IA : L’Agence d’Afrique francophone sera au Togo

[Digital Business Africa] –  Ce sera la petite ville togolaise de Aneho qui abritera l’Agence francophone pour l’Intelligence artificielle (AFRIA). La première pierre de l’institution sera officiellement posée en marge du symposium régional sur le thème « Pour une Intelligence artificielle (IA) éthique et inclusive au service du développement durable, de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest » qu’abritera le pays du 16 au 17 décembre 2019. Organisé par l’Unesco, l’OIF, la CEDEAO, l’UEMOA et le gouvernement togolais, ce Symposium d’Aneho réunira les principaux acteurs du numérique africain, dont les ministres francophones en charge de l’économie numérique, les chercheurs, institutions et chefs d’entreprises, mais aussi des startuppers, des opérateurs privés et des bailleurs internationaux.

« L’Intelligence artificielle est devenue un des grands enjeux de ce siècle. Toutes les grandes entreprises du monde de la Tech sont engagées sur les problématiques de l’IA, sous l’impulsion des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Son évolution combinée à celles de la robotique, de l’éducation, de psychologie, de l’informatique des objets, de la blockchain et de la génétique va profondément bouleverser nos sociétés et l’Afrique ne doit pas rater le virage numérique. Parce que les enjeux de l’IA sont aussi d’ordre politique, social, éthique, économique, juridique : investir dans l’IA et développer une réflexion critique est devenu un impératif non seulement pour les Etats, les organisations internationales, mais aussi pour les entreprises et les universités qui anticipent le monde de demain», explique Eric Adja, Directeur du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest (BRAO) de l’OIF, chargé de la coordination du symposium d’Aneho et de la mise en place de l’AFRIA (Agence francophone pour l’Intelligence artificielle) cité par La Tribune Afrique.

L’objectif de la création de ce Centre est de doter les pays d’Afrique francophone d’une certaine compétence technique afin de développer des solutions, et d’échapper à la « cybercolonisation » de l’Afrique. Sur le procédé, il s’agira de mutualiser les efforts et les connaissances des experts et pays africains afin de permettre au continent, qui est actuellement invisible sur le terrain de l’IA de pouvoir émerger, et en devenir un des acteurs les plus impliqués.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves...

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves Castanou de Congo Telecom vont collaborer

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au...

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au compte bancaire, bientôt disponibles pour faciliter l’accès aux...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des autorités