L’Afrique doit devenir le fer de lance de la révolution numérique* [Avis d’expert]

0
L’Afrique doit devenir le fer de lance de la révolution numérique
Image d'illustration d'une Afrique connectée

Il est de notre responsabilité de faire en sorte que l’Afrique ne soit pas la laissée-pour-compte de la révolution numérique mondiale. Elle ne doit pas se contenter d’y prendre part mais se positionner en figure de proue de cette lame de fond.

Transform Africa Summit 2019, le plus gros rassemblement africain d’experts et de dirigeants du secteur des TIC, aura lieu du 14 au 17 mai prochain au Centre de convention de Kigali, au Rwanda. L’événement phare de l’Alliance Smart Africa – dont la vocation est de placer les TIC au cœur de l’agenda socio-économique de l’Afrique – sera l’occasion de débattre de la façon dont le continent peut tirer parti des innovations numériques pour stimuler durablement sa croissance économique et son développement. Cette année, il devrait rassembler 4000 délégués issus de plus de 90 pays.

Placée sous le thème « Stimuler l’économie numérique africaine », sa cinquième édition intervient dans un contexte particulier, sur fond d’échanges multilatéraux sur la façon dont nos pays peuvent exploiter la technologie et les innovations numériques pour stimuler leur économie et amorcer une ère de développement durable. Cette dynamique est fondamentale pour l’Afrique, si elle ne veut pas rater le train de la révolution numérique.

Elle s’inscrit dans un contexte porteur, dans le sillage de  l’officialisation de la zone de libre échange continentale. Mais sa concrétisation implique de prendre des initiatives qui rendront le marché unique possible, à commencer par l’élimination des frais d’itinérance entre les pays membres de Smart Africa afin de fluidifier les communications, ou encore l’accès à l’Internet haut débit à un tarif abordable.

Fin 2018, le Groupe de travail sur l’économie numérique de l’Alliance Afrique-Europe s’est réuni pour la première fois à l’occasion du Forum Afrique-Europe à Vienne, en Autriche, afin d’envisager la façon dont les deux continents peuvent travailler ensemble pour puiser dans la numérisation des économies afin de transformer non seulement leurs pays, mais la société tout entière.

L’initiative vise à soutenir l’intégration des marchés numériques en Afrique, à stimuler les investissements publics et privés et à améliorer le climat des affaires sur le continent grâce à un meilleur accès au haut débit et à une infrastructure numérique abordable, en renforçant les compétences et l’entrepreneuriat dans ce secteur clé.

Aujourd’hui, l’Afrique est perçue comme étant à la traîne de la révolution numérique, ce qui ne l’empêche pas d’afficher un nombre record de transactions d’argent mobile. À elle seule, la Côte d’Ivoire réalise chaque jour plus de 30 millions de dollars de transactions d’argent mobile. En Afrique subsaharienne, plus de 20 milliards de dollars de transactions sont effectuées chaque année via la téléphonie mobile.

Transform Africa Summit 2019, qui réunira chefs d’Etat et de gouvernement, ministres, Premières dames, régulateurs, maires et gouverneurs, représentants des secteurs public et privé, d’organisations internationales, de la Commission sur le haut débit des Nations Unies, de la société civile et du monde académique, leaders de l’industrie, investisseurs, entrepreneurs et jeunes innovateurs, constituera une plateforme de choix pour débattre de la meilleure façon pour l’Afrique de tirer profit de la révolution numérique.

Cette année, au-delà des séances plénières interactives et des ateliers thématiques consacrés à des sujets d’actualité liés aux TIC, l’évènement prendra une forme particulière. En plus du « Smart Africa Leaders’ Summit », qui rassemblera chefs d’Etats et de gouvernements, le « Smart Africa Women’s Summit » mettra en lumière le rôle des femmes dans la conduite du programme de l’Alliance.

Autre temps fort de TAS 2019, le deuxième Forum économique de Transform Africa, qui réunira ministres, secrétaires de cabinet et représentants d’entreprises, permettra d’officialiser des investissements dans les domaines d’action de Smart Africa. Il sera aussi l’occasion d’aborder des sujets clés pour les start-up africaines, à commencer par leur financement et leur capital humain.

Ces différentes sessions permettront d’échanger et d’élaborer des stratégies afin de tirer parti des innovations technologiques et faire pleinement bénéficier notre continent de la révolution numérique.

TAS 2019 représente une occasion unique pour les Africains d’apporter leur contribution et de s’engager afin de nous aider à transformer durablement notre continent. C’est aussi l’occasion de visiter le Rwanda et de constater à quel point le pays a progressé ces 25 dernières années, jusqu’à devenir un emblème du développement de l’Afrique.

L’Afrique doit devenir le fer de lance de la révolution numérique

*Par Lacina Koné.Lacina Koné est le directeur général de l’Alliance Smart Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici