Afrique du Sud : Standard Bank va créer des plateformes numériques pour combler les pertes observées entre 2017 et 2020

[DIGITAL Business Africa] – Le Conseil de Direction du groupe Standard Bank a présenté, par webdiffusion, son ambition 2025 : augmenter ses revenus hors services financiers jusqu’à 50 % par an, d’ici fin 2025. L’évènement s’est tenu vendredi le 20 août en présence des investisseurs et analystes. Certains observateurs avaient estimé que « la banque n’avait pas été plus efficace dans la gestion de ses opérations, notamment grâce aux systèmes informatiques existants ». Ce que son PDG, Sim Tshabalala, a reconnu.

 D’où une stratégie mise en place, pour endiguer ce déficit. « En s’appuyant sur ses bases solides dans les services financiers traditionnels, le groupe rencontrera ses clients sur les plateformes numériques où ils font leurs achats, socialisent et font des affaires. Standard Bank y parviendra en pilotant ou en contribuant aux écosystèmes – des réseaux coordonnés de participants et d’appareils combinant ses propres offres avec celles de partenaires, permettant aux clients et aux producteurs de répondre de manière transparente à un large éventail de besoins », a-t-il promis.

Lors de la   rencontre de vendredi, la direction du groupe Standard Bank a dévoilé les changements structurels que connaitra l’entreprise en 2021. La clientèle devra ainsi être divisée en trois. D’une part, les clients grand public, d’autre part les clients d’affaires et commerciaux et enfin les clients de gros. Le segment des clients grand public et fortunés, souhaite porter sa clientèle à plus de 25 millions de personnes à travers le continent africain d’ici 2025. En 2021, il compte environ 15 millions de clients.

Le segment d’affaires devrait également connaitre une augmentation, passant de 6 à 8 % par an d’ici la fin de son exercice 2025. Même son de cloche pour le segment d’affaires et commercial de la banque, où une croissance des revenus est envisageable (8 et 10 %). 

Ces changements structurels, initiés par le groupe, permettraient à la banque de remonter la pente.  Comme le prévoit Funeka Montané, directrice générale des clients grand public et fortunés de Standard Bank. « Avec une population de plus de 600 millions de personnes dans les 14 pays où Standard Bank opère, la banque est en bonne position pour saisir les opportunités que présentent la pénétration numérique croissante, l’urbanisation, la classe moyenne croissante et la zone de libre-échange africaine », a-t-elle affirmé.

Standard Bank mise aussi sur des partenariats qu’elle a noués avec Microsoft et Amazon Web Services pour renforcer ses capacités. De manière concrète, ceci reviendrait à moderniser des applications et la migration vers le cloud de l’institution bancaire, permettant ainsi son innovation et sa résilience.

Ecrit par Jean Materne Zambo (Stg)

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : S’appuyer sur les normes élaborées à l’UIT...

Tchad : S'appuyer sur les normes élaborées à l'UIT pour contribuer au développement durable

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les...

Cameroun : Le Réseau des Communicateurs- PMA renforce les capacités des institutions et entreprises sur la digitalisation...

Mali : Le marché du mobile et les services...

Mali : Le marché du mobile et les services financiers numériques au beau fixe