Cybersécurité : Une récente étude met en lumière une nouvelle faille de sécurité sur les réseaux 4G

[Digital Business Africa] – Selon une nouvelle étude publiée récemment par l’université allemande de Bochum, une faille de sécurité sur ces réseaux pourrait être exploitée pour souscrire des abonnements ou des services de site web payants aux frais de quelqu’un d’autre, nous informe ZDnet. Cette faille permettrait de fait l’usurpation d’identité des utilisateurs de Smartphones, en donnant aux attaquants le pouvoir de « démarrer un abonnement aux frais d’autrui ou de publier des documents secrets de l’entreprise sous l’identité de quelqu’un d’autre ».

Cette attaque, baptisée IMP4GT, toucherait « tous les appareils qui communiquent avec le LTE », ce qui inclut « pratiquement tous » les smartphones, les tablettes et certains appareils connectés. Les systèmes radio reposant sur une architecture logicielle sont un élément déterminant de cette attaque. Celle-ci serait ainsi capable de lire les canaux de communication entre un appareil mobile et une station de base et donc de tromper un smartphone en lui faisant considérer que la radio est la station de base pour mieux duper le réseau en traitant la radio comme le téléphone mobile.

Une fois que ce canal de communication est compromis, il est temps de commencer à manipuler les paquets de données envoyés entre un appareil 4G et une station de base. « Le problème est le manque de protection de l’intégrité : les paquets de données sont transmis chiffrés entre le téléphone mobile et la station de base, ce qui protège les données contre les écoutes », expliquent les chercheurs à l’origine de cette étude.

Pour eux, « il est possible de modifier les paquets de données échangés. Nous ne savons pas ce qui se trouve où dans le paquet de données, mais nous pouvons déclencher des erreurs en changeant les bits de 0 à 1 ou de 1 à 0 ». Autant d’erreurs qui peuvent alors forcer un téléphone mobile et une station de base à décrypter ou chiffrer les messages, en convertissant les informations en texte clair ou en créant une situation dans laquelle un attaquant est capable d’envoyer des commandes sans autorisation. Seul bémol : les attaquants doivent se trouver à proximité de leur victime pour être capable d’utiliser cette technique.

Reste que le jeu en vaut la chandelle : la faille permettrait en effet à ceux qui l’exploitent d’acheter des abonnements ou de réserver des services en adressant simplement la facture à leur victime. Elle pourrait même avoir des conséquences beaucoup plus dommageables pour les forces de l’ordre en ouvrant la porte à des faits d’usurpation d’identité.

Seule défense connue à ce jour : changer purement et simplement d’équipement radio, ce qui devrait se révéler compliqué alors que les opérateurs commencent tout juste à déployer leurs réseaux, dont une grande part repose encore sur les réseaux 4G existants.

Gaëlle Massang

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

GTS

A Promote 2024, GTS-Infotel vante Pro-Line et Pro-Money, ses...

– À l’occasion de la 9ème édition du salon international de l’entreprise de la PME et...

Le Sommet mondial  du numérique  se tient en ligne...

Le Sommet mondial  du numérique  se tient en ligne ce 5 fevrier 2024
MTN Revolutionizes Software Development with CHENOSIS at PROMOTE 2024

MTN Revolutionizes Software Development with CHENOSIS at PROMOTE 2024...

- MTN took center stage at PROMOTE 2024 with the grand unveiling of CHENOSIS, a groundbreaking...

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa