20 C
Yaounde
vendredi, 13 décembre 2019 02:12
Acceuil AFRIQUE CENTRALE Congo Brenda Kabulo : « Mon passage du journalisme traditionnel au journalisme online...

Brenda Kabulo : « Mon passage du journalisme traditionnel au journalisme online avec à la clé la gestion des évents… »

[Digital Business Africa] – Elle est de plus en plus visible dans les couloirs des événements d’envergure organisés au Congo Brazza. Lorsqu’elle n’est pas Master of Ceremony ou modératrice, elle peut être speaker. Active sur les réseaux sociaux où elle fait principalement sa promo, Brenda Kabulo met aujourd’hui son expérience au service des organisateurs d’événements de son pays. La jeune dame qui a flirté avec les médias réoriente progressivement sa carrière vers les relations publiques, la communication digitale et la gestion des événements.  Elle envisage d’ailleurs d’ouvrir un cabinet dans ce sens.

Digital Business Africa a interrogé celle qui se présente sur les réseaux sociaux comme une journaliste indépendante et event manager. Ses passions pour la communication digitale, ses projets, ses succès et ses ambitions sont présentés dans cet entretien. Aussi, elle n’hésite pas d’interpeller à sa manière le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso.

Digital Business Africa : L’on vous a vu très active il y a quelques mois lors du Salon Osiane 2019. En quoi consistait votre job lors de ce salon Osiane?

Brenda Kabulo : Effectivement, j’ai pleinement participé au salon OSIANE. C’était en qualité de journaliste indépendante et spécialiste de la communication que j’ai eu l’honneur de gérer la partie événementielle et les relations publiques. Cela consistait à manager les intervenants, à animer l’événement et aussi à assurer la gestion des personnalités et des partenaires du salon. D’où ma présence au côté du président du comité d’organisation M. Luc MISSIDIMBAZI à qui j’adresse une fois de plus mes remerciements pour la confiance accordée.

Brenda Kabulo
Brazzaville, 16 avril 2019. Ouverture du Salon Osiane 2019. Brenda Kabulo en Master of Ceremony!
Le journalisme est ma première profession. Mais aujourd’hui, nous devons être polyvalents pour pouvoir être plus opérationnel. Dans les zones où je travaille, il y a beaucoup d’événements et notre rôle est de nous adapter aux changements du terrain.Brenda Kabulo

Digital Business Africa : Sur les réseaux sociaux vous vous présentez comme une journaliste indépendante et évent manager. De plus en plus, l’on vous voit à la manœuvre ou dans les coulisses de plusieurs événements. Pourquoi cette réorientation de votre carrière professionnelle?  

Brenda Kabulo : C’est vrai ! Le journalisme est ma première profession. Mais aujourd’hui, nous devons être polyvalents pour pouvoir être plus opérationnel. Dans les zones où je travaille, il y a beaucoup d’événements et notre rôle est de nous adapter aux changements du terrain.

Digital Business Africa : Quelle est la petite histoire qui se cache derrière vos motivations et votre enthousiasme?

Brenda Kabulo : La petite histoire est simple. Il y a une nouvelle donne et moi je m’adapte. Mes motivations résident dans le fait qu’en travaillant dans les évènements, je me retrouve dans des situations très différentes les unes des autres avec des interlocuteurs très diversifiés. Cela permet d’aborder plusieurs activités et cela fait aussi partie de l’apprentissage et de la formation au quotidien.

Digital Business Africa : Vous êtes active sur les réseaux sociaux. Facebook en particulier. Pourquoi avoir choisi les ressources du web pour mieux faire passer vos messages et faire votre promo?  

Brenda Kabulo : Le numérique est incontournable pour notre métier de journaliste. Tous les événements organisés sont relayés dans les réseaux sociaux. C’est la communication digitale. Elle passe bien aujourd’hui. Les gens se connectent pour lire les dernières informations, pour faire des recherches et aussi pour surfer dans des réseaux sociaux. Le digital, c’est un choix. Mon choix. C’est à la mode et cela fonctionne très bien.

