Sénégal : Accusé de vouloir contrôler Internet, le gouvernement évoque une ‘‘régulation minimale’’

[Digital Business Africa] – Au Sénégal, alors que plusieurs organisations de défense du droit à un Internet libre ainsi que des associations de la société civile dénoncent la nouvelle loi portant régulation des communications électronique qu’ils perçoivent comme un moyen pour le pouvoir de restreindre les libertés sur la toile, le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall (photo) est monté au créneau, pour défendre l’initiative gouvernementale.

S’exprimant à l’occasion des « Mardis du numérique », organisé par l’African Performance Institute (API), le Pr Ismaïla Madior Fall, dont les propos sont rapportés par l’agence APA, a estimé que l’adoption du nouveau Code des communications électroniques au Sénégal n’a pas pour objectif de « censurer » Internet, mais d’apporter « une régulation minimale » dans l’usage de cette technologie à travers ses différents supports.

Dans ce sillage, il soutient qu’« aujourd’hui, tout le monde est conscient qu’on ne peut pas censurer Internet. Il requiert toutefois une régulation minimale. Le numérique est aujourd’hui une opportunité pour moderniser les sociétés. Il renforce de façon qualitative les démocraties.  On insulte sur Internet, parce que c’est nouveau. Mais quand la culture numérique sera tellement développée, on n’aura plus le temps d’insulter », estime le Garde des sceaux.

 A travers ces explications, le ministre de la Justice du Sénégal essayait de répondre à la controverse  née de l’adoption à l’Assemblée nationale le 28 novembre 2018 du Code des communications électroniques. Etait particulièrement décrié le dernier paragraphe de l’article 27 qui dispose que « l’Autorité de régulation peut autoriser ou imposer toute mesure de gestion du trafic qu’elle juge utile pour, notamment, préserver la concurrence dans le secteur des communications électroniques et veiller au traitement équitable de services similaires ».

Pour les ONG, il s’agit d’une porte ouverte à une véritable censure. Par contre, pour le gouvernement, c’est le moyen de parvenir à une ‘‘régulation minimale’’.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Protection des données : L’APDP Bénin s’inspire au Maroc 

Protection des données : L’APDP Bénin s’inspire au Maroc 

Guinée : Huawei organise le premier Guinea ICT and...

Guinée : Huawei organise le premier Guinea ICT and Energy Mining Summit
Amadou Coulibaly

Côte d’Ivoire : le ministre Amadou Coulibaly à la...

– « Stop au sorcier numérique ! » C’est le slogan choisi par le ministre de la...