Accueil Télécoms Gestion publique Sénégal : Macky Sall tacle Xavier Niel (Free) et Yerim Sow (Teyliom)...

Sénégal : Macky Sall tacle Xavier Niel (Free) et Yerim Sow (Teyliom) en approuvant la cession de Tigo à Wari de Kabirou Mbodje

(TIC Mag) – Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a publié ce 02 août 2017 un décret qui approuve la cession de la licence d’établissement et d’exploitation de réseaux de télécommunications ouverts au public de Tigo Sénégal à Wari Group.

Ce décret du chef de l’Etat, Group après un rapport du ministre des Postes et des Télécommunications, vient bloquer la décision prise le 31 juillet dernier par Millicom International Cellular d’annuler l’opération de cession de Tigo Sénégal à Wari Group au profit du consortium composé de NJJ (société de portefeuille privée de Xavier Niel, constituée en France), Sofima (véhicule d’investissement télécoms géré par Axian Group) et Teyliom Group (un groupe d’investissement diversifié axé sur l’Afrique de l’Ouest et du Centre et contrôlé par Yerim Habib Sow, seul actionnaire).

Wari et Millicom s’étaient déjà livrés à un échange de communiqués. Dans un communiqué publié le 1er aout 2017, Wari réaffirmait son intention de finaliser le rachat de Tigo, et se disait déterminé à « poursuivre les discussions avec Millicom », même s’il n’excluait pas un recours en justice pour « rupture unilatérale du contrat par Millicom ». Wari affirmait avoir « respecté tous ses engagements dans le cadre de cette acquisition du deuxième opérateur de téléphonie sénégalais en payant une première somme de 10 millions de dollars et en conduisant une due diligence contractuelle de 9 mois [] qui devait déboucher sur un paiement du reliquat au plus tard, le 02 novembre 2017 ».

Un communiqué complètement rejeté par Tigo. Pour la filiale sénégalaise de Millicom, sa décision de rompre le contrat de rachat par Wari est tout à fait réglementaire. « Wari n’avait toujours pas apporté le financement requis » avant la date butoir, explique Tigo. Selon l’opérateur, cette date butoir était fixée au 2 juin 2017, et non au 2 novembre 2017 comme affirme Wari. Et de conclure : « La résiliation de la transaction par Millicom est dès lors totalement conforme aux termes de laccord de vente.»

Dans son communiqué, Wari avait également d’énoncé l’attitude du consortium composé de NJJ de Xavier Niel (Free) et de Sofima (Axian Group d’Hassan Hiridjee) qui aurait, à plusieurs reprises, tenté de faire échouer cette acquisition de Tigo par Wari.

« Après la signature de l’accord en février entre Wari et Millicom, le consortium concurrent a notamment proposé à Wari d’être le partenaire technique, mais avec une offre à Millicom revue à la baisse et seulement entre 5 % et 10 % des parts sociales pour Wari. Par patriotisme, Wari a catégoriquement refusé cette offre. Il est regrettable que des acteurs économiques sénégalais puissent être associés à ce que Wari considère comme une manœuvre qui va à l’encontre des intérêts sénégalais et africains », raconte Wari qui ambitionne, avec l’acquisition de Tigo, de développer un groupe panafricain à vocation internationale, leader dans le déploiement de solutions digitales.

Dans ce feuilleton à nouveau relancé de plus belle, on attend à nouveau les rebondissements.

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Rigobert IKAMBOUAYAT NDEKA prend la tête du Ministère de la Communication et de l’Economie numérique

Pour rappel, le #Gabon comporte au total 3 millions d’abonnés mobiles. Notre pays ambitionne de devenir un “hub numérique régional”, tel est le défi à relever.

Réglementation des activités de l’économie numérique : quelle approche pour légiférer ? - https://t.co/31tkVjvYih

Voir plus...

Réglementation des activités de l’économie numérique : quelle approche pour légiférer ?

- Le numérique constitue une nouvelle opportunité de développement, de croissance et de partage pour le pays, les entreprises et les...

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets

- Au Maroc, on en sait désormais un peu plus sur l’opération de cession de 8% des parts de l’Etat au...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...

James G. Claude au TAS 2019 : « A GVG, nous sommes les pionniers de tout ce qui concerne les technologies réglementaires »

– La cinquième édition de Transform Africa Summit 2019 (TAS 2019), qui s’est tenue au Centre de convention de Kigali du 14 au 17...