Brenda Kabulo, Léon Juste Ibombo et le PM
Brazzaville, 16 avril 2019. Ouverture du Salon Osiane 2019. De g. à d. Le ministre des Postes, des Télécoms et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo, le Premier ministre, Clément Mouamba, et Brenda Kabulo.

Digital Business Africa : Quel est votre parcours personnel ?

Brenda Kabulo : Je ne suis pas du genre à regarder en arrière. En une phrase, je dirai simplement que le meilleur est devant moi.

Digital Business Africa : Quels sont les plus grands succès de Brenda Kabulo?

Brenda Kabulo : Je pourrais évoquer mon passage du journalisme traditionnel au journalisme online avec à la clé la gestion des évents. Parmi les succès, je vais citer la participation à la réussite de plusieurs événements. Entre autres, le salon OSIANE ; le programme de sensibilisation en milieu scolaire sur la gestion des déchets et la protection de l’environnement « Averda va à l’école » ; le Forum VoxEco (1ère et 2ème  édition) ; IFRANE Forum, la plateforme de rencontres et de réflexions pour le développement du commerce et de l’investissement en Afrique ; la conférence débat à l’occasion des 10 ans d’expertise et de confiance du cabinet d’audit, d’expertise comptable, de conseil juridique & fiscal, ressources humaines, d’accompagnement à l’international « EXCO CACOGES » ; la Semaine du Maroc au Congo avec la Fondation Congo Assistance, fondation de la Première dame du Congo, Madame Antoinette Sassou NGUESSO. On peut également citer les événements de plusieurs autres grandes fondations actives au Congo comme la Fondation Génération à Venir ou encore la Fondation Perspectives d’Avenir.

Digital Business Africa : Quel est à présent l’évent auquel vous avez activement participé et qui fait votre fierté ?  

Brenda Kabulo : Sans doute le Salon OSIANE et le programme de sensibilisation en milieu scolaire sur la gestion des déchets et la protection de l’environnement « Averda va à l’école ». Parcourir tous les établissements publics de Brazzaville et de Pointe noire, parler et sensibiliser les enfants sur l’importance de garder leur environnement propre et sain en permanence, etc., c’était exaltant !

Je pense que contribuer à l’éducation et la formation des plus jeunes en leur inculquant des valeurs civiques et marquer positivement leur esprit en laissant une trace dans leurs parcours qui pourrait changer leurs vies est une véritable fierté. C’est également ce qui s’est observé au Salon Osiane dans le secteur du numérique.

Digital Business Africa : Sur quel projet précis travaillez-vous en ce moment ?

Brenda Kabulo : En ce moment, je travaille sur la mise en place d’un cabinet pour gérer toutes les demandes en termes de communication, de journalisme, de gestion d’évents et de relations publiques.

Digital Business Africa : Quelles sont vos ambitions avec ce cabinet-là ?

Brenda Kabulo : Nous ambitionnons, avec ce projet, d’être une référence dans la sous-région en matière de gestion des évents et de communication digitale de grandes structures.

Brenda Kabulo
La formation est un atout majeur. Le savoir est un pouvoir. Les grandes questions auxquelles l’Afrique doit répondre dès aujourd’hui sont liées aux modèles de développement, à la jeunesse et son éducation, à l’immigration et à la stabilité de ses systèmes financiers.Brenda Kabulo

Digital Business Africa : Comment le gouvernement devrait-il venir en aide aux jeunes du Congo Brazza ?

Brenda Kabulo : A mon avis, il serait intéressant de disposer d’un programme d’accompagnement dans l’entrepreneuriat des jeunes. Ceci afin de faciliter leur autonomisation. La formation est un atout majeur. Le savoir est un pouvoir. Les grandes questions auxquelles l’Afrique doit répondre dès aujourd’hui sont liées aux modèles de développement, à la jeunesse et son éducation, à l’immigration et à la stabilité de ses systèmes financiers.

De nombreuses pistes de croissance se dessinent dans une Afrique cherchant à sortir de la pauvreté. Nous devons donc disposer des compétences dans tous les domaines. Notamment dans les domaines des nouvelles technologies, de la santé et de l’éducation.

Pour moi, encourager la jeunesse à apprendre et se former c’est créer une ressource quasi inépuisable pour une Afrique qui est à la fois le berceau de l’humanité et le continent de l’avenir.

Digital Business Africa : S’il vous était donné de rencontrer le président de la République, Denis Sassou Nguesso, que lui diriez-vous ?  

Brenda Kabulo : S’il m’était donné de rencontrer le président de la République, Denis Sassou Nguesso, je lui demanderai de soutenir davantage la jeunesse congolaise ; d’imposer des programmes de formation professionnelle dans les écoles et établissements de formation et de soutenir davantage les projets d’entrepreneuriat des jeunes afin de les rendre autonome.

Je lui demanderai également de mettre en place des outils de formation adéquats pour les jeunes filles  afin qu’elles contribuent et répondent aux défis de développement du pays. Car, je suis convaincue que les jeunes congolaises actives peuvent devenir de véritables vitrines du Congo sur le plan international.

Last but not least, je lui demanderai de mettre en œuvre une réforme pour faciliter le cadre de vie juridique des veuves, des personnes du troisième âge et des personnes vivant avec un handicap.

Propos recueillis par Beaugas Orain DJOYUM

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,049FansLike
6,678FollowersFollow
389SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

PARTENAIRE EVENT

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

Gabon : l’ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025

– La toute première réunion du  Comité de Pilotage du Plan National Stratégique Gabon Digital 2025 (PNS GD 2025) s’est ouverte ce...

E-administration : Le Rwanda va numériser et centraliser les données médicales de ses patients

- Au Rwanda, il sera bientôt possible pour tout médecin d’accéder à l’historique médical d’un patient rwandais qui se présente devant...

Après le Cameroun et la Tanzanie, Jumia met fin à ses opérations au Rwanda en janvier 2020

- L'unité rwandaise de Jumia Technologies a déclaré qu'elle suspend ses opérations dans le pays après six ans de livraison de...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

#Gabon : l’#ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025 - La #Newsletter de #DigitalBusinessAfrica du 12.12.2019 https://mailchi.mp/ticmag/gabon-laninf-passe-au-peigne-fin-les-projets-prioritaires-du-plan-gabon-digital-2025

Apple n’est plus la société avec la plus grande capitalisation en bourse du monde - https://www.digitalbusiness.africa/apple-nest-plus-la-societe-avec-la-plus-grande-capitalisation-en-bourse-du-monde/

L'Ouganda disposera d’une connectivité Internet propulsée par des ballons de Google - https://www.digitalbusiness.africa/louganda-disposera-dune-connectivite-internet-propulsee-par-des-ballons-de-google/

Voir plus...

Apple n’est plus la société avec la plus grande capitalisation en bourse du monde

- Apple vient d'être détrônée de sa place de société la mieux valorisée en Bourse et pour cause, le géant pétrolier...

L’Ouganda disposera d’une connectivité Internet propulsée par des ballons de Google

- La société de connectivité Internet, Loon et le gouvernement ougandais ont annoncé le lancement d'une connectivité Internet propulsée par des...

L’Ouganda disposera d’une connectivité Internet propulsée par des ballons de Google

- La société de connectivité Internet, Loon et le gouvernement ougandais ont annoncé le lancement d'une connectivité Internet propulsée par des...

Afrique du Sud : les services de passeports et cartes d’identité intelligentes s’étendent dans le pays

- Le fournisseur de services financiers sud-africain FNB a annoncé mercredi 11 décembre 2019 qu'il étend désormais le service Smart IDs...

Gabon : l’ANINF passe au peigne fin les projets prioritaires du plan Gabon Digital 2025

– La toute première réunion du  Comité de Pilotage du Plan National Stratégique Gabon Digital 2025 (PNS GD 2025) s’est ouverte ce...

Strive Masiyiwa [Econet] : Avec la fibre optique, « aujourd’hui, nous sommes au Cameroun » !

- PDG et fondateur du groupe Econet Wireless présent dans une vingtaine de pays africains, Strive Masiyiwa, par ailleurs homme le...