Cameroun : les abonnés de MTN diminuent leurs dépenses et les revenus de l’opérateur chutent de plus de 7% en 2018

1
MTN Cameroon revendique huit millions d’abonnés au 31 janvier 2019 et 300 milliards de F.Cfa d’investissements en trois ans
31 janvier 2019. Douala, Cameroun. Hendrik KASTEEL, le directeur général de MTN Cameroon, face à la presse.

[Digital Business Africa] – Les dépenses moyennes de chaque abonné de MTN pour l’ensemble des services de MTN Cameroon au quatrième trimestre 2018 sont en baisse. Elles passent de 2 440 francs Cfa pour le quatrième trimestre de 2017 à 2 178 F.Cfa pour le quatrième trimestre de 2018. Ce qui veut dire qu’au cours du quatrième trimestre de 2018 chaque abonné de MTN (leader de la téléphonie mobile au Cameroun) a réduit de 262 F.Cfa son budget consacré aux appels, sms, etc. Cela peut sembler insignifiant, mais quand on multiplie ces 262 F.Cfa par les 7 684 000 abonnés de MTN Cameroon au 31 décembre 2018, cela fait un bon petit pactole de pertes en un trimestre en glissement annuel.

En effet, les résultats financiers annuels consolidés du groupe MTN pour l’année 2018 ont été publiés hier, 07 mars 2019, en Afrique du Sud. Comme dans chacun de ses résultats financiers, le groupe présente l’ARPU dans chaque pays. Par ARPU (Average Revenu Per User), il faut entendre revenu moyen par abonné ou par utilisateur.

L’ARPU est donc l’acronyme utilisé pour désigner le chiffre d’affaires  moyen réalisé par une entreprise avec un abonné, un utilisateur ou un client. À l’origine, expliquent les spécialistes, l’ARPU a été mis en place par les entreprises spécialisées dans les télécommunications qui voulaient identifier le revenu (ou chiffre d’affaires) moyen généré par un abonné unique sur une année. Aujourd’hui, l’ARPU est utilisé dans de nombreux domaines pour apporter des informations précises sur le chiffre d’affaires d’une entreprise. On le retrouve également dans le secteur des services en ligne et dans celui des applications mobiles. 

Le groupe de télécommunications sud-africain MTN, depuis plusieurs années, présente l’ARPU par trimestre. Et dans ses derniers chiffres, l’on apprend que l’ARPU au quatrième trimestre 2018 au Cameroun était de 2 178 F.Cfa avec environ 7 684 000 abonnés. Une baisse non seulement en glissement annuel, mais également par rapport aux trimestres précédents où l’entreprise avait même atteint un ARPU record de 2 534 F.Cfa au second trimestre 2018, en juin 2018.

Cameroun : les abonnés de MTN diminuent leurs dépenses et les revenus  de l’opérateur chutent de plus de 7% en 2018
Extraits des résultats financiers consolidés 2018 de MTN Group. Compilé par Digital Business Africa

ARPU de MTN dans les pays francophones d’Afrique utilisant le F.CFA (en F.CFa)

Pays 4Q18* 4Q17* 4Q16* 4Q15*
MTN Cameroun 2 178,00 2 440,00 2 046,88 2 140,00
MTN Côte d’Ivoire 2 307,00 2 355,54 2 738,18 2 780,00
MTN Bénin 2 809,19 2 643,54 3 595,94 3 523,30
MTN Congo Brazza 3 673,47 3 211,45 4 455,24 5 334,97
MTN Guinée Bissau 1 489,93 2 133,76 2 136,85 1 910,73

*ARPU au quatrième trimestre de chaque année

Source du tableau : DIGITAL Business Africa, avec données MTN Group

Evidemment, cette baisse de l’ARPU a eu un impact sur les revenus de MTN Cameroon qui ont chuté de 7,3% en glissement annuel en passant de 5, 37 milliards de rands sud-africains en 2017 à 4,95 milliards de rands (200,5 milliards de F.Cfa environ) en 2018.

Les revenus des appels sortants chez MTN sont passés de 3,02 milliards de rands sud-africains (122,3 milliards de F.Cfa environ) en 2017 à 2,7 milliards de rands (112,3 milliards de F.Cfa environ) en 2018. Soit une baisse d’environ 8,2%. Les revenus des appels entrants, eux, sont passés de 663 millions de rands ( 26,8 milliards de F.Cfa environ) en 2017 à 515 millions de rands ( 20,8 milliards de F.Cfa environ) en 2018.
Soit une baisse d’environ 22,3%.

