Cameroun : Ce que propose la société civile à l’Etat pour mieux adresser les questions de cybersécurité

[Digital Business Africa] – Dans le cadre de la toute première campagne d’envergure sur la promotion de la cybersécurité et la sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux sous le thème général : « Tous mobilisés pour la cybersécurité au Cameroun », les associations et organisations de la société civile se sont réunis au Minpostel à Yaoundé ce 19 août 2020. C’était l’occasion d’un Forum de la société civile sur le thème précis : « Le rôle des organismes de la société civile dans la lutte contre la cybercriminalité ».

Sadi et Saoudi

Après avoir été édifiés sur leur rôle, les OSC ont formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement camerounais. Parmi ces recommandations, l’Etat a été invité à actualiser la loi sur la cybersécurité et la cybercriminalité au Cameroun ; finaliser l’élaboration de la loi sur la protection des données à caractère personnel ; collaborer avec les plateformes web pour faciliter l’identification des cybercriminels et combattre la cybercriminalité ; renforcer les capacités du CIRT de l’ANTIC ; créer une entité d’intelligence cybernétique ; renforcer les capacités des agents de lutte contre la cybercriminalité ou encore à encourager les organisations religieuses à se familiariser avec les outils numériques par la formation et la sensibilisation des leaders et des masses.

Les Osc ont également plaidé pour le renforcement du cadre juridique sur la protection de l’enfant en ligne et pour l’élaboration et la vulgarisation des guides de bonnes pratiques sur l’utilisation d’internet et des réseaux.

Les associations ont par ailleurs demandé de multiplier les campagnes de sensibilisation (information, éducation, communication) envers les populations cibles et de faciliter le processus d’identification des auteurs des crimes.

Beaugas Orain DJOYUM

Participant à ce forum, Beaugas Orain DJOYUM, le président de l’association Smart Click Africa, a salué cette initiative et rappelé quelques propositions des OSC. « Nous avons par exemple insisté sur le fait que l’Etat camerounais devrait mettre un accent sur le soutien aux entreprises locales spécialisées dans le secteur du numérique. Ceci afin de disposer au Cameroun de grosses entreprises du numérique, à l’instar de Huawei en Chine. Cela permettra d’assurer l’influence du Cameroun à l’extérieur, car les problématiques de gestion des données et de cybersécurité relèvent aujourd’hui d’un enjeu d’intelligence économique. Au sujet de cette formation, nous pensons que c’est une initiative à saluer. Les pouvoirs publics devraient maintenir cette politique de formation des acteurs de la société civile qui doivent être mieux outillés sur les problématiques liées à la cybersécurité, mais aussi pour un meilleur usage du web, des réseaux sociaux et des solutions numériques », explique Beaugas Orain DJOYUM.

C’est René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication du Cameroun qui assume l’intérim au ministère des Postes et Télécommunications, en l’absence de Minette Libom Li Likeng, qui a lancé les travaux de ce forum.  Lors de la cérémonie officielle d’ouverture du Forum, il a indiqué que « les organisations de la société civile représentatives et crédibles constituent des acteurs essentiels, non seulement de la gouvernance démocratique, mais aussi de la gouvernance numérique. Elles peuvent notamment influencer les politiques de cybersécurité, afin que celles-ci reflètent au mieux les préoccupations sécuritaires de toutes catégories sociales et qu’elles permettent d’informer le public de manière utile sur les questions liées à la cybersécurité, ainsi que sur le rôle et les droits des citoyens ».

René Emmanuel Sadi et Mohamadou Saoudi au Minpostel
Yaoundé, le 19 août 2020. Minpostel. René Emmanuel Sadi (Mincom) et Mohamadou Saoudi (SG du Minpostel)

Considérant que les acteurs de la société civile n’ont pas toujours conscience de l’importance de  leur rôle dans cette problématique et qu’ils manquent d’outils et parfois de compétences pour s’y investir activement et donc que leur potentiel de contribution s’en trouve sous-exploité, il importe donc pour l’Etat, dans cette mobilisation pour la cybersécurité au Cameroun, d’engager une démarche associant tous les acteurs, pour intensifier les efforts afin de créer les conditions permettant de garantir la confiance et la gouvernance numérique du Cameroun, socle de l’émergence d’une économie camerounaise compétitive.

 « C’est dire que l’Etat a pour rôle de veiller à co-construire une régulation adaptée du numérique, plus spécifiquement celle qui garantit la souveraineté numérique et la création de la confiance dans les systèmes d’informations. L’évènement qui nous rassemble aujourd’hui est la preuve manifeste, j’en suis convaincu, que les acteurs de la société civile, adhèrent à cette volonté de dialogue impulsée par les pouvoirs publics », a ajouté René Emmanuel Sadi.

L’exposé liminaire à ce forum sur « le rôle des organisations de la société civile dans la lutte contre la cybercriminalité » a été présenté par Mounir Nji Amine, Ceo d’Enix, suivi de travaux en ateliers, puis adoption et restitution des recommandations.

L’on se rappelle que la ministre des Postes et Télécommunications, Minette  Libom Li Likeng, avait officiellement lancé le 12 août 2020 cette première campagne d’envergure sur la promotion de la cybersécurité et de sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux sous le thème : « Tous mobilisés pour la cybersécurité au Cameroun »

Entrant dans le cadre de la stratégie mise en place par le Gouvernement pour lutter contre la cyber-criminalité et toutes formes de délinquances dans le cyberespace, en vue d’une véritable gouvernance numérique au Cameroun, cette campagne a pour objectif, de mobiliser toutes les couches sociétales dans la lutte contre la cybercriminalité.

Après le point de presse qui a consacré le démarrage officiel de la campagne, dès le jeudi 13 août 2020, il s’est suivi un cycle de rencontres qui permettront d’atteindre les différentes composantes sociétales de la nation dans le cadre de la mise en place de la Coalition nationale pour la cybersécurité.

Par Gaëlle Massang

Rapport général du forum des OSC

Sur le site web de l’association Smart Clik Africa, consultez le rapport général des travaux lu à la cérémonie de clôture par Gnoga Charles (sous-directeur de la sécurité des Réseaux au minpostel), rapporteur du Forum.  

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

GTS

A Promote 2024, GTS-Infotel vante Pro-Line et Pro-Money, ses...

– À l’occasion de la 9ème édition du salon international de l’entreprise de la PME et...

Le Sommet mondial  du numérique  se tient en ligne...

Le Sommet mondial  du numérique  se tient en ligne ce 5 fevrier 2024
MTN Revolutionizes Software Development with CHENOSIS at PROMOTE 2024

MTN Revolutionizes Software Development with CHENOSIS at PROMOTE 2024...

- MTN took center stage at PROMOTE 2024 with the grand unveiling of CHENOSIS, a groundbreaking...

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa