois, et encourage le développement des industries fondées sur le savoir.

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Economie numérique et environnement, l’Onu dénonce les méfaits d’une...

Economie numérique et environnement, l’Onu dénonce les méfaits d'une croissance rapide

Au Colloque mondial des Régulateurs, l’ART soutient l’exploitation saine de...

Au Colloque mondial des Régulateurs, l’ART soutient l’exploitation saine de la technologie

SIPEN 2024 : Le baptême du feu pour le...

SIPEN 2024 : Le baptême du feu pour le ministre en charge du Numérique Alioune Sall