Pour ce qui concerne par contre la data, l’on a enregistré une hausse. MTN Cameroon compte 5 802 000 abonnés data et 2 553 000 parmi eux sont des abonnés actifs. L’opérateur estime que sur les 25,1 millions de Camerounais, le taux de pénétration du mobile est de 65%. Les revenus data ont représenté 880 millions de rands (35,5 milliards de F.Cfa environ) en 2018, soit une hausse de 10,3% comparé aux 798 millions de rands (32,2 milliards de F.Cfa environ) de 2017.

Les revenus MTN Mobile Money ont aussi augmenté, passant de 112 millions de rands (4,5 milliards de F.Cfa environ) en 2017 à 316 millions de rands (12,7 milliards de F.Cfa environ) en 2018. Soit une hausse de 182,1%, la plus grande progression enregistrée dans le groupe dans ce segment du mobile money. MTN Cameroon revendique près de cinq millions d’abonnés.

Commentant cette contre-performance du Cameroun, Rob Shuter, le PDG du Groupe MTN, a expliqué que cela est également due aux troubles que connaît le pays dans les deux régions anglophones, mais aussi aux contre performances commerciales.

« Dans le portefeuille WECA (West and Central Africa, ndlr), les deux grands marchés sont le Cameroun et la Côte d’Ivoire (respectivement de 7,3% et de 6,6%, ndlr). Ils génèrent la plus grande partie de la performance qu’on peut  y voir. Ils ont tous les deux enregistré une baisse d’environ 7 % de leurs revenus de services. Le portefeuille était en baisse de 5%, vous voyez que les autres n’étaient pas trop mauvais. Il y a des circonstances différentes dans chaque pays. Pour ce qui est du Cameroun, cette situation est davantage liée à l’instabilité socio-économique et aux fermetures d’Internet.  Egalement une certaine perte de l’élan commercial, mais je dirais probablement plus macro qu’interne », explique le CEO du groupe.

En dépit de la baisse globale des revenus au sein de la filiale camerounaise, Rob Shuter se félicite néanmoins de la résolution des tensions avec les autorités camerounaises. « Nous savons qu’en début d’année, nous avions du travail à faire avec les autorités publiques, en particulier au Bénin et au Cameroun. Sur ces marchés, nous avons bien progressé dans la résolution des problèmes de redevance de fréquences et dans la finalisation des conditions de licence », explique le CEO du groupe.

Déjà huit millions d’abonnés…

Malgré cette baisse de l’ARPU et de ses revenus pour l’année 2018, MTN Cameroon se dit confiant en l’avenir, car le nouveau DG, Hendrick Kasteel, arrivée en octobre 2018, a annoncé le 31 janvier 2019 que l’opérateur célébrait son huit-millionième abonné. Les chiffres présentés dans les résultats annuels de MTN hier indiquent qu’au 31 décembre 2019, l’opérateur comptait 7 684 000 abonnés. C’est dire que, si l’on en croit le DG, MTN Cameroon a recruté plus de 300 000 abonnés en un mois. « En moins de quatre mois, nous avons pu recruter plus d’un million de nouveaux abonnés, grâce au travail acharné de nos employés et à leur formidable volonté de voir leur entreprise reprendre l’élan pour consolider son leadership », se félicitait Hendrick Kasteel.

Le DG se montre néanmoins confiant malgré les faibles performances de l’année 2018. « Des mesures courageuses ont été prises l’année dernière pour remettre notre entreprise sur le chemin de la croissance. Ces mesures commencent à produire des résultats positifs. Nous avons également commencé à récolter les premiers fruits des investissements de près de 300 milliards FCFA réalisés par MTN au cours des quatre dernières années pour mieux servir nos clients et mettre à leur disposition le meilleur réseau du pays ; un réseau certifié par l’Agence internationale Ookla comme étant le réseau Internet mobile le plus rapide du Cameroun », se console Hendrick Kasteel, commentant ces résultats en baisse de 2018.

Par Digital Business Africa

Article mis à jour le 10 mars 2019 à 16h30.

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici