Cameroun : Minette Libom Li Likeng sensibilise les jeunes à un usage responsable des réseaux sociaux

0

[Digital Business Africa] – Après le séminaire de formation des journalistes sur le thème : “Le journalisme face aux réseaux sociaux. Enjeux, défis et contraintes d’une profession à l’ère de la démocratie numérique “ qu’il a organisé le 9 novembre dernier en partenariat avec la section camerounaise de l’Union de la presse francophone (UPF), Le ministère des Postes et Télécommunications du Cameroun poursuit sa mission de renforcement des capacités du public en vue de la mise en place d’un écosystème favorable à un usage responsable des réseaux sociaux.

Après les journalistes, l’opération visait cette fois ci les jeunes des lycées et collèges, les jeunes des universités, les groupes divers et organisations jeunes présents ou actifs sur les réseaux sociaux, à travers une rencontre de sensibilisation en multiplex autour du thème « l’usage du smartphone et des réseaux sociaux chez les jeunes : risques et opportunités. »

« A l’ère de l’économie numérique, le rôle des réseaux sociaux dans la diffusion et la circulation de l’image dans l’espace public est devenu capital. C’est ainsi que l’utilisation des réseaux sociaux est devenue une activité courante chez les jeunes aujourd’hui », a expliqué Mme la minitre Libom Li Likeng lors de son allocution d’ouverture, ajoutant que « le Cameroun n’est pas épargné par cette vague déferlante que constitue les réseaux sociaux. Ils sont partout, presque tous les jeunes de notre pays utilisent au moins un réseau social par jour » Il demeure cependant essentiel pour le gouvernement que les jeunes doivent en faire une utilisation saine et appropriée, car bien qu’elle constitue une belle opportunité d’apprentissage, l’utilisation des réseaux sociaux peut toutefois comporter certains risques.

« Les dérives et déviances constatées constatés de nos jours sur les réseaux sociaux au Cameroun interpelle fortement le gouvernement, l’objectif de cette session de formation et d’éducation est donc de présenter les nombreuses opportunités offertes aux jeunes par les réseaux sociaux, d’attirer leur attention sur les dangers d’une mauvaise utilisation de ces outils et de vulgariser les pratiques d’un usage responsable » , a-t-elle ainsi précisé, car la capacité plus limitée de certains jeunes à s’auto réguler et de leur tendance à être influencé par leurs camarades et amis, conduisent certains adolescents à manquer de vigilance et à ne pas se questionner sur le type de messages, vidéos et photos qu’ils mettent en ligne.  Ces jeunes utilisateurs sont parfois loin de réaliser l’ampleur de leurs gestes et les répercussions possibles à plus ou moins long terme.

D’où les modules retenus pour cet échange, portant sur le rôle et l’importance des réseaux sociaux, mais aussi ls risques, dangers et sanctions auxquels on s’expose à travers ces outils, thèmes développés par Abega Moussa, directeur de l’incubateur de Sup’PTIC, et Nna Patrick, ingénieur polytechnicien. Le second module portait sur les fakes news et leur vérification, présenté par Joseph Nnemete, car les images et nouvelles qui circulent, vraies ou fausses, « se propagent à une vitesse effrénée et finissent par influencer l’opinion publique ou même écorner l’image de notre pays », selon la ministre. Le dernier module, présenté par Chedjou Kamdem portait sur les notions de Community management.

La session s’est déroulée en visioconférence sous formes de présentations suivi de débats interactifs, entre les modérateurs et les élèves des lycées et collèges réunis dans la salle de conférence du Minpostel et les jeunes réunis dans les jardins du club Camtel.

Par Gaëlle Massang

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici