Simon Kaldjob : « Les coûts des communications électroniques sont encore élevés au Cameroun »

(TIC Mag) – Le président de la Fédération des associations des consommateurs des produits et services des télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication (Factics) invite les opérateurs et les pouvoirs publics à faciliter la vie des consommateurs des communications électroniques en œuvrant pour la baisse des coûts.

TIC Mag : Vous avez célébré le 15 mars 2017 la 34ème Journée internationale des droits des consommateurs sous le thème : « les droits des consommateurs à l’ère du numérique ». Au Cameroun quels sont les droits des consommateurs du numérique ?

Simon Kaldjob : Le secteur des télécommunications est encadré par des lois qui assurent une meilleure protection du consommateur. Parmi ces lois, le droit à l’information ; l’accès aux services des communications électroniques avec des standards de qualité et de régularité inhérents à sa nature partout sur le territoire national ; la liberté de choix de son fournisseur de services ; la non-discrimination en matière d’accès et d’utilisation du service ; l’information adéquate concernant les conditions de fourniture des services, des tarifs et les autres frais afférents ; l’inviolabilité du secret de ses communications excepté dans les conditions légalement et réglementairement applicables ; la non divulgation de son identificateur d’accès ; la non suspension du service fourni excepté pour non-respect des clauses de son contrat ; l’information préalable sur les clauses de suspension du contrat ; la saisine de l’ART et des organisations de défense et de protection des consommateurs des plaintes contre les fournisseurs de services. Par ailleurs, le consommateur a droit à des réponses du fournisseur de services concernant ses plaintes, à une indemnisation pour les dommages découlant de la violation de ses droits et à la protection de sa vie privée, de sa sécurité, de sa santé et de son environnement dans le cadre de la consommation des technologies des biens et services de communications électroniques.

TIC Mag : Ces différents droits des consommateurs camerounais des services numériques sont-ils respectés ?

S.K. : En matière de protection de ses droits, beaucoup de choses ont déjà été faites par les pouvoirs publics par un dispositif réglementaire et juridique. Mais, beaucoup reste à faire notamment dans la transparence dans la tarification des frais des communications électroniques. Il y a également un déficit d’information dans la sensibilisation du consommateur, une absence d’encadrement des associations des consommateurs des produits et services des télécommunications et des TIC.

TIC Mag : Pourquoi demandez-vous aux opérateurs mobiles de baisser les tarifs des services de communication numérique ?

S.K. : Les communications électroniques sont des produits de première nécessité, donc accessibles à toutes les couches sociales. Mais, on se rend compte que leurs coûts sont encore élevés. Plus chers que l’électricité et l’eau. Après une étude faite par notre organisation, nous nous sommes rendus compte que les frais de communication électronique dans un ménage moyen coûtent trois fois plus chers que l’électricité et dix fois plus chers que les frais d’eau. Voilà la raison pour laquelle nous demandons aux pouvoirs publics et aux opérateurs du secteur de prendre des décisions visant à baisser les prix. Afin de se situer dans au même niveau de vie que d’autres pays.

Propos recueillis par TIC Mag

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200...

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200 sites avec Nuran Wireless Inc.

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur...

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur projet du concours Agritech Innovation Challenge

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de...

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de fonctionnement, le 1er point d’échange internet en téléchargement