Selon l’ART, le taux de pénétration de l’Internet au Cameroun est de 35,64%

3
Des jeunes devant des ordianteurs connectés à Internet | Photo : Le Defi Online

[Digital Business Africa] – L’Agence de régulation des télécommunications a récemment rendu public son rapport sur l’état de l’évolution du secteur des communications électroniques au Cameroun au cours de l’année 2017. De manière générale, le document intitulé « Observatoire annuel 2017 du marché des communications électroniques » arrive à la conclusion que le secteur conserve une bonne santé relative, même si quelques points de ralentissement sont observés.

Parmi les bonnes performances, après une baisse record observée en 2016, l’ART note une croissance du chiffre d’affaires du secteur de 3,21% pour s’établir à 596.133 milliards F.Cfa hors taxes, soit une hausse de 18,55 milliards F.Cfa en un an. Aussi, le régulateur souligne « l’évolution du nombre d’abonnés mobiles et Code division multiple access (Cdma) qui s’accélère en 2017 à 4,78% témoignant de la maitrise par les opérateurs, des dispositions du décret n°2015/3759 du 03 septembre 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés et des équipements terminaux des réseaux de communications électroniques. Il s’établit ainsi à 20,3 millions d’abonnés (Cdma et mobile) représentant un taux de pénétration de la population, estimé à 87,46%, en progression de 1,82 point par rapport à 2016 (85,64%). Aussi, Le parc filaire classique de Camtel connait un accroissement rapide de 55,86% par rapport à son niveau de l’année 2016 ».

L’ART se réjouit également de l’évolution exponentielle du paiement sur mobile. Le parc des abonnés des réseaux mobiles (Mtn Cameroon, Orange Cameroun, Viettel Cameroun) a atteint 19,7 millions d’unités en 2017, soit 889.556 nouveaux abonnés par rapport à 2016.

Cette croissance du parc d’abonnés général entraine aussi l’augmentation de la sollicitation des services. C’est ainsi que par exemple, le volume du trafic SMS s’est accru au Cameroun, en 2017, pour dépasser la barre symbolique des 20 milliards d’unités émises, et atteindre 23,18 milliards de SMS. Cette croissance se justifie par le fait que les opérateurs de téléphonie mobile présents au pays ont tous développé des offres rendant ce service plus accessible.

Il en est de même pour le nombre d’abonnés Internet, toutes technologies considérées (Wimax, internet mobile, Adsl…), qui s’accroit lui aussi en 2017, et réalise une progression de 2,39%, soit environ 193 487 nouveaux abonnés en une année pour s’établir à 8,27millions d’abonnés. D’après l’ART, c’est désormais une proportion de 35,64% de la population nationale, soit plus de trois Camerounais sur 10 qui est régulièrement connectés à Internet.

Par contre, le régulateur évoque également des contre-performances dans le secteur en 2017. C’est le cas par exemple du segment des investissements où ceux déclarés par les opérateurs au cours de l’année 2017 s’élève à 305,355 milliards de F.Cfa (hors droits d’entrée et de renouvellement). Ce qui représente une baisse de 23,85 % par rapport à l’année 2016. Le tableau est particulièrement triste pour les investissements des opérateurs fournisseurs d’accès à Internet, qui voient leurs investissements fondre de 61,52% sur un an.

Aussi, et signe de la conjoncture, le nombre d’emplois directs des opérateurs du secteur des télécommunications électroniques, en 2017 était de 6 725 personnels, soit une régression de 6,29% par rapport à 2016.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

baniere830x100-ict-strategies

3 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici