25 C
Yaounde
dimanche, 21 juillet 2019 17:19
Acceuil TÉLÉCOMS Gestion publique Simon Kaldjob : « Les coûts des communications électroniques sont encore élevés au Cameroun »

Simon Kaldjob : « Les coûts des communications électroniques sont encore élevés au Cameroun »

(TIC Mag) – Le président de la Fédération des associations des consommateurs des produits et services des télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication (Factics) invite les opérateurs et les pouvoirs publics à faciliter la vie des consommateurs des communications électroniques en œuvrant pour la baisse des coûts.

TIC Mag : Vous avez célébré le 15 mars 2017 la 34ème Journée internationale des droits des consommateurs sous le thème : « les droits des consommateurs à l’ère du numérique ». Au Cameroun quels sont les droits des consommateurs du numérique ?

Simon Kaldjob : Le secteur des télécommunications est encadré par des lois qui assurent une meilleure protection du consommateur. Parmi ces lois, le droit à l’information ; l’accès aux services des communications électroniques avec des standards de qualité et de régularité inhérents à sa nature partout sur le territoire national ; la liberté de choix de son fournisseur de services ; la non-discrimination en matière d’accès et d’utilisation du service ; l’information adéquate concernant les conditions de fourniture des services, des tarifs et les autres frais afférents ; l’inviolabilité du secret de ses communications excepté dans les conditions légalement et réglementairement applicables ; la non divulgation de son identificateur d’accès ; la non suspension du service fourni excepté pour non-respect des clauses de son contrat ; l’information préalable sur les clauses de suspension du contrat ; la saisine de l’ART et des organisations de défense et de protection des consommateurs des plaintes contre les fournisseurs de services. Par ailleurs, le consommateur a droit à des réponses du fournisseur de services concernant ses plaintes, à une indemnisation pour les dommages découlant de la violation de ses droits et à la protection de sa vie privée, de sa sécurité, de sa santé et de son environnement dans le cadre de la consommation des technologies des biens et services de communications électroniques.

TIC Mag : Ces différents droits des consommateurs camerounais des services numériques sont-ils respectés ?

S.K. : En matière de protection de ses droits, beaucoup de choses ont déjà été faites par les pouvoirs publics par un dispositif réglementaire et juridique. Mais, beaucoup reste à faire notamment dans la transparence dans la tarification des frais des communications électroniques. Il y a également un déficit d’information dans la sensibilisation du consommateur, une absence d’encadrement des associations des consommateurs des produits et services des télécommunications et des TIC.

TIC Mag : Pourquoi demandez-vous aux opérateurs mobiles de baisser les tarifs des services de communication numérique ?

S.K. : Les communications électroniques sont des produits de première nécessité, donc accessibles à toutes les couches sociales. Mais, on se rend compte que leurs coûts sont encore élevés. Plus chers que l’électricité et l’eau. Après une étude faite par notre organisation, nous nous sommes rendus compte que les frais de communication électronique dans un ménage moyen coûtent trois fois plus chers que l’électricité et dix fois plus chers que les frais d’eau. Voilà la raison pour laquelle nous demandons aux pouvoirs publics et aux opérateurs du secteur de prendre des décisions visant à baisser les prix. Afin de se situer dans au même niveau de vie que d’autres pays.

Propos recueillis par TIC Mag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,104FansLike
6,005FollowersFollow
319SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

@aristidemabatto @sammyngounde @kevin__mb @tchoupinov On trouve plein de vendeurs camer sur Facebook, Cherche sur https://t.co/IciJu2z8Np ou allibaba, sinon regarde aussi sur l'application kiquu qui vend au Cameroun. Moi perso j'ai acheté sur Amazon.

Mon frère s’est réveillé ce matin et n’a pas vue sa voiture ( Immeuble à bonamoussadi près de la mosquée). Elle est probablement garé quelques part. En dernier espoir, INBOXEZ moi si vous avez une info utile. Max de #RT #douala

4

Afrique du Sud : Face à la perte de rentabilité, Telkom désactive son réseau 2G https://t.co/jv0Y3lpmsj #DigitalBusinessAfrica

Voir plus...

Afrique du Sud : Face à la perte de rentabilité, Telkom désactive son réseau 2G

- En Afrique du Sud, l’opérateur historique Telkom a fait savoir vendredi 12 juillet, son intention de supprimer ses services 2G...

Tech : La Toshiba Memory Corporation change de dénomination et devient Kioxia Holdings Corporation

- A partir du 1er octobre 2019, on ne parlera plus de Toshiba Memory Holdings Corporation, mais de Kioxia Holdings Corporation....

Le TOP 5 des pays qui ont le plus commenté la CAN 2019 sur Facebook

– La Coupe d’Afrique des Nations 2019 (CAN) qui a démarrée le 21 Juin en Égypte se joue également sur le...

La Banque mondiale va consacrer 14 607 milliards de F.Cfa pour le développement du numérique en Afrique en dix ans

– Pour les dix prochaines années, la Banque mondiale va consacrer 25 milliards de dollars US (environ 14 607 milliards de F.Cfa) à...

Cameroun : L’ART inflige une sanction de 1,5 milliards de F.Cfa à Orange et d’un milliard de F.Cfa à MTN et Nexttel

– Après plusieurs missions de contrôle suivies de plusieurs mises en demeure et conformément à la réglementation en vigueur, le Directeur...

Adamou N. Kouotou : « Agrix IA, le consultant agricole virtuel que nous développons, est une intelligence artificielle pure »

– C’est l’équipe d’Agrix Tech, représentée par Mariben Chiato et Dorothée Mvondo, co-fondatrices d’Agrix Tech, qui a remporté le prix spécial...