Doing Business 2020 : Comment la digitalisation a propulsé le Togo au rang de meilleur réformateur d’Afrique en 2019 [VIDÉO]

[Digital Business Africa] – Plusieurs médias et observateurs avisés de la scène économique africaine ont salué les performances du Togo dans le 13ème rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale publié le 24 octobre 2019 à Washington aux Etats-Unis. Le pays de Faure Essozimna Gnassingbé a réalisé un bond de 40 places au classement mondial devenant le meilleur pays réformateur d’Afrique en 2019 en matière de climat d’affaires.

Le TOGO a réalisé un ensemble de réformes qui lui ont permis de décrocher ce classement. Et sans surprise, la digitalisation est le principal moteur qui a accéléré ces réformes qui ont hissé le pays à ce rang : Premier en Afrique et troisième dans le classement mondial.

La création d’entreprise facilitée

La principale réforme ayant propulsé le TOGO est celle concernant la création des entreprises. Hawa Cissé Wagué, la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo, explique qu’à ce niveau,le Togo a fait des réformes majeures permettant aux entrepreneurs d’enregistrer leur business en ligne à partir d’un laptop et ce en quatre heures de temps seulement. En se rendant sur le site web du Centre de formalité de création d’entreprises créé à cet effet. « On n’a plus besoin d’aller dans un endroit quelconque pour créer son entreprise. Je trouve que c’est vraiment louable. C’est un changement total… C’était 85 jours en 2012 et l’on est passé à quatre heures en 2019 », relève la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo.

Doing Business Au Togo 2019

Aussi, les entrepreneurs ne sont plus obligés de passer par un notaire. Car, le recours à un notaire est optionnel. « En termes d’économie, il y a eu une réduction du coût de création d’entreprises. En termes d’impact, cela a généré 14 milliards de francs Cfa d’économie pour les entreprises et une augmentation dans la création des entreprises », fait observer Hawa Cissé Wagué.

Hawa Cissé Wagué, Banque mondiale
Concernant l’obtention d’un permis de construire, il y a bien sûr des efforts à faire, mais il y a eu quand même eu des mesures exceptionnelles qui ont été mises en œuvre, dont la réduction des coûts. En plus de cela, la digitalisation a beaucoup aidé avec la soumission des demandes en ligne<span class="su-quote-cite"><a href="https://www.digitalbusiness.africa/sandra-ablamba-johnson-comprendre-le-miracle-togolais-sur-les-reformes-realisees-en-2019-avis-dexpert/" target="_blank">Hawa Cissé Wagué, Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo</a></span>

Obtenir son titre foncier… en ligne

Le second indicateur où il y a eu beaucoup d’avancées au Togo en 2019 concerne les réformes pour l’obtention d’un permis de construire. Le Togo a obtenu un score de 64 à ce niveau. D’après Hawa Cissé Wagué, « il y a bien sûr des efforts à faire, mais il y a eu quand même eu des mesures exceptionnelles qui ont été mises en œuvre, dont  la réduction des coûts ». « En plus de cela, la digitalisation a beaucoup aidé avec la soumission des demandes en ligne », confesse-t-elle.

Elle explique qu’aujourd’hui, avec la digitalisation des procédures d’obtention d’un permis de construire, c’est beaucoup plus facile et cela a conduit à la transparence. « En plus de cela, la réglementation des inspections non seulement a été adoptée. Dans les années à venir on va constater une amélioration de la qualité de la construction des nouveaux bâtiments », ajoute la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo.

Pour de Sandra Ablamba JOHNSON, la Ministre Délégué, Conseillère du Président de la République en charge du climat des affaires, « les entreprises enregistrées par le Centre de Formalités des Entreprises, ont connu la même tendance haussière soit 11% de progression avec une participation non négligeable des femmes qui s’établie à 26% en fin septembre 2019 ». A cela s’ajoutent les impacts positifs, notamment l’augmentation des crédits dans le secteur des services financiers décentralisés, « secteur dominé essentiellement par les femmes », souligne la Conseillère du Président de la République.

Doing Business Au Togo

Un autre classement honore le Togo

Ces résultats encourageants qui démontrent une émergence des femmes dans l’économie togolaise, viennent corroborer les résultats notés dans le rapport 2018 de la Banque Mondiale intitulé « Femme dans l’économie ». Dans ce rapport, indique la ministre délégué, le Togo a eu avec un score spectaculaire de 84,4/100 et occupe la 5ème place en Afrique.

Faure Essozimna Ngassingbé

Au niveau de l’obtention des prêts, la Banque mondiale fait observer que le Togo a obtenu un score de 48/100. Soit un gain de 8 points sur l’index de l’information sur le crédit. Ici, la dématérialisation des procédures et des opérations au registre du commerce et crédit mobilier a joué un rôle significatif.

Accès à l’électricité

Autre réforme où le Togo peut être considérée comme exemple en Afrique, la mise en œuvre des facilités de raccordement à l’électricité. Conscient qu’il est difficile de parler de digitalisation des procédures sans électricité, le pays a réduit de moitié le montant de raccordement des populations et des entreprises à l’électricité. Une baisse des coûts de 50%. Ce qui a entraîné une économie sur les coûts estimée à 650 milliards de Francs Cfa entre janvier 2018 et septembre 2019.

Doing Business Au Togo 2019. Electricité
Performances TOGO Doing Business 2020

Selon les explications de Sandra Ablamba JOHNSON, « pour la seule année 2019, le manque à gagner pour l’Etat au profit du secteur privé dans le secteur de l’énergie, ceci suite à la réduction des 50% des frais de raccordement, s’établit à 650 000 000 de F.CFA. Il en est de même pour la création d’entreprises où le montant concédé sur les cinq dernières années s’élève à environ 14 Milliards F CFA sans oublier, les exonérations prévues dans la loi de finances ainsi que dans le code des investissements »

De nombreuses autres réformes ont été mises en œuvre. Et d’après le président togolais, Faure Essozimna Ngassingbé, le déclic principal est venu du précédent classement Doing Business qui n’avait pas plu au gouvernement. Les ministres qui ont participé au conseil des ministres qui a suivi ce classement-là « ont eu chaud » indique le président qui n’était pas content. « Mais, ce classement a eu le don de réveiller les acteurs publics. D’où le résultat d’aujourd’hui », se félicite le président qui promet de poursuivre les réformes pour maintenir ce classement. Il engage d’ailleurs l’ensemble des acteurs publics et privés à travailler en synergie pour maintenir le cap.

Le président Faure Essozimna Gnassingbé explique les recettes de la performance du TOGO dans le Doing Business 2020 [VIDÉO]

Comment réussir ce pari d’être meilleur pays réformateur d’Afrique en raison ? Sandra Ablamba JOHNSON présente deux ingrédients importants : la volonté politique affirmée du Président de la République et le pragmatisme et le leadership des plus hautes autorités du pays. Soit.

Par Beaugas Orain DJOYUM

Lire aussi : Sandra Ablamba JOHNSON : Comprendre le miracle togolais sur les réformes réalisées en 2019 [Avis d’expert]*

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves...

Judith Yah Sunday de Camtel et son homologue Yves Castanou de Congo Telecom vont collaborer

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au...

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au compte bancaire, bientôt disponibles pour faciliter l’accès aux...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des autorités