Afrique du Sud : fin des travaux de restauration des câbles sous-marins SAT3 et WASC est confirmée

[Digital Business Africa] – Depuis l’Afrique du Sud, la division de fourniture d’infrastructures de Telkom Openserve a publié une déclaration confirmant que la partie de la réparation SAT3 / WASC au large du Congo est terminée, nous annonce Itnewsafrica. Le navire câblier Leon Thevenin a confirmé dans les premières heures du mercredi 19 février 2020 que le processus de restauration de ce qu’il a décrit comme « une rupture de câble simultanée sans précédent » du câble sous-marin de l’Atlantique Sud 3 / Afrique de l’Ouest (SAT3 / WASC) et le West African Cable System (WACS), étaient achevés.

Dans un communiqué, Openserve a déclaré: « Cette catastrophe, qui a entraîné une réduction de la vitesse de navigation internationale des internautes sud-africains et eu un impact sur les appels vocaux internationaux et l’itinérance mobile, s’est produite aux premières heures du 16 janvier 2020. Les Sud-Africains peuvent désormais pousser un soupir de soulagement parce que la capacité de connectivité internationale revient à la normale. »

Selon l’entreprise, les sous-comités de maintenance et d’exploitation des deux consortiums de câblodistribution avaient confié leurs processus de restauration respectifs à un seul chef de mission sur le Leon Thevinin. « Le navire a quitté le port de Cape Town dans la soirée du mercredi 22 janvier et est sorti en eau libre pour effectuer les processus de réparation, à plusieurs reprises, depuis. Le navire va maintenant se rendre à son prochain emplacement, au large du Ghana, pour entreprendre une réparation liée à l’alimentation (défaut de dérivation) du câble WACS. Ce défaut n’affecte pas le trafic sur le WACS.  Si les conditions le permettent, la mission entière devrait être terminée vers le 25 février, le navire revenant à quai au Cap » a déclaré Openserve.

Au début de la mission de réparation, l’équipe d’Openerve Global Capacity a conclu des accords commerciaux avec plusieurs parties afin de minimiser une partie de l’impact sur son réseau et celui de ses clients. « Dans le cadre de sa procédure de clôture interne, les équipes concernées d’Openerve analyseront, au cours des prochaines semaines, le plein impact de cette double rupture inhabituelle sur sa capacité de connectivité internationale. Cet exercice sera mené en vue de minimiser, et peut-être atténuant, l’impact sur l’écosystème sud-africain de la large bande si le pays devait se retrouver confronté à un événement catastrophique similaire à l’avenir » , a ajouté la société.

Gaëlle Massang

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en...

Cameroun: La nécessité de numériser la CNI comme en Afrique de l'Ouest
Cameroun : le tarif du timbre de la CNI passe de 2 800 F.CFA à 10 000 F.CFA, des Camerounais mécontents sur la toile

Cameroun : le tarif du timbre de la CNI...

Cameroun - CNI: Plus de 700 kits fixes et 300 kits mobiles dotés de la « plus...

Côte d’Ivoire : Le Centre d’Innovation « Yiri »...

Côte d'Ivoire : Le Centre d'Innovation « Yiri » inauguré, Rebecca Enonchong ambassadrice de cet incubateur