Cameroun : quatorze nouveaux opérateurs privés de messagerie postale reçoivent officiellement leur licence

[Digital Business Africa] – Le gouvernement camerounais, dans le domaine postal, s’est engagé à faire de la Poste un secteur moderne, composante essentielle de l’économie nationale. Il s’agit dans ce cadre, d’opérer une véritable révolution de ce secteur, tenant compte des mutations technologiques de l’heure, pour faire du réseau postal, le cœur du développement de l’économie numérique.

Cette modernisation, synonyme de transformation du secteur public postal et d’assainissement du secteur privé postal s’avère impérative. A travers la libéralisation du secteur postal, l’Etat voudrait accroitre la contribution de ce secteur, pour en faire un instrument de croissance et de création d’emplois, en vue de l’émergence de notre pays.

Pour ce faire, il assure une régulation efficace du secteur postal, pour l’adapter aux critères d’un secteur d’activité libéralisé et bien organisé, en vue d’un développement harmonieux du secteur privé notamment. C’est dans cette optique que le gouvernement a entamé depuis 209 à travers le ministère des Postes et télécommunications, un programme d’assainissement de ce secteur.

La cérémonie qui s’est tenue ce lundi 28 décembre 2020 correspond ainsi à une étape supplémentaire de ce programme d’assainissement, il s’est agi de la remise solennelle des licences à quatorze nouveaux opérateurs privés de messagerie postale.

« C’est l’occasion pour moi de remercier et féliciter chaleureusement les opérateurs concernés, pour leur adhésion à cet important programme gouvernemental. Je salue vivement l’attitude de ceux des opérateurs ici présents ou non, qui ont compris qu’il fallait tout simplement tourner le dos à l’exercice de cette activité dans la clandestinité, et devenir des entreprises citoyennes en règle vis-à-vis de l’Administration. En règle parce qu’elles ont payé leurs droits d’entrée, mais aussi en règle parce qu’elles s’acquittent régulièrement leurs redevances mensuelles, conformément à la réglementation », a déclaré Mme Minette Libom Li Likeng au cours de l’allocution qu’elle a prononcée pendant la cérémonie.

Elle a par ailleurs ajouté que « Vous êtes entrés dans un secteur d’activités qui fait face à d’importants défis. Il s’agit ici de répondre aux besoins d’une clientèle et de consommateurs de plus en plus exigeants, en ce qui concerne notamment la qualité de service et les services à valeur ajoutée. Pour les relever, l’adaptation aux mutations technologiques de l’heure est impérative. Je vous exhorte donc à prendre avantage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour non seulement renforcer votre offre de service, mais également proposer des offres innovantes, qui amélioreront l’exploitation de votre secteur d’activité au quotidien. »

Pour rappel, l’opération spéciale d’assainissement du secteur postal intervient à la suite d’un diagnostic réalisé sur le terrain il y’a quelques années et qui  a fait ressortir que la plupart des activités privées postales s’exerçaient au Cameroun dans l’informel, sans aucun respect des lois et règlements de la République.

Cette situation a installé une quasi anarchie dans le marché postal, caractérisée par le règne de la concurrence déloyale, une tarification non maitrisée, des services offerts à la clientèle avec des coûts prohibitifs, ainsi qu’une qualité approximative de ces services.

Pour une appropriation par tous les opérateurs des dispositions réglementaires et un strict respect de la légalité, ce programme a commencé dans une première phase par des opérations de sensibilisations et séminaires d’imprégnation menées sur l’ensemble du territoire national, des missions de constations d’infractions et de mises en demeure.

La deuxième phase a été consacrée au recouvrement des droits dus par les opérateurs privés à l’Etat, au titre de l’exercice de l’activité postale, en application des dispositions réglementaires. « La délivrance de l’autorisation d’installation et d’exploitation passe par la satisfaction de toutes les conditions exigibles au sens de la loi, parmi lesquelles le paiement des droits d’entrée. Tout au long de cette opération d’assainissement, de nombreux opérateurs de messagerie postale, non encore titulaires de titres d’exploitation se sont mis en règle en déposant un dossier et en s’acquittant des droits requis par l’Administration. C’est ainsi qu’au cours de l’année dernière dans cette même salle (18 décembre 2019), onze (11) premiers
opérateurs ont reçu leurs titres d’exploitation »,
a encore précisé mme la ministre

Par Gaëlle Massang

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Burkina Faso : L’EMGA dément un Fake sur l’...

Burkina Faso : L’EMGA dément un Fake sur l’ état de santé du président Traoré et invite...

Togo : Un atelier pour clore le programme Seuil...

Togo : Un atelier pour clore le programme Seuil élaboré booster le secteur des TIC et de...
Régulation de la 5G:DG de l'ARTP et la déléguation de l'ARTP de Guinnée

Régulation de la 5G : L’ARPT Guinée s’inspire de...

- Le DG de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) du Sénégal, M....